« Je suis perdu sans mon iPhone »

« Alexa, il fait quel temps demain ? »…

Ils nous facilitent la vie et pour y parvenir tout est permis : de la manipulation de nos biais cognitifs à l’analyse de nos actes d’achat en passant par une cartographie de notre réseau d’amis. 

Résultat : si j’étais plutôt bête hier et bah je le serai plus demain !!!

Qui sont ces bergers ?

On les appelle aussi les géants du numérique.

« Géants » et pour cause, voici leur capitalisation boursière au 18 janvier 2020 :

capitalisation boursiere des gafam et des batx avec le pays de rattachement

A titre de comparaison, voici les capitalisations boursières d’anciens ténors des indices boursiers que sont les entreprises pétrolières :

  • Exxon Mobil (USA) => 295 099 MUSD
  • PetroChina (Chine) => 10 433 MUSD

De quoi est composé le bâton de berger ?

Un berger a besoin d’un bâton, un géant du numérique a besoin de données.

Et des données, nous en produisons de plus en plus. Autrefois, sous forme de textes, puis d’images, actuellement sous forme de vidéos et demain via la voix.

l'explosion des data à venir

Pourquoi s’intéresser aux données ?

Car ils représentent qui nous sommes d’un point de vue factuel (sexe, âge, taille, poids, nationalité…) mais surtout ce que nous pensons. Elles sont l’émanation la plus concrète de notre vie virtuelle et du personnage que l’on se crée bon an mal an.

Les data sont un produit de notre cerveau, nous réfléchissons, nous vivons et nous produisons de la data… derrière nos écrans. L’idée non avouée pour les géants du numérique ne serait-elle pas de remonter jusqu’au cerveau ? Pour nous dire quoi penser !

Une fois parvenu au cerveau, on peut craindre une homogénéisation des data émises par l’ensemble de la population. Une population lobotomisée…

Aujourd’hui je joue au Sims et demain je serai un Sims…

Via la maitrise de nos biais cognitifs, les géants du numérique pourront établir notre jauge de bonheur en temps réel.

maison dans les sims 3 avec les jauges de suivi

Le New York Review of Books en avril 2017 rapportait que Daniel Kahneman a donné une master class sur le sujet en 2007 et 2008… à un public composé notamment de Jeff Bezos (Amazon), Larry Page (Google), Sergey Brin (Google), ­Nathan Myhrvold (Microsoft), Sean Parker (Facebook), Elon Musk (Space X, Tesla), Evan Williams (Twitter) et Jimmy Wales (Wikipedia)…

https://start.lesechos.fr/actus/digital-technologie/temps-de-cerveau-disponible-la-resistance-aux-gafa-s-organise-11106.php

N’est-ce pas là une volonté de contrôle inscrit dans les gênes des hommes ?

A travers cet or noir du XXIème siècle qu’est la data, les GAFA veulent le pouvoir. Pour y parvenir, rien de tel que contrôler ce que pense la population. Un grand classique !!!

On appelle ça de la propagande.

“ Le dialogue, relation des personnes, a été remplacé par la propagande ou la polémique, qui sont deux sortes de monologue “ Albert Camus

« L’opinion publique se fabrique et ceux qui veulent participer à sa formation endossent une responsabilité colossale vis-à-vis de la nation et du peuple entier » Joseph Goebbels

Steve Jobs Was a Low-Tech Parent

Les responsables des GAFA interdisent à leurs enfants les écrans. C’est un comble ? Comme si les responsables de Monsanto interdisaient à leurs enfants d’utiliser du roundup, mais voyons le produit est génial !!!

C’est le New York Times qui a révélé cette supercherie en 2014.

La féminisation est-elle le salut de l’Homme ?

Une chose est sûre, le monde du digital des USA à la Chine est masculin.

sexe et identité des ceo au sein des gafam des natu et des batx

Sans passer d’un extrême à l’autre, la juste voie se trouve entre les deux. La mixité sous tous ses angles (sexe, âge, culture…) est une clé de la réussite évidente dans les chiffres et si difficile à mettre en place. Cela signifie de renverser les codes du pouvoir actuel, de promouvoir les talents en fonction de leur unique valeur. Pour cela, les actuels puissants vont devoir apprendre à lâcher du pouvoir. Les femmes seront peut-être alors le salut de l’Homme.

D’après Viviane de Beaufort, professeure à l’Essec, fondatrice des programmes Women Essec et experte en gouvernance : « Les femmes se montrent particulièrement sensibles au droit et à l’éthique ».

Et donc ?

Vous êtes maintenant sensibilisé au rôle de berger des géants du numérique, à vous de choisir si vous souhaitez suivre le troupeau ou vivre en marge mais libre de penser par vous-même.

https://www.nationalgeographic.fr/sciences/2019/05/qui-profite-le-big-data


Dans cette idée que la société et les moeurs changent, Célian Maille aborde dans son article de décembre 2019 la place de l’IA dans la sphère politique au plus haut niveau de responsabilité.