Au cours des dernières années, on a beaucoup entendu parler de l’importance de la big data. Mais le principal problème est que les systèmes mis en place sont souvent difficiles à utiliser pour les employés. En entreprise, malgré le travail réalisé pour exploiter ces données de manière visuelle, avec des graphiques et des infographies, il y a toujours un risque de mauvaise interprétation des données, notamment dû au manque de formation et d’expertise dans ce domaine. C’est là qu’interviennent les robots, ou « bots ».

Décrypter les données grâce au langage naturel des robots

Se formaliser avec les données reste donc une bataille difficile. Mais avec l’émergence de l’intelligence artificielle (IA), des robots et en particulier de la génération automatique de contenu (GAT), cela devient de moins en moins nécessaire. Les plateformes avancées de GAT commencent par comprendre ce que l’utilisateur veut communiquer. Ensuite, ces systèmes effectuent une analyse pertinente pour mettre en évidence ce qui est le plus intéressant et le plus important, pour identifier et accéder aux données nécessaires pour raconter une histoire, et enfin pour livrer l’analyse d’une manière personnalisée et facile à consommer: comme un récit.

Dans nos conversations quotidiennes, avec nos collègues par exemple, ce qui compte c’est de partager une information importante et impactante. Alors pourquoi est-ce que nos conversations avec des ordinateurs ne devraient pas se dérouler de la même manière ?

Des robots réellement adaptés aux humains

Avoir une conversation avec un système qui a accès à toutes les données sur notre monde nous permettrait de comprendre l’état de notre travail, notre entreprise ou même de notre santé – tout ça grâce au pouvoir de la GAT avancée. La différence ne se situe pas au niveau du contenu qui reste le même, mais au niveau de l’interaction qui sera plus naturelle : c’est donc la différence entre obtenir un rapport et avoir une simple conversation. L’ordinateur est capable d’écrire comme un être humain et peut ainsi transmettre des données et des analyses complexes dans un langage simplifié.

Gartner prévoit que d’ici 2018, la GAT avancée sera intégrée dans la majorité des plateformes de smart data et que 20% du contenu d’entreprise sera généré par les machines.

Il n’y aura donc plus ce problème du manque d’expertise, puisque n’importe qui pourra interagir avec ces données complexes, à partir du moment où il sait lire et comprendre le langage naturel.

La GAT avancée permet ainsi de transformer une technologie émergente destinée à une élite en une communication par défaut. Chacun pourra ainsi interagir avec la data sans avoir besoin d’un ensemble de compétences techniques bien spécifiques.