magasin intelligent

Parmi les 40 start-up à suivre les plus innovantes, il y a Smart Prospective, incubée à l’Inseec. Son objectif : rendre le magasin intelligent et augmenter la rentabilité de l’enseigne par la fréquentation et par le ciblage publicitaire.

Un magasin intelligent

L’idée de ce projet, a mûri dans l’esprit d’Oussama Abbou et Damien Delbos. Son but est simple : mettre en place une solution et adapter les moyens du web comme analytics ou adword au service des magasins physiques. En quelque sorte la vitrine de demain, connectée et intelligente.

En relevant l’ensemble des données à proximité d’une enseigne, cette dernière pourra afficher la publicité la plus adaptée en fonction du profil déterminé selon les groupes de personnes qui passent devant l’outil.

Reconnaissance faciale et intelligence artificielle

Grâce à une caméra, Smart Prospective détecte de nombreux critères comme le genre, l’âge ou encore le revenu moyen de la personne. Ces données sont par la suite traitées par une intelligence artificielle qui fait la synthèse de celles-ci et les met à disposition des responsables des magasins ou des responsables marketing.

Le résultat ? En moyenne 10% de chiffre d’affaires en plus pour le point de vente. Non négligeable quand on connaît les difficultés que traverse le retail physique.

La prédiction de l’intelligence artificielle permet ici d’apporter de précieuses données comme le type de population qui va passer devant le magasin, afin d’adapter leurs propositions commerciales et ainsi favoriser des achats d’impulsion ou encore faire du « cross-selling ».

L’enseigne connaît mieux son point de vente, ses clients, pour optimiser ainsi sa rentabilité.

Côté reconnaissance faciale et protection des données, Smart Prospective a su s’adapter à la RGPD dès le mois de janvier mais aussi à la CNIL. La jeune start-up souligne toutefois qu’elle n’identifie pas les gens, mais qu’elle se contente de les analyser selon des critères universels comme le sexe ou l’âge.

Selon Oussama Abbou  » la politique de l’entreprise est basée depuis le départ sur la transparence. Nous sommes conscients qu’il s’agisse de données et nous sommes en constante réflexion autour de celles-ci. A chaque étape, j’effectue un test sur ma propre personne et mes données, si je me sens dérangé par quoi que ce soit, je ne le fais pas. »

http://www.mbadmb.com/2017/07/24/phygital-commerce-physique/