Petite Poucette

Petite Poucette de Michel Serres

 

Écrit en 2012, Michel Serres analyse et apporte son opinion sur la vie de Petite Poucette. C’est le nom que l’auteur a attribué à la nouvelle génération. Celle qui doit vivre et évoluer dans un monde qui a complètement été bouleversé par l’arrivée des nouvelles technologies. Tout a changé : nos relations, notre société, notre développement. Comment l’impact du digital se ressent à travers la vie de Petite Poucette? Quel sera notre avenir ? A travers cet essai philosophique, Michel Serres essaie de répondre à ces questions. 

Les retours dans le passé

Le monde a tellement changé que les jeunes doivent tout réinventer 

Tout au long de l’essai, Michel Serres compare Petite Poucette aux générations précédentes. De cette façon, il présente « cet nouvel individu » et son évolution dans le monde. De nombreux sont énuméré, toujours dans cet esprit de comparaison. 

Petite Poucette ne connaît pas les conflits, les guerres telles que ses ainés l’ont connus. Ni la famine, ni la dépression. Des moments qu’ont forgé tout homme, mais que Poucette a la chance de ne pas avoir vécu. 

Le monde a changé. L’auteur prend l’exemple des agriculteurs. Ils ne réprésentent aujourd’hui qu’1% de la population alors qu’à l’époque de nos ainés, tout le monde devait pratiquer la terre. Un choc, une rupture transgénérationnels s’est ainsi installé avec l’impact des technologies. 

L’espérance de vie allongée. Un aspect universel apparaît. La disparition de culture, de groupes homogènes. Un apaisement de la vie en société. Voici les comparaisons et les différences de cette nouvelle société. Ainsi, Petite Poucette doit réussir à comprendre ce nouveau monde qui l’entoure et y évoluer. Chose que personne d’autre n’a encore fait, car personne ne l’a encore vécu. 

Nouvelles technologies , nouveau rapports

Les Petits Poucets se libèrent des chaînes de la Caverne multimillénaire qui les attachait, immobiles et silencieux, à leur place, bouche cousue, cul posé.

Nous sommes entourés de rapports en ce monde. Les liens familiaux, amicaux, du travail, en amour, etc. Notre vie en est remplie. L’arrivée des technologies a enlevé de nombreuses barrières. Michel Serres évoque de nombreuses fois le savoir. Petite Poucette a maintenant un accès au savoir presque illimité. Tout est accessible sur internet, grâce aux mobiles et aux ordinateurs. L’utilisation de la mémoire n’est donc plus nécessaire. Les générations disaient que nous n’aurions jamais accès au « savoir absolu ». Les technologies nous ont prouvé le contraire. Un concept aussi simple que notre rapport au langage a aussi été transformés : c’est l’évolution du couple support/message. La pédagogie, l’imprimante étaient des supports utilisés pendant des années. Aujourd’hui, ils existent encore mais l’apparition d’internet nous a permis de communiquer et d’apprendre autrement.

Petite Poucette est envahi par les informations : les médias, la publicité. De plus, tout est tellement démocratisé que Petite Poucette doit réussir à trier tout ce qu’elle voit. L’amour est accessible en un clic, tout comme le déplacement dans l’espace par exemple (voyages et GPS). L’esprit de Petite Poucette est ainsi transformé à la suite des conséquences de la transformation de notre monde.

Un avenir épanoui ?

Comme un atome sans valence, Petite Poucette est toute nue. Nous, adultes, n’avons inventé aucun lien social nouveau. L’entreprise généralisée du soupçon, de la critique et de l’indignation contribua plutôt à les détruire.

À l’inverse de ce qu’on pourrait croire, l’auteur de critique pas la nouvelle génération. Il critique plutôt les adultes qui ont été égoïstes envers les petits et petites poucettes. Nos ainées ont créé toutes ces nouvelles technologies et nous auraient laissé nous débrouiller pour grandir avec, sans compter tout ce que cela pouvait rajouter, changer à nos vies. Ils nous auraient critiqués pour cet impact qui nous ont laissés. 

Michel Serres dessine un portrait optimiste pour Petite Poucette. Cette génération a la chance de pouvoir tout réinventer et de créer un monde inédit. Une société qui serait épanouie grâce à l’individualité de chacun et la voix qu’elle nous donne à tous. De nouveaux liens peuvent apparaître. Et si tout le monde travaillait ensemble, sans prendre en compte cette rupture générationnelle, un avenir radieux pourrait s’offrir à Petite Poucette. 

Pour aller plus loin :

Des fiches de lecture écrites par mes camarades du MBA DMB :

Fiche de lecture : La Petite Poucette de Michel Serres

Petite Poucette, un ouvrage de Michel Serres

 – Michel Serres présentant son livre