https://blog.mbadmb.com/wp-content/uploads/2020/12/Le-retour-du-qr-code.jpg

Vous l’avez peut-être croisé ces derniers jours ! Ce code barre que l’on scanne avec son téléphone appelé QR code s’est trouvé une nouvelle vie durant la pandémie que nous vivons actuellement. Il se démarque grâce à son avantage d’utilisation sans-contact pour respecter les règles sanitaires. Mais que se cache-t-il derrière ce dessin pixélisé en forme de carré ?

Qu’est-ce qu’un QR code et comment ça marche ?

Le Quick Response code, plus communément appelé QR code, est ce petit dessin carré sous forme de pictogramme souvent composé de pixels de couleur noire sur un fond blanc. C’est un type de code barre en 2D où la façon dont les points sont disposés définit son information. Cette information est déchiffrée grâce à la lecture par des lecteurs spécifiques sur nos smartphones et tablettes. Il faut photographier le code qui sera déchiffré grâce à une application préinstallée ou à installer via son smartphone ou sa tablette.

Voici les 4 étapes :

https://blog.mbadmb.com/wp-content/uploads/2020/12/Les-4-etapes-dutilisation-dun-qr-code.jpg

1 – Diriger la caméra vers le QR code

2 – Scanner ou photographier le QR code

3 – L’application traite le QR code

4 – Une fois le QR code exécuté, la consultation d’une URL est proposée

Ce QR code peut renvoyer vers un site internet, un PDF, une page Twitter ou Facebook, une vidéo, une image…

Quelle est l’histoire du QR code ?

Le Quick Response code est né au Japon en 1994 chez un fabricant de pièces automobiles de la filiale de Toyota dénommé « Denso Wave ».

En 1992, l’ingénieur Masahiro Hara a été sollicité par les sites de fabrication pour développer des lecteurs de codes-barres capables de les lire plus rapidement. En effet, à l’époque les travailleurs devaient scanner jusqu’à environ 1 000 codes à barres par jour. Il a alors développé un code plus compact pouvant stocker plus d’informations, et pouvant être lu à une vitesse plus élevée. Le QR code peut stocker environ 100 fois plus de données que le code barre UPC classique.

D’abord démocratisé dans les entreprises grâce au passage de l’accord de Denso de la sous licence libre en 1999, leur usage se popularise auprès du grand public (surtout au Japon) vers la fin des années 2000 quand les smartphones s’équipent d’un appareil photo apte à les scanner. C’est seulement en 2010 que celui-ci se développe aux Etats-Unis puis en Europe.

En 2020 on utilise le QR code dans de nombreuses campagnes marketing et autres domaines. On le retrouve encore plus présent dans les pays asiatiques comme la Chine qui les utilise pour le paiement chez Alipay et WeChat.

De l’oubli à son grand retour

Son développement a pu être freiné sur trois axes :

  • Les excès des entreprises qui imprimaient des QR code partout avec une faible utilité
  • Avant 2017, il fallait obligatoirement télécharger une application dédiée à la lecture du QR code
  • La lenteur des connexions sur les smartphones se faisait ressentir

En 2020, on peut dire qu’il fait son grand retour, poussé par les mesures du Covid 19. On a pu le retrouver dans les bars et restaurants à leur réouverture après le premier confinement. On évite ainsi tout contact papier qui pourrait transmettre le virus. Les menus sont dématérialisés en PDF et donc accessibles via un QR code souvent présent sur les tables. Il est même possible de payer sans contact via un QR code sur l’application Paypal.

On le retrouve même pour le traçage des personnes… Dans certains pays comme la Chine le QR code est utilisé pour suivre l’état de santé des habitants par un code couleur : vert, orange ou rouge autorisant plus ou moins librement leurs déplacements.

Et n’oublions pas que désormais la détection des QR code est automatique dans la plupart des smartphones grâce à l’appareil photo, plus besoin de télécharger d’application. Nos connexions sont aussi plus rapide et donc il n’est plus question d’avoir autant de réticences à scanner un QR code.

Qui utilise le QR code, et comment ?

Nous sommes de plus en plus connectés et de plus en plus curieux. Tout s’accélère, il nous faut tout en un clic ! Tous les secteurs sont touchés. Voici quelques exemples d’utilisation du QR code par les marques dans leurs stratégies de notoriété, acquisition et fidélisation.

La publicité et les médias

Le QR code s’installe aussi sur nos écrans TV. Les médias se l’approprient dans leurs émissions comme France 2 dans son JT de 20H qui sollicite les téléspectateurs à poser leurs questions. Le QR code renvoie directement sur la bonne page, c’est un excellent facilitateur d’échanges avec le public.

De plus, au niveau de la publicité, M6 Publicité, France TV Publicité ont compris le potentiel et l’ont ajouté dans leur offre de publicité télé. Le QR code permet à la marque de rediriger directement le consommateur sur son site e-commerce sur le produit mis en avant dans le spot TV.

L’industrie du textile et de l’agroalimentaire

Les vêtements

Difficile de savoir si le vêtement que l’on achète a été conçu dans de bonnes conditions autant sur le plan environnemental que sociétal ! Sur l’étiquette on y trouve le « made in » indiquant seulement le lieu de confection mais aucune information sur la provenance des matières premières ou la façon dont le produit a été confectionné.

A l’heure d’une demande de plus en plus forte de transparence, le groupe Etam a sauté le pas le 30 septembre 2020 en lançant son projet « Transparency ». Depuis cette date, 80% de la lingerie des boutiques Etam et Undiz est munie d’un QR code qui redirige directement vers une vidéo montrant l’usine dans laquelle le produit a été fabriqué.

Les aliments

L’alimentation est aussi fortement touchée par la demande de traçabilité des produits.

A l’occasion des fêtes, la marque Alain Courdavault a misé sur le QR code pour renseigner ses clients sur la provenance et la fraicheur de ses huîtres. Il donne accès grâce à la technologie de la blockchain à des données précises telles que l’heure à laquelle les huitres sont sorties du dégorgeoir… Un argument de vente non négligeable pour des produits frais !

Le secteur funéraire

Tous les secteurs sont concernés. On retrouve notre QR code sur les pierres tombales ! Et oui vous ne rêvez pas, et vous en avez peut-être déjà croisé, puisque des entreprises de pompes funèbres offrent désormais la possibilité d’ajouter un QR code sur un caveau, une urne… C’est une façon de rediriger vers des photos, vidéos ou témoignages permettant de transmettre et préserver la mémoire du défunt. Il procure aussi à ceux qui se recueillent la possibilité de laisser leurs propres témoignages ou condoléances.

Largement utilisé en Asie dans la vie de tous les jours, mais plus timide en France. La crise du Covid-19 signe-t-elle un avenir prometteur pour le QR code ?