Vers une communication vertueuse : faire plus et mieux avec moins

Le marketing digital a su prendre sa place au sein du marché depuis quelques années maintenant. On le sait, aujourd’hui que la transition du numérique et celle de l’écologie sont deux droites parallèles allant à l’encontre l’une de l’autre. Cependant, nombreuses sont les sociétés, les ONG, les associations qui tendent vers une communication vertueuse. Je rebondis alors sur plusieurs articles écrits par Nathalie, créatrice du blog webdesignfortheplanet.com

Vers une communication vertueuse, des KPI à voir différemment

Faire plus et mieux avec moins c’est ce vers quoi il faudrait tendre dans un idéal… Bien souvent, dans une entreprise dont le produit est digital, pour mesurer les actions mises en place on observe et on suit les KPIs tels que le nombre de pages vues par session, la durée moyenne d’une session ou encore le taux de rebond.  L’objectif dans une entreprise est probablement de faire en sorte que ces KPIs soient les meilleurs possibles. Or n’est-ce pas une erreur de conduire une stratégie dans cette optique-là ? Comme le dirait Nathalie dans son article « et si cette façon de penser nous avait conduit, lentement mais sûrement, à créer des sites lourds et polluants ? ». 

Effectivement elle met en perspective la manière dont deux personnes peuvent percevoir les choses, d’un côté un Product Manager et de l’autre un Product Manager Green. Forcément, ils n’auront pas la même manière de tirer une conclusion sur ces KPIs et n’auront donc pas la même stratégie d’action pour agir. Si un des objectifs est d’augmenter le nombre de pages vues sur un site internet, certains vont décider de créer de nouvelles pages et de faire du maillage interne en insérant des liens un peu partout. À l’inverse le PM Green cherchera à réduire le nombre de pages vues pour l’impact environnemental tout en cherchant à travailler différemment, à trouver un parcours utilisateur plus ergonomique et fluide. 

L’éco-conception pousse chacun à se remettre en question

L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie. Il y a des partis pris à mettre en place au sein d’un business et surtout savoir tracer sa limite. Qu’est-ce que je ne veux pas ? Avec qui je veux travailler ? Quelles sont les données pertinentes à récolter ? Une démarche d’amélioration continue et d’une remise en question permanente pour s’améliorer est un bon esprit à adopter. Il est également possible de choisir ses indicateurs, c’est-à-dire peu d’indicateurs mais performants. Il faut pouvoir se contenter de moins en utilisant un nombre restreint de KPI mais des KPI qui influe beaucoup sur la mission définie tout en se donnant des objectifs sur ces derniers. 👩‍🌾