Catégories
instagram instagram Non classé Social Media

« Wellness culture » : comment les réseaux sociaux se sont-ils transformés en coach personnel ?

Wellness culture” comment les réseaux se sont-ils transformés en coach personnel ? 

 

Combien voit-on de citations ou de vidéos inspirantes passer par jour sur les réseaux sociaux ? Qu’on suive des comptes “inspirants” ou que l’algorithme de TikTok nous décide de nous montrer ce type de contenu, personne ne peut nier qu’aujourd’hui la quantité de contenu orienté vers le bien-être et le bonheur est conséquente. A quel moment le bien-être, la santé mentale et le bonheur sont-ils devenus des thèmes à ce point prédominants sur les réseaux sociaux ?  

 

D’après une étude de Digimind, la pandémie a favorisé cette recherche du bonheur et du bien-être. Pendant une période où la santé était au cœur de toutes les discussions, cela paraît normal que le thème de la santé mentale, et autres thèmes divergents, s’impose sur les réseaux.  

While discussions about physical health still trumped mental health, with twice as many posts on the former. Analysis of mentions around mental health indicates there is increasing awareness and acknowledgement on the importance of looking after one’s mental and emotional wellbeing, a concern that has emerged among working adults as a result of work and home boundaries blurring from pandemic-mandated work from home measures.”

L’agence Linkfluence, spécialisée dans le social listening, a comptabilisé 210 millions de conversations sur le sujet de la santé en France, en Chine et aux Etats-Unis sur les réseaux sociaux.  

 

De quelles façons le sujet du bien-être (et tous les sujets qui y sont associés) sont-ils traités sur les différents réseaux sociaux ?  

Pinterest: wellness but make it aesthetic  

Vous voulez des quotes inspirantes écrites sur des fonds colorées pour pouvoir les mettre en fond d’écran de votre téléphone ? Rendez-vous sur Pinterest. Le principe de Pinterest (pin & interest) est simple : épingler toutes les images qui vous plaisent sur le web et les catégoriser par thème, dans vos propres “tableaux”. Vous pouvez également enregistrer les images dans votre téléphone et les partager sur vos autres réseaux. Ce réseau étant avant tout porté sur le visuel, même si il peut vous rediriger sur des sites web variés selon l’image épinglé, on a des contenus inspirants et jolis à la fois. La fonction « inspirations » permet de trouver rapidement des contenus similaires et de créer des boards en fonction de vos envies (et vos humeurs).

Instagram : tacler des problèmes spécifiques  

Même si, comme Pinterest, Instagram reste avant tout un réseau visuel, l’émergence des stories, des reels et des carroussels ont rendu possible la création de contenus textuels. De nombreux créateurs de contenu choisissent Instagram pour partager des images et photos mais aussi des contenus motivants sous forme de tutos ou de caroussels rappelant de bonnes pratiques ou taclant un sujet spécifique. 

Certains comptes abordent même des thématiques spécifiques pour tacler un certain problème lié au bien-être ou à la santé mentale. Par exemple, le compte @parentstoxiques regroupe des témoignages anonymes de personnes ayant souffert de relations familiales toxiques. Les followers peuvent donc s’identifier et échanger autour de ces thématiques. La créatrice alterne entre témoignages, citations et “facts” psychologiques : une belle ressource pour les personnes concernées par ces problèmes ou celles qui souhaitent seulement en savoir plus. Instagram permet souvent de lever des tabous sur des sujets pas ou peu abordés “IRL”.  

TikTok : dédramatiser par l’humour  

TikTok est l’endroit parfait si vous voulez trouver des vidéos second degré et drôles autour de la santé mentale. Néanmoins, il existe aussi du contenu plus sérieux, transmettant des bonnes pratiques autour de la santé mentale. La particularité de TikTok ? La plupart des utilisateurs regardent les vidéos qui leur sont recommandés, ou recherchent par hashtags, donc n’importe quel utilisateur peut poster du contenu sur ces thématiques et obtenir de la visibilité, même si il s’agit d’un compte classique. L’aspect spontané des vidéos et leur format permet de toucher aussi les plus jeunes, ce qui peut être crucial lorsque l’on parle de santé mentale. Le hashtag #mentalhealthmatters regroupe d’ailleurs des contenus forts autour de cette thématique.

L’intérêt du contenu bien-être et santé mentale sur les réseaux et de lever le tabou sur ces problèmes et de permettre aux gens de se sentir moins seuls. Bien sûr, ils ne remplacent pas un coach personnel ou un psychologue quand cela est vraiment nécéssaire, mais il peut permettre de prendre conscience de nos propres problèmes et de partager avec d’autres personnes vivant la même chose que nous, ce qui est forcément rassurant. Néanmoins, il ne faut pas oublier que les réseaux sociaux peuvent être aussi la cause de troubles quand ils sont utilisés trop souvent et pour se comparer à autrui (cf mon article sur le sujet pour aller plus loin : Le syndrome FOMO ou la maladie des réseaux sociaux). 

Sources : 

https://www.digimind.com/en/news/mental-health-talk-is-gaining-momentum-on-social-media-despite-being-outweighed-by-physical-wellness-by-two-times

https://www.linkfluence.com/blog/health-and-wellness-social-media

 

Sarah Mezidi

Laisser un commentaire