Un récent sondage commandité par BPI France et repris dans les Echos fait le triste constat que 83% des petites entreprises rencontrent des difficultés de recrutement.   Sachant que ces sociétés représentent la majorité de notre tissu économique (la France compte 4 millions de PME, soit 99,9 % des entreprises, 48,5 % de l’emploi salarié), ces chiffres sont particulièrement inquiétants :

  • 83% des PME et ETI estiment en effet avoir rencontré des difficultés à recruter ces dernières années.
  • 72 % considèrent que ces difficultés entravent leur croissance.
  • 46 % évoquent des difficultés sérieuses (allant de assez à très fortes) et 37 % modérées, voire très modérées.

Alors que nous entrons dans une ère ultra-connectée, où l’information n’a jamais été aussi accessible et ciblée, cette difficulté de recrutement interpelle.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/01/application-1883554_960_720-300×133.jpg

  • Pourquoi la connexion et la communication entre employeurs et employés potentiels sont-elles devenues si compliquées alors que le chômage reste encore élevé?
  • Quels sont les métiers/secteurs/territoires les plus touchés ?
  • Quelles sont les solutions digitales disponibles aujourd’hui sur le marché pour remédier à cette situation ?

Des petites entreprises démunies face aux grands groupes

L’absence de fonctions RH dans les petites entreprises, le manque d’anticipation des besoins, la faible visibilité sur les réseaux, l’implantation géographique de certaines PME/ETI couplés à une pénurie de compétences sont autant d’obstacles au recrutement.

Etre visible sur internet et présenter une offre claire est essentiel pour attirer les candidats. Les entreprises ne peuvent plus se permettre d’attendre les candidatures spontanées, surtout dans les secteurs tendus où la main d’oeuvre fait cruellement défaut. En effet, selon une étude menée par Régionsjob, les candidatures spontanées ne représentent que 50% derrière les candidatures via les sites internet d’emploi (96%) le service public de l’emploi (59%) ou la cooptation (53%).

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/01/enquete_slides_600px._Vecto-2-01-2-300×171.jpg

e-recrutement : l’offre digitale est-elle la solution pour les PME?

Développer une véritable stratégie de e-recrutement est aujourd’hui incontournable pour avoir toutes les chances de cibler les meilleurs profils. La recherche en ligne est le premier réflexe des candidats en quête d’emploi. Un minimum de présence et des annonces en ligne s’imposent que ce soit via son propre site, les réseaux sociaux ou les sites dédiés.

Les attentes des candidats changent également : projet d’entreprise, épanouissement, partage de valeurs sont autant d’éléments qui comptent dans leur recherche d’emploi et leur choix d’entreprises. Il faut donc séduire en présentant sa société sous son meilleur jour et soigner son image de marque et son e-réputation.

Notons aussi que certains secteurs et métiers sont aussi plus touchés que d’autres par cette pénurie.

Ce dernier point précis mériterait une analyse approfondie de la stratégie envisagée sur le long terme par l’éducation nationale, les chambres des métiers et de commerce ou les syndicats professionnels.

Face aux difficultés actuelles des PME à recruter, des mesures doivent être envisagées pour valoriser les métiers les plus demandés et leur donner une plus grande visibilité. Une étude de prospective a d’ailleurs été publiée par la Darès en 2015.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/01/dares-300×178.jpg

Source : Darès / France Stratégie, « Les métiers en 2022 ».

En attendant, cet article est l’opportunité de faire un tour de table des plateformes digitales de mises en contact entre employeurs et candidats.  Et le choix ne manque pas.

Des solutions digitales toujours plus nombreuses

Si Pôle-Emploi reste la référence en termes de consultation d’annonces avec ses 500 000 offres d’emploi, Indeed ou LeBonCoin font aussi partie du trio de tête des sites de recrutement les plus visités.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/01/actualite-sites-internet-recherche-emploi-NouvelleViePro-300×150.jpg

De nombreux autres portails généralistes réunissent l’ensemble des offres et proposent de nombreux filtres pour faciliter la recherche. Parmi les plus populaires, citons Monster, Stepstone, carriereonline, regionsjob, meteojob.

Toutes les entreprises – quelque soit leur taille – peuvent donc aujourd’hui et en quelques clics développer une stratégie de e-recrutement pertinente et adaptée à leurs besoins.

Certains sites ou applications mobiles ont quant à eux misé sur la spécialisation de leur offre:

Et pour aider les candidats à s’y retrouver dans cette jungle digitale, des plateformes très utiles comme www.workuper.com, ou emploi-store.fr, regroupent tous les sites et applis de recrutement et de conseils.

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste. Forts de leurs millions d’abonnés, ils peuvent largement et rapidement diffuser les annonces et utiliser leur communauté d’utilisateurs pour relayer l’information. LinkedIn est déjà bien installé, What’sApp monte en puissance. A ce titre, tous les employés d’une société quelque soit sa taille peuvent diffuser une annonce et contribuer à la campagne d’e-recrutement. Il s’agit là d’une action simple, rapide et peu coûteuse.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/01/linkedin-1-300×162.jpg

Enfin, l’offre digitale propose toute une palette de services accessible en quelques clics : Analyse comportementale, détection des talents, ciblage selon les compétences pour affiner ses recherches.

Tous les outils sont logiquement réunis pour qu’employeurs et employés puissent se connecter soit par proximité géographique, métier ou affinité.

L’heure est donc à l’optimisme

Parions  que la popularité croissante de tous ces outils digitaux et l’arrivée sur le marché de l’emploi des digital natives inciteront les PME à prendre elles aussi le virage digital. Cela réduira les écarts actuels d’attractivité entre grandes et petites entreprises, les aidera à développer leur marque et leur image et séduire les candidats.

La diffusion des annonces sur l’internet est l’opportunité pour les entreprises qui ne peuvent s’offrir les services d’une agence de recrutement de diffuser largement les postes à pourvoir et de cibler des candidats qui n’auraient pas spontanément postulé.

Une belle carte à jouer pour les PME/ETI

Ces entreprises de taille humaine ont d’ailleurs une très belle carte à jouer dans leur processus de recrutement : en trouvant le juste équilibre entre l’annonce digitalisée d’un poste et le traitement personnalisé de la réponse et de l’accueil des candidats.

A l’heure où les chatbots s’invitent dans le monde RH, Pauline Capmas-Delarue (édito du 13 novembre 2017 sur Widoobiz.com) met les entreprises en garde contre le risque de déshumanisation de la relation avec des outils 100% digitaux qui couperaient employeurs et candidats de cette interaction si importante.

https://www.linkhumans.fr/tendances-recrutement-2018/
http://www.chefdentreprise.com/Thematique/rh-management-1026/Breves/Generation-faut-tous-manager-meme-315807.htm#JixVQZfv495JZz1Z.97
http://exclusiverh.com/articles/site-emploi-generaliste/le-classement-2018-des-meilleurs-cabinets-et-portails-de-recrutement-en-france.htm
https://www.blog-emploi.com/enquete-emploi-regionsjob-2017/
https://www.widoobiz.com/ecosysteme/chatbots-vers-deshumanisation-recrutement/82432
http://www.clubic.com/pro/diaporama/photo-les-10-applications-pour-trouver-un-emploi-84582/
https://www.lesechos.fr/10/10/2016/LesEchos/22294-014-ECH_ce-que-change-internet-en-matiere-de-recrutement.htm
http://www.focusrh.com/recrutement/e-recrutement-sites-emploi/des-canaux-de-recrutement-geometrie-variable-29724.html
http://www.strategie.gouv.fr/publications/metiers-2022-prospective-metiers-qualifications