Réseaux sociaux, à la conquête de l’espace

Lorsqu’on pense au secteur de l’aérospatiale, notre esprit pense que celui-ci nous est inaccessible. Ce secteur paraît très fermé, complexe et réservé à une certaine élite. À ceux qui ont fait de grandes études, qui ont plus de compétences. Petit que nous sommes comparés au vaste univers qui nous entoure, nous ne pensons pas avoir accès à ce qui se trouve là-haut. Pourtant, les réseaux sociaux ont permis la démocratisation de l’espacer. Même si ces deux secteurs paraissent comme jour et nuit, ils se complètent plus que l’on ne le pense.

Les réseaux sociaux donne de l’accessibilité à l’aérospatiale

Le secteur de l’aérospatiale a toujours eu une relation particulière avec les médias. Notamment avec la télévision, où de nombreux lancements ont été diffusés. Les réseaux sociaux amplifient cet effet de lien entre le travail des hommes effectués dans l’espace et le public. 

L’utilisation des réseaux sociaux par les astronautes a commencé en 2009 par Mike Massimino, qui est le premier homme à avoir tweeter de l’espace. Est venu par la suite en 2013, le canadien Chris Hadfield qui a partagé sur ses réseaux sociaux des photos de lui dans la station spatiale et des images de la Terre. Un vrai pas en avant pour la démocratisation du secteur.

En France, nous pensons évidemment à Thomas Pesquet. Lors de la mission Proxima réalisée en 2017, celui-ci est rentré en réel star des réseaux sociaux. Transformé en ambassadeur de l’Agence spatiale européenne (ESA), il a partagé son quotidien dans l’espace. L’objectif : rendre l’espace accessible à tous et inspirer des vocations chez les jeunes. Une vraie réussite, car l’astronaute est suivi par 1,1 millions d’abonnées sur twitter.

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous sur mon profil LinkedIn. Au programme, les avantages des réseaux sociaux pour les entreprises et la straégie remarquable de la NASA !