Nous voyons bien que la pandémie Covid-19 a changé les conditions et l’avenir du travail. Aujourd’hui, des millions de personnes dans le monde travaillent à distance depuis la crise sanitaire. Le télétravail est un sujet qui fait parti de mon mémoire de fin d’études que je vais maintenant aborder.

La crise a impacté de nombreux bouleversements qui ont amené les entreprises à s’adapter. 

Selon les professionnels spécialisés dans l’étude du travail en entreprise :

« Les entreprises se sont adaptées aux changements 20 à 25 fois plus vite que prévu. Avant la crise, il aurait fallu plus d’un an pour mettre en place le télétravail. Cependant, lors de la crise, les entreprises ont réussi à l’installer en l’espace de 11 jours ! »

« Avant la pandémie, on parlait déjà beaucoup de l’impact de la technologie sur l’avenir du travail. » Le message de la Déclaration du centenaire de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) sur l’avenir du travail, adoptée en juin 2019, est clair : « l’avenir du travail n’est pas prédéterminé, c’est à nous de le façonner. » selon Susan Hayter (conseillère technique principale sur l’avenir du travail à l’Organisation Internationale du Travail.)

  • Le télétravail : une norme

 

En effet de nombreux pays, entreprises et travailleurs se sont orientés vers le travail à distance pour arrêter la propagation du Covid-19, ce qui a eu pour résultat de changer notre manière de travailler. Le télétravail s’est installé dans nos vies ainsi que les réunions à distance. Le e-commerce a pris une plus grande place et s’est étendu sur diverses plateformes numériques.

Maintenant que les contraintes de rester chez soi ne sont plus en vigueur, Susan Hayter considère que ces changements dans nos habitudes de travail vont devenir la « nouvelle normalité ». Désormais la norme pré-requise à l’embauche va être le télétravail. Les employés n’ont pas l’obligation de se déplacer pour se rendre au travail, sauf s’ils le souhaitent.

En effet, selon L’OIT, 27 % des travailleurs des pays à revenu élevé peuvent travailler à domicile. Tout dépend des types d’emplois qu’ils occupent et leur accès aux technologies et aux infrastructures de télécommunications. Cependant, cela ne signifie pas la fin des pauses café entre collègues parce que le contact humain reste important pour la santé morale. 

  • Le travail à distance : avantages et inconvénients

 

No alt text provided for this image

Le télétravail imposé par la crise sanitaire a offer aux entreprises la possibilité de contnuer leurs activités sans risque pour les employés. Grâce aux outils de collaboration mis à disposition, une bonne organisation de travail, c’est possible de rendre le télétravail productif.

D’après des études, les salariés sont aussi en grande majorité insatisfaits de l’aide apportée par leur employeur.

D’après des études menées en mai 2018, 64% des salariés interrogés considèrent que leurs employeurs ne font pas “grand chose” pour améliorer leur qualité de vie au travail, à savoir trouver un équilibre entre le temps de travail et le temps familial. 

Selon Jérôme Ballarin, (dirigeant de la société de conseil et de formation 1762, spécialisée en accompagnement humain des transformations, développement managérial et mixité femmes-hommes) « les salariés demandent davantage  de  mesures  concrètes liées  notamment  au  développement  du  télétravail, à la souplesse des horaires et à la prise en compte de la vie personnelle ». 71% des  salariés ont également un sentiment accru de manquer de temps au quotidien. 

Cependant, le parallèle entre le temps de travail et le temps personnel est flou. Il est clair que cela est le problème majeur du travail à distance. Ce passage pendant la pandémie a augmenté la perte d’identité et le sentiment d’isolement. L’avantage est que chacun peut avoir une tenue décontractée, mais cela au contraire ne va pas faciliter un cadre de travail plus sérieux, avec la tenue et l’ambiance professionnelle. La valeur du travail peut être perdue si la frontière est dépassée.

  • Le télétravail, source d’égalité ou d’inégalité

 

Le télétravail peut aussi être source d’égalité ou d’inégalité selon les catégories professionnelles concernées. Selon des expériences menées récemment sur le travail à distance, les personnes qui touchent des revenus plus élevés ont la possibilité de faire du télétravail alors que les personnes qui touchent des revenus plus faibles n’ont pas cette possibilité ce qui les contraint à perdre du temps durant leur trajet de transport quotidien.

Par ailleurs, le télétravail est bénéfique pour les personnes vivant dans des communautés rurales. Les revenus ne sont alors plus établis selon la zone géographique.

La transformation numérique du travail est aussi un moteur d’intégration pour les employés plus âgés qui souhaitent poursuivre leur vie professionnelle.

En conclusion, la crise du Covid-19 a permis d’envisager l’avenir du travail autrement de manière durable. L’impact pour les entreprises et les salariés a été considérable.

54 % des professionnels estiment que le télétravail va se poursuivre après la crise. Or, il s’agit du changement le plus important provoqué par la crise, et qui présente le meilleur rapport coût-efficacité.

Dans la suite de mon mémoire, je mets en avant les outils numériques qui ont permis cette transformation du travail.