25 milliards d’euros, ce chiffre représente ce que coûterons les bouchons en France d’ici 2030.

Avec une population urbaine en constante évolution, de plus en plus de problèmes de transport ce posent, et cela ne devrait pas s’améliorer avec le temps. D’ici 2030, 60% de la population mondiale vivra en ville, soit 10% de plus qu’à l’heure actuelle.

Airbus s’attaque à cette problématique : la solution ? le taxi volant.

Le projet porte le nom de CityAirbus, un taxi volant électrique au design d’un drone qui pourra transporter plusieurs passagers en pleine ville avec un pilote a son bord dans un premier temps, cependant Airbus compte à terme faire de CityAirbus un véhicule autonome.

Comble de l’histoire, l’avionneur compte mettre en place un système de réservation via une application ainsi qu’une option de partage de la note avec d’autre passager à bord afin de réduire le prix de la course.

Airbus annonce qu’avec ce procédé le prix de la course reviendrai plus ou moins au tarif d’une course actuelle en taxi !

En effet, ce projet laisse pour le moment des questions en suspens, des questions de protection et de sécurité contre les piratages notamment, cependant Airbus croit réellement en ce projet et assure que Airbus Group dans sa totalité est investi pour répondre à ces problématiques. Airbus compte tester les premiers prototypes d’ici fin 2017.

« Je ne suis pas un fan de Star Wars mais il n’est pas fou de penser qu’un jour nos grandes villes auront des voitures volantes qui circuleront dans les airs. Ainsi, dans un future proche, nous utiliserons nos smartphones pour réserver une place dans des taxis volant complètement autonomes et qui atterrirons juste devant notre porte d’entrée et tout cela sans pilotes. » Voilà ce qu’affirme Tom Enders, le grand patron d’Airbus.

Qui aurai cru il y a 15 ans que la Google car (voiture sans conducteur) pourrais voir le jour ? La conquête des airs est en réalité un suite logique, et je dirai même indispensable d’ici peu.