disruption intelligence artificielle fin du salariat humanité augmentée


Avant de rentrer dans le vif du sujet, parlons de l’auteur Stéphane Mallard :

L’auteur de ce livre Disruption, Stéphane Mallard, est un entrepreneur, auteur et conférencier.  Il fonde la société Casual Shake en 2018 et se consacre à temps plein à sensibiliser les entreprises et le grand public au changement de paradigme que nous vivons avec le numérique. Ses interventions sont souvent décrites comme un électrochoc positif de prise de conscience sur le monde à venir. Ses domaines de prédilections principales : les nouvelles technologies. En 2018, il sort son premier livre “Disruption – Intelligence artificielle, fin du salariat, humanité augmentée” qui connaît un succès immédiat. Son livre est régulièrement cité par les dirigeants et sert de support de cours sur la transformation digitale dans de nombreuses écoles. 

Je vous invite à en savoir plus sur cet entrepreneur hors norme Stéphane Mallard en cliquant juste ici  
 

Et ce jour, je vous présente mon article abordant le sujet de ce livre Disruption qui faisait partie des 10 commandements de ce MBA Digital Marketing et Business de l’EFAP, cursus dans lequel je suis actuellement.  

 

Rentrons ensemble dans le vif du sujet !  

 

Quels sont les sujets abordés dans son essai ?  

 

Dans son essai, l’auteur nous annonce un monde où nous serons augmentés par l’intelligence artificielle. Il ne cache pas la nécessité pour chacun d’entre nous de se remettre en question car nous serons tous disruptés sans exception, certains métiers plus que d’autres. Il ne nie pas les problématiques éthiques que l’intelligence artificielle va poser à nos sociétés mais il nous apprend à mesurer la disruption à venir, à s’en saisir et à en prendre le contrôle. Sa vision : Utiliser la disruption pour faire changer le monde dans lequel nous vivons.  

 

Une technologie omniprésente  

 

L’auteur rappelle que la technologie est omniprésente dans nos vies personnelles et professionnelle. Elle n’a aucune limite. Il cite la loi Moore, il prend l’exemple de l’informatique quantiques. 

La technologie est dorénavant devenue une commodité, elle est rentrée dans nos vies quotidiennes : en nous avec les montres connectées et à l’intérieur de nous avec les puces sous peau par exemples. Mais jusqu’où irons-nous ? 

Aujourd’hui nous avons toutes ces nouvelles technologies mises en place, devons-nous en abuser ? Devons-nous en avoir peur ou tout simplement l’inclure dans ce monde devenant de plus en plus virtuel ? Les bots reconnaissent notre voix, notre visage et même notre iris et par là même nos émotions. Cela signifie un changement qui va transformer notre satisfaction en tant qu’utilisateur.  

 

Les majordomes digitaux seront maintenant nos plus grands conseillers. Ils seront beaucoup plus pertinents dans leurs conseils. Bientôt, ils apprendront à nous répondre, à parler et seront nos assistants personnels. 

A quand le contrôle des machines par nos cerveaux ? La pensée permet déjà à des personnes de contrôler des prothèses en médecine, des fauteuils roulants. Néanmoins, ces développements posent des questions éthiques.  

 

L’Intelligence Artificielle 

 

Stéphane Mallard rappelle que l’intelligence artificielle a connu un essor considérable ces dernières années. Et ce n’est pas mon professeur, speaker au sujet de l’IA Arnaud Chatel qui nous dira le contraire !  

Les algorithmes apprennent de plus en plus à reconnaître des choses qu’on leur montre. Ils ne sont pas encore parfaits mais s’améliorent à une vitesse impressionnante. 

Toutes ces intelligences artificielles vont augmenter la capacité des êtres humains à être plus productifs, plus “intelligents” et plus impactant.  

L’intelligence artificielle s’insère dans tous les mondes : avocats, consultants, médecins… Elle nous apprend de nouvelles façons de voir les choses. Dans son ouvrage, Stéphane Mallard nous donne des exemples pertinents tels que : La victoire de la machine Alpha Go contre le champion mondial du jeu de Go Lee Sedol ou bien la machine à laquelle on a appris à jouer à Super Mario. Les machines ont parlé d’elles-mêmes. Elles nous montrent une façon nouvelle de voir les choses. Stéphane Mallard nous demande d’imaginer quelles vont inexorablement s’inviter dans le monde professionnel avec potentiellement d’immenses bénéfices à la clé.  

 
Le salariat est -il mort ?  

 

A ce jour le monde de l’entreprise était basé uniquement sur le salariat.  

L’auteur rappelle qu’il y avait une logique de rassembler plusieurs compétences et savoir-faire dans une entreprise dans l’objectif d’être plus productif. Stéphane Mallard nous ouvre les yeux et nous précise que cette logique est en train de changer progressivement au profit d’un monde d’dépendants disponible à la demande, pour n’importe quelle tâche.  

C’est une chose à laquelle je suis aujourd’hui confronté. Etant étudiante en reconversion au sein du MBA Digital Marketing et Business, j’ai constaté que la plupart des étudiant sont actuellement indépendants en freelance ou souhaitent le devenir. Je fais partie du lot !  

Stéphane Mallard ajoute que l’expertise telle qu’elle existe aujourd’hui va disparaître dans un monde où la connaissance et les algorithmes deviennent une commodité, de même que le management, car chacun s’autogèrera. 

 

Les softs Skills ?

 

Après tous ces sujets abordés, Stéphane Mallard reste tout de même optimiste pour se monde en perpétuel changement. L’intelligence émotionnelle et un paquet de softs skills deviendront indispensables aux travailleurs de demain.  Je peux en témoigner moi-même, les entreprises ne nous jugent plus à travers nos expériences professionnelles. Elles ne comptent plus le nombre de logiciels que nous savons manipuler. Le mot d’ordre de ces années : Les softs skills ! Elles sont indispensables pour nous différencier et montrer qui nous sommes réellement.  

Stéphane Mallard nous invite à l’aventure et à nous comporter dorénavant comme des entrepreneurs. Il nous invite à nous challenger, à changer nos idées reçues et à avoir des idées encore plus folles. Il nous expose une grande leçon : les idées les plus folles sont souvent critiqués par notre entourage, par nos proches, mais ce sont celles qui nous propulserons en tant qu’entrepreneur. Face à la disruption et la transformation de l’ancien monde, nous devons changer. 

 

La leçon que j’ai appris à travers cet ouvrage ? 


Etant étudiante en marketing digital, ce livre m’a ouvert l’esprit. Je me suis rendu compte du risque perpétuel que représente la disruption dans mon secteur d’activité. 

J’ai appris qu’il ne faut pas avoir peur de nos idées et qu’il ne faut pas hésiter à sortir de sa zone de confort. Ne pas écouter les autres ! S’écouter soi-même est la clé. Ceux qui réussissent sortent des sentiers battus et se battent pour leurs idées.  

 

Merci au MBA Digital Markétings et Business de m’avoir fait découvrir ce magnifique ouvrage !  
 

Sources