Chrome annonce la suppression des cookies tiers de son navigateur. D’ici 2022, il sera désormais impossible de collecter des données via ce type de cookies, ce qui fait grincer les dents des annonceurs. En effet, Google, avec son navigateur Chrome, couvre actuellement 60 % du marché.

Les cookies tiers sont ceux qui concernent les annonceurs. Leurs disparition est un challenge, car en effet ils sont destinés à la création de publicités ciblées, les cookies tiers recueillent des données sur les intérêts et intentions d’achat des internautes.

Pour les médias et les annonceurs, la fin du cookie tiers sur les navigateurs internet induit plusieurs défis.

Jean-Luc Chetrit, directeur général de l’Union des Marques, annonçait dans le journal Le Monde : « Il ne faut pas revenir à un monde où la réclame n’est pas intéressante. La pub est là pour générer de la croissance pour les entreprises. »

Sans les informations récoltées par les cookies tiers, il ne sera que plus difficile pour les annonceurs de déterminer le retour sur investissement de leurs publicités… et donc aux médias de vendre leurs espaces publicitaires.

Le Journal du Net a donc publié un article: 5 alternatives au cookie tiers : leurs forces et faiblesses.

Les cookies 1st party : Pas de disparition pour ces cookies. Ces derniers, qui sont déposés par l’éditeur d’un site, sont cantonnés à son seul domaine (et ne permettent donc pas de faire du tracking cross-site, Némésis des navigateurs).

L’ID partagé : L’engouement autour du projet Unified ID 2.0 en atteste, l’adtech croit beaucoup en l’ID partagé comme moyen d’identification.

Le single sign-on : Une alternative au Facebook Connect, pour permettre à l’ensemble des médias français, européens et mondiaux de loguer sans difficulté leurs audiences, qui ne date pas d’hier.

Le ciblage contextuel  : Le ciblage contextuel, c’est, en quelque sorte, revenir aux origines de la publicité. Abandonner la logique d’audience planning qui a vu le jour en même temps que le programmatique, pour ressusciter celle du bon vieux médiaplanning. Bien sûr, celui-ci s’enrichit des nouvelles pratiques liées au digital.

Privacy Sandbox : On en parle beaucoup depuis que Chrome a annoncé la mort des cookies tiers. Lutte contre la fraude, mesure de la conversion et ciblage pub… La suite d’API de Chrome semble, sur le papier, proposer de véritables solutions au marché publicitaire. C’est, avec l’ID partagé, la seule solution qui permettrait de couvrir tous les cas d’usages adressés par le cookie tiers.

La fin du cookie tiers va restructurer les comportements du marché publicitaire mais également les modes de pensée et de fonctionnement des annonceurs. Et si des alternatives existent déjà, un changement dans la manière de fonctionner des annonceurs, des agences médias mais également des éditeurs est plus que nécessaire.

Retrouvez le replay du webinar de l’IAB sur le sujet ici.