Pour tout comprendre sur cette tendance, remontons en octobre 2017. A l’initiative des femmes d’Hollywood, le mouvement #MeeToo s’empare très vite des médias et des réseaux sociaux, dévoilant des témoignages glaçants de harcèlement et d’agressions sexuelles dans le monde du  septième art. Quelques jours plus tard, la France s’empare de ce mouvement, le rebaptisant #BalanceTonPorc. Un phénomène de libération de la parole s’installe alors plus largement autour des discriminations rencontrées dans le monde professionnel, ne laissant aucun secteur à l’écart. Vous l’aurez compris : la tendance est aux “Balance”. 

Les comptes Instagram “Balance” : le même schéma d’actions

Tout commence par la création d’un compte Instagram anonyme, visant un secteur précis. Les créateurs/trices du compte relayent des témoignages anonymes de personnes ayant été victimes ou témoins de discrimination. La seule information non anonyme étant le nom de l’entreprise où se sont passés les faits. Pour n’en citer qu’un, on retrouve parmi les comptes les plus influents @balancetonagency, traitant des discriminations dans le monde de la publicité, suivi par plus de 61 milles personnes. 

Mais, si le compte a pour vocation de dénoncer les abus, l’objectif est clair. Faire évoluer les mentalités, et amener les entreprises à se remettre en question quant à l’avenir et le bien-être de leurs employé.es. Pour la nouvelle année, Balance ton Agency a de ce fait  souhaité les bons vœux à l’agence Mazarine, ciblée à de nombreuses reprises dans les témoignages, par ce message : Mazarine, 2021, année pluvieuse, 2021, année heureuse ? 

L’affaire Lou Yetu, le dernier buzz en date

scandale louyetu

Le 20 janvier dernier, des témoignages autour des conditions de travail assez douteuses de l’entreprise de bijoux Lou Yetu fait un buzz monumental. En effet, les propos relayés sur le récent compte Balance Ta Start Up ont fait perdre à l’entreprise plus de 25 milles abonné.e.s en moins de 48 heures. Coup de buzz pour ce nouveau compte Balance qui a gagné plus de 30 milles abonné.e.s  en moins de 24h. Ce qui est sûr, c’est que la community manager de l’Instagram Lou Yetu a dû mettre son téléphone en sourdine. Pour cause, plus de 4 milles commentaires de plaintes ont été générés sur leur dernier post. 

Faut-il distinguer le/la tortionnaire de l’entreprise ? 

A la question  “faut-il distinguer l’homme de l’artiste” je répondrai non. Mais que faire lorsqu’il s’agit d’une entreprise ? Est-elle responsable des propos déplacés d’un collaborateur ou d’une collaboratrice ? Était-elle au courant ? Doit-elle prendre la responsabilité des actes et propos émis au sein de ses murs ? C’est là que naît toute la nuance. En bref, ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, le poids de ses comptes “Balance” pèsent lourd pour certaines entreprises. Quoi qu’il en soit, espérons que nous trouvions un jour l’équilibre, pour que ces comptes n’aient même plus besoin d’exister.