Dès leurs sorties, les tablettes ont su séduire les consommateurs car elles étaient moins encombrantes qu’un ordinateur, et plus pratique qu’un smartphone. Quasiment omniprésente dans les foyers, comment peut-on expliquer le déclin de ce marché, pourtant encore tout récent ?

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/03/tablettes.png

Un marché en déclin

Qu’il est loin le temps où les tablettes se vendaient comme des petits pains. En 2014, le marché de la tablette atteignait son record historique avec 229,6 millions d’unités vendues à travers le monde. Aujourd’hui, les choses ont bien changé !

Selon le cabinet IDC, après avoir chuté de 10% en 2015, et de 16% en 2016, le nombre de tablettes vendues est encore tombé de 6,5% en 2017 (soit 163,5 millions d’unités). Chiffre impressionnant : cela fait 13 trimestres consécutifs que ce marché est en baisse !

Toutefois, le cabinet IDC fait une distinction entre les tablettes classiques et les tablettes dites « hybrides ». Si ces dernières sont en progression, les premières ont perdu 7,6% alors qu’elles constituent l’essentiel du marché (87%).

Actuellement sur ce secteur, seules quelques marques arrivent à tirer leurs épingles du jeu : Apple, Amazon et Huawei.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/03/Capture-d’écran-2018-03-19-à-16.51.27-300×144.png

La tablette se tue toute seule

Posons-nous déjà une question simple : A quoi vous sert votre tablette ? Vous me répondrez surement à surfer sur internet, consulter vos mails, et regarder des films ou des séries.

Il n’est pas donc nécessaire de posséder le dernier appareil sorti. Une tablette de 2015/2016, bien moins chère, peut encore très bien répondre à cette utilisation. Nullement besoin des derniers composants les plus puissants.

Au contraire des mobiles, où le marché préconise un renouvellement annuel, celui des tablettes est beaucoup plus durable.

De plus, il est très compliqué pour les constructeurs de se différencier et d’apporter de réelles innovations sur leurs machines.

Preuve que ce marché va mal : lors du MWC 2018, seul Huawei a osé présenter une tablette !

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/03/amazon-kindle-300×209.jpg

Des smartphones et des ordinateurs en évolution

Rappelez-vous quand Samsung sortait son Galaxy Note et le monde entier le trouvait trop grand avec son écran de 5,1 pouces. Les mentalités ont bien changé. Aujourd’hui, les smartphones sont de plus en plus grands, et le 5 pouces est considéré comme standard. Avec l’avènement du borderless, les derniers écrans des smartphones ont pratiquement atteint la taille des premières tablettes.

De l’autre côté, les ordinateurs portables sont devenus de plus en plus autonome, et léger. Ils approchent les 7/8 heures d’autonomie, et leurs poids les 1 kg.

En résumé, les forces de la tablette ont disparu. Pourquoi s’encombrer d’une tablette quand le smartphone répond déjà à ses besoins.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/03/samsung-galaxy-note-8-horizontal-inpost_pz7h-300×180.jpg

Le marché des tablettes se transforment

Avec le temps, les tablettes se sont transformées. Aujourd’hui, elles prennent une forme dite hybride. C’est Microsoft qui a popularisé ce concept avec sa Surface Pro. À son lancement, ce nouveau format a reçu un accueil septique, mais il a ensuite su conquérir le cœur des consommateurs. Preuve en est, Apple a sorti cette année son IPad Pro pour entrer sur ce marché.

Ce format de tablette est principalement utilisé par les professionnels et les créatifs. Elles permettent des fonctionnalités supplémentaires avec le stylet, que n’ont pas les ordinateurs : signature de contrats, annotation, dessin, …

C’est sur ce type de marché, que les constructeurs se recentrent aujourd’hui. En s’adressant à une clientèle plutôt professionnelle, ils peuvent fixer des prix à la hausse. Ils osent intégrer des composants puissants et des innovations pour se différencier de la concurrence : écran 360°, écran détachable, …

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/03/surface-300×221.jpg