Catégories
Actualité Art, Culture, Luxe E-transformation du monde Non classé

Les marques se lancent sur un nouveau territoire : les NFT

 

La blockchain et les cryptomonnaies (bitcoin, Ether..) ont longtemps fait parlez d’eux ces dernières années. Cependant, un nouveau phénomène est maintenant devenu le nouveau centre d’attention : les NTF ou « Non fungile token ». Les NFT sont des jetons cryptographiques qui permettent de vendre des oeuvres diffusés sur internet.  

C’est un véritable marché mondial qui est en pleine croissance et on a pu le constater en 2020 avec un montant de 250 millions de dollars, selon un rapport de l’Atelier BNP Paribas. Ce phénomène intéresse de plus en plus les grandes marques avec le nombre d’acheteurs qui a augmenté de 66% en 2020. 

 

Qu’est ce qu’un NFT ? 

Tout d’abord, commençons par expliquer la différence entre fongible et non fongible. D’après le Larousse, la définition du mot « fongible » est la suivante :

Se dit de choses qui se consomment par l’usage et qui peuvent être remplacées par des choses de même nature, de même qualité et de même quantité (par exemple denrées, argent comptant).

Cela signifie donc que c’est quelque chose qui a de la valeur mais peut être remplacé par un équivalent de même nature. On peut prendre comme exemple une pièce de monnaie qui n’a aucune traçabilité (numéro de série…) et qui aura la même valeur qu’une autre pièce identique.

À l’inverse, un élément « non fongible » ne peut pas être remplacé ou substitué. Imaginons par exemple un billet de train : il s’agit bien d’un objet consommable (dans le sens où il s’achète). Mais son numéro le fait qu’il soit lié à un nom et une place particulière sur un train donné empêche de le substituer à n’importe quel autre billet de train. Par conséquent, un NFT (Non Fugible Token)  applique ce principe en y ajoutant une couche de cryptage basée sur la blockchain ERC (Ethereum Request for Comment). Donc un NFT peut être enregistré et échangé par un Ethereum (Ether). 

Ce jeton virtuel unique peut alors faire office de certificat pour tout et n’importe quoi, que ce soit un bien réel ou numérique. Le propriétaire du jeton est le seul à pouvoir prouver que ce jeton lui appartient, tandis qu’il est possible de vérifier le cheminement de ce token tout au long de sa vie. L’identifiant unique du propriétaire du token est stocké et certifiées par la blockchain. C’est pour cette raison que les marques de luxe sont de plus en plus à utiliser les NFT pour authentifier leurs produits afin d’éviter les contrefaçons.                                                                                       

Ainsi, un NFT permet la justification d’un achat et la preuve d’authenticité de ce dernier, quoi que vous ayez achetée.  

Que peut-on acheter avec des NFT ?

 

Tout actif numérique que les créateurs veulent rendre unique peut devenir NFT. Lorsqu’une personne possède ce jeton pour une œuvre d’art ou toute autre réalisation, elle en devient le propriétaire exclusif et lui seul peut le revendre.

Dans les plateformes connues de NFT on retrouve : 

  • Des vidéos 
  • Des images jpeg 
  • Des oeuvres d’arts numériques 
  • Des tweets 
  • Des GIFs …

On peut penser que posséder un tweet peut paraître insensé mais cela semble en intéresser plus d’un si on prend l’exemple de la vente du premier tweet de Jack Dorsey.  C’est en mars 2021 que le créateur de twitter à mis en vente aux enchères le tweet ci-dessous :

 

Ensuite, plusieurs entrepreneurs en cryptomonnaie étaient prêts à dépenser beaucoup pour obtenir le premier tweet de la plateforme. Ce tweet en tant que NFT a finalement été vendu pour 2,9 millions de dollars. Cette histoire est un parfait exemple pour illustrer l’engouement que peuvent déjà susciter les NFT.

Enfin, aujourd’hui on retrouve des NFT principalement sur le marché de l’art numérique et du jeu vidéo. On trouve de plus en plus de plateforme d’échange de NFT qui voient le jour et la plus célèbre est Nifty Gateway.

Les marques et les NFT

 

À l’heure où diverses mesures de distanciation sociales ont favorisé l’usage du digital, les produits numériques n’ont jamais été populaires. Intrinsèquement liés au principe de la propriété numérique, ces Non Fungible Token infusent tous les segments du luxe et jouent désormais un rôle à part entière dans l’expérience de marque.

 

C’est le cas pour la marque Valentino qui a accueilli ces jours-ci une exposition 100% NFT autour des travaux du britannique Matthew Stone. Mais d’autres marques sont présentes sur ce marché, dont Gucci qui s’est offert dernièrement son premier NFT sous la forme d’une pièce d’art numérique. 

 

Tandis que d’autres ont lancé leurs propres NFT, c’est le cas pour le groupe LVMH qui a lancé en 2019 son NFT (pour les marques Dior et Louis Vuitton). Un système, appelé AURA, apporte la preuve de l’authenticité des articles de luxe et de leur traçabilité du premier au point de vente et au-delà jusqu’aux marchés des biens d’occasion. La prochaine étape de la plateforme proposera des offres et des événements exclusifs aux clients. 

 

Notamment, la même année la marque Nike a déposé un brevet permettant l’association d’une vraie paire de sneakers avec un token virtuel unique CryptoKick. C’est un procédé qui utilise la blockchain pour intégrer des actifs qui identifieront, authentifieront et certifieront les chaussures de sport de l’équipementier sportif. L’objectif principal de la marque était d’avoir une représentation cryptographique unique pour chaque paire de chaussures fabriquée. Pour résumer, une fois que les clients ont acheté une paire, un jeton cryptographique numérique est émis et visible sur la plateforme.

Marwa Tahri

Par Marwa Tahri

Etudiante au MBA DMB à Paris. Passionnée par la mode, la cosmétique et le luxe.

Laisser un commentaire