Jouer au football par la pensée : les neurosciences avec Mentalista Foot

L’exposition interactive de l’été que vous avez peut-être manqué. Après avoir fait une apparition remarquée au Viva Technology 2019, puis fait un tour sur la scène de la France à un Incroyable Talent, c’est au Cube que Mentalista a posé son terrain. Démocratiser les neurosciences et l’application pratique des interfaces cerveaux-environnement par le jeu, c’est l’intention portée par Gille de Bast. Imaginez jouer au football sans toucher la balle… Intrigué·e· s ? J’ai testé pour vous !

Exposition interactive et immersive avec les neurosciences

Vendredi à 18 heures j’ai donné rendez-vous à un groupe d’amis au Cube pour tester l’expérience Mentalista Foot. On monte au 3ème étage, direction la salle de performance transformée en stade de foot pour l’occasion. 

Dès notre arrivée, les médiateur·rice·s, habillés en tenue d’arbitre, nous invitent à enfiler un dossard. Chacun choisit son équipe, rouge ou bleue, puis prend place. Au fond, trône un terrain de foot de quelques mètres de long et des écrans géants qui passent des extraits de match de football pour mettre dans l’ambiance. 

 

Mise en place des équipements Mentalitsa Foot

Au total, on doit être une quinzaine de personnes à participer. Des parents, des enfants et nous quatre dans la mi-vingtaine 

Jouer au football par la pensée, comment ça marche ?

L’expérience commence d’abord avec un peu d’explication. Hugo, l’un des médiateurs du Cube, nous pose quelques questions : « est-ce que vous savez ce qu’est un neurone ? » Puis, « comment est-ce qu’elles communiquent entre elle ? » Aussi, « imagine un chat, il est de quelle couleur ?« 

En faisant le tour de l’assistance, on se rend bien compte qu’aucuns d’entre nous n’imagine la même chose. Après cette interaction ludique, Hugo nous explique le principe. Un membre de chaque équipe va s’affronter dans un match à trois points gagnants. Les premiers concurrents se placent sur le canapé qui fait face au terrain et face à l’assistance. Hugo continue son explication : il va placer une électrode au dos du crâne des joueurs pour capter les signaux électriques du cortex visuel.

Car c’est comme ça que fonctionne la magie de Mentalista avec la neurosciences. Loin des puces cérébrales Neuralink d’Elon Musk, la méthode d’exploration de l’activité cérébrale utilisée par Mentalista, l’électroencéphalographie (EEG), se place sur le cuir chevelu de l’individu pour amplifier et capter le signal électrique des neurones, et donc l’activité cérébrale des joueurs projetant une image mentale de mouvement de la balle.

Ces signaux sont ensuite comparés à une base de données de plus de 3 000 schémas EGG. Ce qui, en termes moldu, représentent plus de 3 000 images mentales de personnes qui font bouger la balle. Une fois que le logiciel identifie un schéma qui dépasse le seuil d’incertitude quant à la correspondance du signal capté par l’électrode, la balle bouge.

Les équipes se préparent à Mentalista Foot

Les neurosciences en application : le match de l'esprit commence

Après ces explications, le match commence par une séance d’entraînement. Posée confortablement dans le canapé, Hugo nous conseille de nous détendre. C’est sûrement le meilleur conseil au vu de l’expérience. Il nous parle d’ailleurs de cette participante qui a réussi à gagner tous ses matchs en méditant.

Pas scientifique pour un sou, ce que je comprends, c’est qu’il faut calmer son flux mental pour arriver à une idée claire afin qu’elle soit captée par le logiciel. Donc je ferme les yeux et imagine une vague qui amène la balle vers le but. Et ça marche ! La balle roule d’un trait dans le goal à la surprise générale. Fausse bonne idée : je donne ma technique à mon adversaire, et le match peut réellement commencer.

On ferme toutes les deux les yeux et on se concentre chacune sur notre respiration. Elle imagine des grains de sable que s’écoulent ou les boules de pétanque qui roulent vers le but. De mon côté je me concentre sur ma respiration comme une méditation. Le match est serré sur le terrain. Hugo commente le match, qu’on visualise les yeux fermés. Le public encourage. La balle passe rapidement d’un côté de l’autre du terrain. Je sens la pression monter et perds mes moyens en même temps que mon avantage terrain.

Résultat, j’ai perdu le premier match pour mon équipe. Hugo nous rappelle que gagner à Mentalista Foot n’a rien à voir avec l’intelligence, mais à la capacité de produire des images mentales qui sont reconnues par le logiciel. Après le match, je discute de l’expérience avec mes amis. Chacun a sa propre technique. L’un deux me fait le parallèle de l’état méditatif qu’il a expérimenté en faisant de la plongée. L’autre me parle du besoin qu’il avait de modéliser le mouvement de la balle avec ses mains.

Pourquoi c'est intéressant ?

Je repense quelques jours plus tard et me rends compte que cette gymnastique de l’esprit s’applique au quotidien. Aussi contraignant que l’expérience puisse être quand l’image mentale qu’on projette doive correspondre à une base de donnée, c’est une méthodologie utile pour la gestion mentale par le biais des neurosciences.

 

 

Calmer son esprit pour se focaliser sur une idée claire joue non seulement avec le mouvement d’une balle par la pensée mais aussi avec le corps. Pensez aux sportifs de haut niveau dont la concentration fait autant partie de la victoire que l’entraînement physique.

Ça fait partie de la beauté des arts et de la culture quelles que soient ses formes : permettre de réfléchir sur nous et sur le monde qui nous entoure

Et les interfaces cerveaux-environnements vont bientôt arriver dans notre quotidien. Le groupe Meta et Snapchat, pour ne citer qu’eux, aujourd’hui dans la course à une réalité augmentée en main libre grâce à cette technologie. Pour preuve : l’achat en début d’année par Snap, Inc. de NextMind, une start-up française spécialisée dans le développement d’interfaces cerveau-machine.

Le Cube, centre de création et de formation au numérique est une association de 20 ans d’expertise dans les arts et l’éducation au numérique, qui explore les nouveaux usages et nouvelles pratiques

Plus à propos du Cube 

👉 Article de Karima Amadi sur la conférence en ligne « l’art à l’époque des neurosciences »

👉 La programmation du Cube avec une journée porte ouverte le 24 septembre : ateliers parents enfants et spectacle musical