L’usage de la voix dans le digital à travers le temps

L’usage de la voix dans le digitale à travers le temps

À travers le temps, plusieurs innovations dans le domaine de la technologie ont été annoncées comme étant révolutionnaires comme les smart watch ou les casques de réalité virtuelle.
Mais à ce jour, l’innovation qui est réellement entrée dans les usages est bien le smartphone.

Grace à cet outil, nous sommes passé du « cliquer » au « toucher », de la sédentarité à la géolocalisation , du web statique au web dynamique ou encore de la recherche au conversationnel.

Les assistants vocaux, issus du smartphone promettent une révolution certaine aux utilisateurs, en passant désormais du « toucher » au « parler » et de ce fait, du « visuel » à « l’audio ».

La voix dans le digital

L’usage du vocal est disponible grâce à une technologie qui est l’Interface Homme Machine, permettant de n’utiliser presque uniquement la voix et permettant de ce fait de supprimer ou du moins remplacer les interactions plus classiques comme les claviers ou les écrans tactiles.

Le vocal prends toute sa place dans l’utilisation des smartphones, des enceintes connectés, des objets domotique ou encore au niveau des véhicules de transport.

La deuxième révolution technologique a été l’émergence des réseaux sociaux, qui permettent notamment d’engager le dialogue entre les individus dans un but majoritairement conversationnel.

Une troisième apparu alors par l’abondance d’applications possiblement téléchargeables sur smartphone via les store en fonction des marques de téléphone.

La quatrième révolution sera donc celle du «vocal» qui permettra d’offrir des expériences utiles et mémorables.
Dans un monde saturé par l’image et sa représentation, le son peut davantage aider à la communication et notamment par son caractère plus intime que l’image.

Les podcasts, disponibles en ligne, sont apparus avec l’arrivée du web 2.0 au milieu des années 2000, et notamment avec l’apparition des flux RSS. 


 

Le podcast :

Cela définit un ensemble de programmes audio récurrents consultables sur demande et accessibles via un abonnement à un flux RSS (« Really Simple Syndication »). Si de base, le podcast était définit par ses particularités techniques, aujourd’hui il inclut aussi les programmes audio en ligne qui sont téléchargeables sur une application ou un site.

En dehors de cette technologie radiophonique, le livre audio connait un succès notable. Si d’origine, il était destiné aux personnes ayant une déficience visuelle, ces livres racontés connaissent un publique très large qui aujourd’hui n’est plus uniquement de niche. Et selon Olivier Carpentier, créateur de la plateforme Book d’oreille, la part des lecteurs valides a dépassé celle du public handicapé.

Avec ce succès, les acteurs du secteur arrivent en masse et c’est Audible, une filiale d’Amazon, qui dynamise et dynamite le marché qui était jusqu’à présent dominé par les acteurs historiques comme « Ecoutez lire » par Galimard ou « Audiolib » par Hachette.

 

 Les assistants vocaux :

Il s’agit de systèmes d’exploitation vocaux intelligents (ou
« IVOS » pour Intelligent Voice Operating System). Parmi les plus connus, nous avons Siri, Assistant, Alexa ou encore Cortana, qui sont les principaux IVOS.

Certains d’entre eux, développent des « stores » avec des applications certifiées par la marque comme Alexa et ses « skills ».
La personne peut de ce fait, à l’instar des stores d’applications pour smartphones, activer les applications vocales qui l’intéressent. 


Les terminaux servant à les embarquer :

On parle d’ici principalement d’enceintes connectées comme la Homepod, Google Home ou encore Amazon Echo), mais également des smartphones, des ordinateurs portables, des objets de la maison, des automobiles, des interfaces dans les lieux publiques, dans les magasins…

Avec l’ensemble de ces technologies, nous sommes toute en mesure de nous demander si le digital « déshumanise notre façon de socialiser »….