L’application Clubhouse : le nouveau réseau social audio

L’application Clubhouse, un nouveau réseau social, a suscité la curiosité de tout le monde en ayant tous vus l’Hashtag Clubhouse circuler sur Twitter. Chat en direct, cette application est l’une des dernières actualités de la Silicon Valley. L’accès limités ainsi que le contexte sanitaire ont contribué au succès de l’application.

Cependant pourquoi toute cette « Hype » autour de cette application et à quoi sert-elle réellement ? Nous allons le découvrir à travers cet article.

Qu’est-ce que Clubhouse ?

Clubhouse est une application de chat audio qui a vu le jour en mars dernier pendant la crise sanitaire et a été créée par deux habitués de la Silicon Valley, Paul Davison et Rohan Seth.

Paul Davison est le créateur de l’application highlight, qui met en relation des utilisateurs partageant des intérêts similaires mais a été fermée en 2016. En ce qui concerne Rohan Seth, c’était un ingénieur au sein de Google.

L’application a fait beaucoup de bruit car la particularité de Clubhouse est qu’elle est seulement disponible sur IOS et seules les personnes recevant une invitation, envoyée par SMS de la part d’un utilisateur de la plateforme, peut intégrer Clubhouse et ainsi faire partie de la communauté.

Vous vous demandez sûrement pourquoi Clubhouse est seulement disponible pour les utilisateurs d’Apple. Le réseau social étant toujours en développement, cette restriction mise en place par la plateforme lui permet de limiter le nombre accès afin de continuer à se développer.

L’application compte aujourd’hui plus de 2 millions d’utilisateurs à travers le monde à l’exception de la Chine qui a interdit ce réseau social et pèse 1 milliard de dollar.

Comment ça marche ?

Contrairement à Facebook, Instagram ou YouTube, Clubhouse ne compte pas sur les commentaires, les photos et les vidéos pour se démarquer mais la plateforme a fait le choix de privilégier la voix.

Le concept de Clubhouse est simple : un utilisateur peut rejoindre une « room » qui sont des salles de conversations vocales virtuelles sur Clubhouse et une room est limitée à 5 000 personnes. L’utilisateur écoute ce qui se dit dans ces salles et peut demander à participer en « levant la main » qui est une fonctionnalité visible sur la plateforme.

L’utilisateur peut également lancer sa propre room en sélectionnant les intervenants et gérer son audience. Toute l’expérience de Clubhouse repose uniquement sur la voix, on parle, on s’écouter parler, on écoute les autres parler et la majorité des conférences sont en anglais.

Lorsqu’une personne intègre Clubhouse, la plateforme lui propose une liste d’une soixantaine de personnes à suivre. Elle peut ensuite choisir des thématiques qui lui correspondent.  On retrouve donc différents sujets qui sont traités sur Clubhouse selon différentes thématiques et parmi ces sujets on retrouve des conférences sur le Bitcoin, l’entreprenariat, le sport, la politique, les langues…

L’application connaît une forte croissante par la présence de grandes personnalités : Elon Musk, l’animatrice de télévision américaine Oprah Winfrey, l’acteur Ashton Kutcher ou encore Deray McKesson figure du mouvement Black Lives Matter, des sportifs, des entrepreneurs, des journalistes et politiciens.

La navigation sur le réseau social

Il n’y a rien de plus simple que la navigation sur Clubhouse.

Sur la page d’accueil de l’application, on retrouve les « rooms» organisé par les amis de l’utilisateur ainsi qu’un bouton « Start a room » pour que l’utilisateur puisse créer sa propre conférence. Ensuite on retrouve également 5 icônes :

  • La loupe : elle sert à rechercher des personnes ou bien des clubs qui seront susceptibles d’intéresser les utilisateurs de la plateforme.
  • L’enveloppe : elle sert à gérer les invitations que l’utilisateur peut envoyer. Aujourd’hui un utilisateur peut envoyer 4 invitations par SMS, ce qui reste un nombre très limité.
  • Le calendrier : on retrouve des suggestions de salles pour l’utilisateur en fonction de ses centres d’intérêt ainsi que les salles des personnes suivies par l’utilisateur.
  • La cloche : elle indique toutes les notifications.
  • La photo de profil : l’utilisateur peut modifier ses informations (son pseudo sur l’application, ajouter une bio pour le décrire, voir son nombre de followers/following).

La plateforme a renforcé la sécurité des utilisateurs en mettant à jour différentes fonctionnalités telles que :

  • Le blocage
  • La mise en sourdine
  • La création de rapport dans la salle
  • La possibilité pour les modérateurs de mettre fin à une salle
  • Des rapports d’incidents en temps réel

L’ère de l’audio : une course lancée

Les messages vocaux ont été une véritable innovation mais l’importance de l’audio s’est accentuée durant la crise sanitaire. C’est ce qui fait le succès de Clubhouse. Cependant, les autres réseaux sociaux tel que Twitter ne se laissent pas faire. En effet, Twitter a publié un pur imitateur de Clubhouse en version bêta: Twitter Spaces. Avec la publication de tweets vocaux en 2020, Twitter a mis les pieds dans le domaine audio.

Place à Facebook qui lui aussi ne se laisse pas faire. Le New York Times a révélé que Facebook copiait le contenu de son concurrent Clubhouse en travaillant sur la création de salons de conversations audio. Faccebook s’est exprimé sur ce sujet et c’est Émilie Haskell, porte-parole de Facebook, qui s’est exprimé :

« nous connectons les gens grâce aux technologies audio et vidéo depuis de nombreuses années et explorons toujours de nouvelles façons d’améliorer cette expérience pour les gens ».

Pour le moment, l’application est seulement disponible sur IOS mais les fondateurs Paul Davison et Rohan Seth ont déclaré qu’ils voulaient rendre Clubhouse disponible pour le monde entier.

Marwa Tahri