La cybersécurité est aujourd’hui un enjeu majeur dans le monde. En effet, l’infographie d’Inès Collado, publiée le 8 décembre 2021 sur les cyberattaques (cliquez ici pour plus d’informations), nous le prouve avec plusieurs chiffres clé sur le sujet. Notamment, le fait qu’une attaque de hacker est perpétuée toutes les 39 secondes en moyenne sur le web. 

Suite à cette infographie, il est interessant de comprendre ce qui caractérise vraiment une cyberattaque. Mais également, quelles sont les plus fréquentes et comment s’en protéger.

Qu’est-ce qu’une cyberattaque ?

Tout d’abord, une cyberattaque désigne une action volontaire et malveillante. Entreprise par un ou des cybercriminels, elle est menée sur un réseau informatique. Elle est lancée en utilisant un ou plusieurs ordinateurs pour frapper d’autres devices, réseaux ou systèmes d’information. De plus, tout le monde peut en être la cible : particuliers, entreprises, services de santé, les instituions, …
 
Une cyberattaque peut être ordonnée par : 
une personne seule, un groupe de personnes, une organisation criminelle ou encore un Etat.

cybercriminel en cyberattaque

En conséquence, le gouvernement classe les cyberattaques en 4 catégories :

  • Cybercriminalité : ces attaques visent à obtenir des informations personnelles afin de les exploiter ou de les revendre. (données bancaires, identifiants, …)
  • Atteinte à l’image : ce sont des attaques de déstabilisation, aujourd’hui fréquentes. Elles font appel à des outils et des services disponibles en ligne. Elles portent atteinte à l’image de la victime en remplaçant le contenu par des revendications politiques, religieuses…
  • Espionnage : ce sont des attaques ciblées souvent à des fins économiques ou scientifiques. Elles sont souvent perpétuées par des groupes structurés et peuvent avoir de lourdes conséquences. L’objectif des cybercriminels est de maintenir l’accès le plus longtemps possible, sans se faire détecter pour récupérer des informations.
  • Sabotage : c’est le fait de rendre inefficace tout ou une partie d’un système d’information d’une organisation via une attaque informatique.

L’évolution et l’émergence de nouvelles technologies offrent de nouvelles possibilités aux cybercriminels. Elles rendent les cyberattaques de plus en plus techniques et complexes. De plus, la quantité d’informations mises en ligne et les failles de sécurité existantes dans les systèmes, ne font que faciliter ces attaques. 

3 cyberattaques courantes

Parmi les différents type de cyberattaques qu’il existe, intéressons-nous plus en détails, à 3 des plus courantes/connues : 

Malware :

De l’abréviation « Malicious Software », le malware est un programme ou un code créé dans le but de causer des dommages à un ordinateur, un réseau ou un serveur. C’est le type de cyberattaques le plus courant. En effet, il englobe des logiciels hostiles ou intrusifs comme : les ransomwares, les chevaux de Troie, les spywares, les virus, les vers…

Les malwares sont conçus pour envahir, endommager ou désactiver les devices, réseaux et autres serveurs. Ils permettent aux cybercriminels d’obtenir un accès et de prendre le contrôle de la machine à distance. Une fois implanté, un malware peut chiffrer ou supprimer des données sensibles, modifier ou détourner des fonctions IT de base ou encore espionner l’activité des utilisateurs en passant inaperçu.

Ransomware : 

C’est un type de logiciel malveillant, de la famille des malwares. Conçu pour empêcher les utilisateurs d’accéder à leur système (ordinateur, smartphones, tablettes…) ou de chiffrer les données personnelles. Le but ? Exiger le versement d’une rançon contre le rétablissement de l’accès aux données. Ces attaques exploitent les vulnérabilités des systèmes pour accéder au réseau. 

Aujourd’hui, pour la plupart de ces attaques, le moyen de paiement demandé pour la rançon est la cryptomonnaie. Malheureusement, l’utilisateur ne récupère que très rarement ses accès, même si la rançon a été versée.

Phishing : 

C’est un type de cyberattaque qui utilise les e-mails, les SMS, le téléphone ou encore les réseaux sociaux. Le but ? Pousser l’utilisateur à partager des informations personnelles, comme des mots de passe, des identifiants de compte, ou à télécharger un fichier malveillant qui installera un virus.

Généralement, les tentatives de phishing prennent la forme d’un e-mail frauduleux. Celui-ci imite l’aspect d’un mail officiel (fournisseurs d’accès, gouvernement, compagnie d’électricité, banque, services administratifs…) La plupart du temps, ce sont les coordonnées bancaires qui sont visées. 

Le phishing est une pratique courante chez les cybercriminels, car bien plus simple. En effet, elle ne leur demande pas de traverser les défenses d’un ordinateur, mais uniquement d’inciter quelqu’un à cliquer sur un lien dans un mail qui leur semble authentique.

sécurité - conseils contre les cyberattaques

Comment s’en protéger ?

Face à toutes ces menaces, il est nécessaire de prendre le maximum de précautions possibles. Regardons ensemble quelques pratiques à mettre en place pour se protéger.

  • Sauvegarder ses données : faire des sauvegardes régulièrement permet de conserver une copie de vos données. Mais également, de les récupérer/limiter les dommages en cas de cyberattaques (généralement ransomware).
  • Utiliser l’authentification multifacteur : cette authentification permet de renforcer la sécurité et d’empêcher les cybercriminels d’accéder à vos devices, comptes, etc. En effet, même si un cybercriminel parvient à se procurer votre mot de passe, sans le second facteur d’authentification, il ne pourra pas accéder au compte.
  • Avoir des mots de passe robustes : pour être bien protégé, il est important de créer des mots de passe uniques pour chaque site et de les modifier fréquemment. Un mot de passe de 12 caractères minimum, sans liens avec soi et complexe (majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux).
  • Utiliser pare-feu et antivirus : il est important d’utiliser un antivirus et un pare-feu sur vos devices connectés au réseau. Ils permettent de renforcer la sécurité avec une atténuation des risques et détectent les malwares.

👉 En complément, retrouvez une infographie sur la cybersécurité : ici