SNKRS Day 2021: bilan mitigé pour Nike

Dunk Low x Off White, Air Jordan Low 1 Travis Scott x Fragment… les sneakerheads ont été plus que gâtés cette année concernant les nouvelles sorties de modèles et collaborations pour tous les goûts. Toutes les étoiles étaient donc alignées pour que l’application qui a révolutionné le mode de consommation du streetwear ne puisse que prendre une dimension encore plus grande. Mais ce qui devait être une fête s’est finalement transformé en véritable fiasco. Retour sur l’événement digital que l’on pourrait classer comme l’un des pires de l’année 2021. 

Il y a 7 ans, le géant du sportwear Nike nous faisait découvrir l’application qui a révolutionné le mode de consommation des paires de sneakers. Le concept est très simple : obtenir des produits exclusifs mis en vente en quantité très limité en s’inscrivant à la rafle à une heure précise, tout en laissant le destin se charger du reste. Les fans, qui attendaient avec impatience ce 7ème anniversaire comme un signe de chance, on très vite déchanté ce triste dimanche 8 août pour le SNKRS Day 2021. 

D’une fête qui tourne au cauchemar

Raté. Voilà l’adjectif qui qualifie tristement au mieux le bilan de l’événement de la marque à la virgule. Tout était pourtant réuni pour mettre tout le monde d’accord pour cet anniversaire : des tutos pour aider a obtenir le saint graal : l’accès exclusif qui favorise la sélection aux pièces et évite le cultissime L : « Votre participation n’a pas été sélectionnée » .

Un lieu accessible à tous (en ligne), si on outre-passait les messages de détresse sur les réseaux sociaux des bugs relevés par les utilisateurs Android sur les lives.

Des lives très pertinants… mais seulement si vous étiez bilingue. Même si Nike propose des lives sous-titrés pour les non-anglophones le reste de l’année, tout était en anglais sans la moindre traduction pour cet événement.

S’en est suivi un bilan plus que maigre : trois paires et quelques fringues. Une paire de Jordan 1 Low, les Huarache au motif léopard puis la Air Jordan 4 Lightning en fin de journée. C’est tout. Les deux paires de chaussures de style léopard sont toujours disponibles dans une variété de tailles en quelques heures, un raté colossal. Certains sont même allés jusqu’à commander puis annuler leur achat, preuve d’une volonté de boycott d’un SNKRS Day 2021 loin d’être à la hauteur de toutes les attentes.  

On retiendra tout même des sondages participatifs tout le long de l’événement. Preuve d’une réelle volonté de la part du géant Nike d’écoute, dans le simple but de proposer aux fans ce qu’ils désirent réellement. Seule la prochaine édition SNKRS Day 2022 nous le dira. En attendant, on vous laisse quelques réactions de la twittosphère pour illustrer un sentiment de tristesse commun : 

…aux problèmes d’inégalité qui se font de plus en plus ressentir

« Nous allons façonner le marché pour qu’il reflète la communauté que nous servons . Surtout dans les communautés noires et asiatiques, afin que nous montrions et que nous donnions réellement l’équité et l’inclusion aux communautés qui ont été gentrifiées et aliénées par le marché de la revente. » Voilà ce que déclarait Ron Faris, CEO de SNKRS, lors d’une entrevue avec le magazine urbain Complex. Afin de pallier ce problème, le directeur de l’application a proposé une idée un peu particulière. Le PDG de SNKRS a expliqué vouloir ajouter une étiquette « race » à la liste des paramètres comme une discrimination positive. Considéré comme un comportement maladroit par les internautes, ceux-ci attendent toujours de vraies solutions pour retrouver le goût des produits de la marque au swoosh.

Faris reconnaît en effet une disparité existante entre les consommateurs, mais insiste sur le fait que Nike a fait du bon travail pour protéger son application des robots essayant de tromper leur système. Cette différence perçue demeure un problème pour la clientèle. « Notre communauté est de plus en plus privée de ses droits en raison de nos faibles taux d’équité« , a-t-il déclaré. « Ils sont dans les 20 ans, ils devraient être dans les 80 ans.« 

Après le scandale de l’Air Jordan 1 Trophy Room plus tôt cette année, qui a mis en évidence les inégalités lorsque Nike lâche les rênes de ses produits les plus recherchés, le PDG John Donahoe promet moins de zones d’ombres et plus de conformités. Cela passera par un audit auprès de ses acheteurs pour s’assurer de leur présence lors des prochaines campagnes de lancement de paires, ainsi que le renforcement de la lutte contre les bots qui cherchent a devancer les clients.

A lire : Social Commerce : Les leviers d’achats In-App

%d blogueurs aiment cette page :