Chaque année, le cabinet d’études KPMG travaille en partenariat avec StartHer pour établir « un baromètre des levées de fonds de start-up tech dirigées par des femmes ». Le dernier, bilan de l’année 2017 est sorti la semaine passée. Retour sur les chiffres clefs des levées de fonds féminines.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/03/Infographie_Femmesetleveesdefonds-626×1024.png

L’égalité n’est donc pas encore acquise. A l’analyse de ces chiffres, StartHer s’est questionné sur les obstacles et barrières que rencontrent les femmes entrepreneures. Plusieurs soulignent le fait qu’elles sont toujours victimes de stéréotypes, qu’il n’est pas évident d’être prise au sérieux en tant que cheffe d’entreprise, encore moins dans un milieu comme celui de la tech, souvent définit comme masculin. Ainsi, StartHer oeuvre pour « construire une tech plus inclusive ».

Cependant, l’étude souligne également que nombre d’entre elles se sentent tout aussi considérées que les hommes. L’étude met d’ailleurs en lumière que les femmes obtiennent généralement les montants qu’elles demandent, ce qui n’est pas le cas des hommes. Alors, pourquoi ne demandent-elles pas autant que ces messieurs ? A suivre …