Visionary Day, l’événement dédié à la communauté DMBiènne

Le Visionary Day est un grand événement organisé par le MBA DMB. Une sorte de HUB forum privé dédié à la transformation digitale. Il a eu lieu le 20 janvier en distanciel en raison des contraintes sanitaires. Il alterne entre keynotes, tables rondes et sessions interactives. Le Visionary Day est exclusivement à destination de la communauté DMBienne. Son objectif est d’aborder les enjeux digitaux, les innovations et décrypter les nouvelles tendances. De quoi armer les futurs diplômés pour les années à venir. Au programme, la transformation numérique, le metaverse, les NFT, l’intelligence artificielle et une panoplie de thématiques du marketing digital en vogue. Des interventions plus intéressantes les unes que les autres. Je retiens particulièrement la table ronde autour du Metaverse et du Luxe.

Le Metaverse à l’honneur du Visionary Day

La table ronde mettait à l’honneur trois alumni : Mazeguela Meite, Lamise Guenni et Lauralee Darien Uenni. Elles ont réalisé leur thèse sur les sujets liés aux NFT, la Fashion, la Beauty et la Gamification et le Metaverse.

Le Metaverse n’existe pas

Bon, il a beau ne pas exister, il est présent sur toutes les bouches. Vous vous en doutez sûrement, le concept provient de la science-fiction. C’est Neil Stephenson qui en parle la première fois dans le « Samourai virtuel » en 1992.

Le Metaverse, c’est quoi ?

Les définitions varient d’un individu à l’autre. Néanmoins, il existe des caractéristiques partagées par tout le monde. On retrouve la capacité à créer un avatar. L’existence d’un monde sans limite d’utilisateurs. Un univers décentralisé reposant sur des interactions phygitales. L’utilisation de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle. Un monde interopérable où nous avons la capacité de déplacer notre avatar. C’est également un univers doté d’une économie fonctionnelle. Il fonctionne notamment via les cryptomonnaies et la blockchain.

Pourquoi un tel engouement ?

Le metaverse présente d’importantes opportunités économiques. C’est la raison pour laquelle les marques cherchent des points d’entrée. Sa valeur estimée en 2025 est de plus de 300 milliards de dollars. Par le biais du gaming et des NFT, il représentera près de 10% du marché des biens de luxe. Soit une opportunité de revenue de 50 milliards de dollars.

Louis Vuitton activation digitale avec League of Legends

Le Gaming, nouvelle passerelle

Margiela débarque sur Animal Crossing, les Sims s’habillent de Moschino et Louis Vuitton se lie à League of Legends. Le luxe innove pour être en phase avec son époque et être en accord avec les Millenials et la génération Z. Les marques de luxe utilisent le gaming pour cibler davantage de personnes. En effet, ce canal permet de toucher une communauté plus diversifiée. En revanche, les marques ont une vision à court terme et n’utilisent le gaming que pour une activation oneshot. Par exemple, elles le font pour montrer une nouvelle collection.

L’avenir de ces marques consiste à adopter une vision long terme. C’est l’unique manière de bâtir des communautés fidèles. De plus, elles devront converger vers les envies et besoins des joueurs en tenant compte de l’environnement dans lequel sont déployés les activations.

Dans ses plateformes, l’activation ne doit pas se faire au détriment des utilisateurs. Beaucoup de marques se contentent pour l’instant de répliquer des boutiques physiques en virtuel. Néanmoins, ces activations digitales sont limitées sur le plan de l’UX. Recréer le store en virtuel ne suffit plus, il faut fluidifier l’expérience utilisateur. Ainsi, il est primordial de repenser l’expérience d’achat et de sortir de la logique purement transactionnelle. 

« Les marques devraient s’affranchir des limites du physique et capitaliser sur le potentiel créatif et expérientiel illimité des environnements 3D »

Boutique Virtuelle Clarins

Le challenge pour les marques

Les boutiques virtuelles sont un véritable outil de communication. Elles peuvent notamment être relayées par le biais des relations presse. Le challenge est de sortir du simple coup de promotion et garder une vision à long terme. Capitaliser sur la tokenisation pour bâtir des communautés s’impose. Il faut sortir du sujet de niche. Démontrer l’utilité de ses opérations digitales pour les consommateurs est très important.

Les marques devront miser sur l’accessibilité. Ça commence par démocratiser les initiatives metaverse. Transformer ce sujet de niche en sujet grand public. Deuxièmement, la collaboration est à prendre en compte. Les marques devront élargir leur champ de vision. Passer d’une vision court terme à long terme. Ceci passe par ramener une expertise non détenue en interne. Cela exige qu’elles recrutent des personnes qui ont les compétences métiers nécessaires. Enfin l’approche holistique est aussi une piste à exploiter. De ce fait, la stratégie ne peut pas se limiter aux activations digitales. Elles devront faire le lien avec le physique.

Durant cette table ronde, les alumni ont également évoqué le sujet du gaming. Un sujet que j’ai trouvé passionnant.

Luxe et gaming

Le gaming est à la mode. Le marketing des maisons de luxe l’inclut de plus en plus. Tel est le cas de Balenciaga qui se positionne désormais comme une marque digitale gaming. Pour présenter sa collection automne 2021, elle a créé un jeu vidéo nommé « Afterworld : The Age of Tomorrow ». Je vous recommande cet article si vous souhaitez en savoir davantage sur les stratégies digitales des maisons de luxe.

Balenciaga X After the Age of Tomorrow

Les enjeux de la gamification

La gamification est une stratégie efficace pour accroître sa visibilité et attirer de nouveaux clients. Elle permet de collecter les données sur les utilisateurs et améliore l’image de la marque. Comme le suggère cet article, c’est un véritable levier d’innovation où les perspectives créatives sont incroyables en termes d’univers et d’esthétisme et de cross-canalité. Désormais, les marques devront répondre à des enjeux business en termes d’expériences, de fidélisation et d’engagement. Il s’agira de toucher de nouveaux consommateurs dans un premier temps. Puis de tisser un lien privilégié avec eux. Enfin, elles devront utiliser des outils pour booster efficacement leur notoriété et leur engagement.