Les softs skills, une théorie RH devenue indispensable

Cet article répond à l’article posté par Laura Desrayaud sur les soft skills.  

Soft skills

Les softs skills connaissent un réel avènement dans le parcours RH d’aujourd’hui. Si ces derniers étaient initialement étudiés pour des postes longs type CDI et dans des petites structures. Ils sont désormais pris en compte partout : TPE/PME ou grandes entreprises, du stage au CDI en passant par l’alternance et le CDD. 

Pour évoquer ce sujet j’ai choisi de partir de l’infographie de Laura Desrayaud.

D’après Michael Page, plus de 54% des cadres sollicitent aujourd’hui autant les hard skills que les soft skills et 31% considèrent même que les softs skills sont plus importantes que les hard skills.

Les softs skills les plus recherchés sont : 

Ecoute (62%), autonomie (58%), facultés à travailler en équipe (58%). 

Ces softs skills sont également recherchées par les talents. En effet, la théorie des softs skills était initialement utilisés par les RH et par les managers. Aujourd’hui, 61% des personnes interrogées considèrent le bonheur et le bien-être au travail plus importants que le salaire d’après Medaviz.

Les softs skills sont aujourd’hui devenues primordiales et notamment dans le digital dans lequel la demande de talents est en perpétuelle croissance. 

D’après l’article de Laura, les softs skills les plus recherchés en digital sont : 

« La résolution de problèmes complexes. Identifier et analyser la nature d’un problème afin de proposer une solution intelligente. »

En effet, le digital est le domaine de la mouvance par excellence. On considère que les métiers d’aujourd’hui seront inexistants dans 18 mois ou auront changé au moins à 80%. Il est donc primordial que les softs skills comme celui de la résolution de problèmes complexes soient mis en place. 

« L’ esprit critique. Remettre en question ses certitudes et prendre du recul sur le monde. Il faut se questionner et effectuer un tri dans les informations. »

L’esprit critique est de plus en plus recherché dans l’ensemble des secteurs d’activité. En effet, d’après cocoworker, l’esprit critique est une des 5 top skills nécessaires dans l’entreprise de demain. Cela est justifié par l’environnement changeant et inconstant appelant à des réponses réactives et immédiates. 

 

« La Créativité. Innover et penser différemment. Avoir la capacité de proposer une solution originale. ».

De nos jours, tout le monde veut faire le « buzz », c’est le mot à la bouche de l’ensemble des marques. Elles veulent se différencier et devenir des marques iconiques. C’est pour cela que la créativité est devenue le soft skill par excellente reste la créativité ! Surtout en digital, il est important de suivre la tendance mais si vous réussissez à la créer, vous serez au sommet !

 

Coordonner les équipes.

Adapter la communication selon les différents profils d’une équipe.  Un manager doit être claire et concis pour faciliter la compréhension de chacun. » Le bien-être au travail est devenu le point d’orgue lorsque les équipes postulent. Ainsi savoir adapter son management à chacun pour tirer le meilleur parti de ses derniers est primordiale. Cette tendance venue des USA et des GAFAM particulièrement, qui mettent tout en place afin de favoriser les collaborateurs et d’ainsi s’assurer leur loyauté s’exporte de plus en plus en France. Aujourd’hui, on aime demander aux gens s’ils savent manager. Mais savoir manager c’est avant tout, savoir s’adapter à chaque profil : être clair et concis quand il le faut mais savoir mettre suffisamment en confiance son équipe pour exploiter son plein potentiel et le plein potentiel de ses hard skills. 

 

L'intelligence émotionnelle

Selon Daniel Goleman, psychologue américain, l’intelligence émotionnelle est  « La manifestation concrète de certaines compétences (conscience de soi, gestion de soi, conscience sociale et compétences sociales) en temps voulu, de manière adéquate et proportionnée afin d’être efficace dans une situation donnée ». Il faut faire preuve d’empathie et de compréhension afin de s’adapter à son interlocuteur. » L’intelligence émotionnelle rejoint le principe de coordination des équipes et du management. Pour savoir manager, il est important d’avoir une intelligence émotionnelle développée. Selon les psychologues Peter Salovey et John Mayer l’intelligence émotionnelle se traduit par la compréhension de ses propres émotions. Ainsi, que par les émotions de son interlocuteurs. Ce soft skill est absolument indispensable dans le monde professionnel dans lequel nous évoluons. Un monde, loin des 35 heures et des missions encadrées comme cela pouvait être le cas dans le taylorisme ou le fordisme. Un monde dans lequel agilité et adaptabilité sont demandés. 

 

En résumé, comme l’a dit Laura, le monde change. Les méthodes de recrutement ainsi que les méthodes de recherches d’emplois évoluent. Bienvenue dans le monde de demain, celui du digital qui commence déjà à influer sur les autres secteurs. Les softs skills, devenus indispensables aujourd'hui.