Catégories
Food Tech / Agroalimentaire Inside Digital Revolution interview Interviews & Rencontres Non classé

Rencontre avec Jeremy Lazimi, fondateur de l’agence Yuzü

Agence créative, qui aide ses clients à construire leur  identité de marque et à la déployer en utilisant les meilleurs outils et supports de communication en cohérence avec leurs besoins. Chez Yuzü, conception et réalisation, riment avec créativité et dynamisme. Vous avez besoin de mettre en place une stratégie digital, de créer un site internet ou de réaliser de belles photos pour un de vos projets, Yuzü est là pour vous !

Hello Jeremy, peux-tu te présenter brièvement ? 

Je m’appelle Jeremy Lazimi, j’ai 27 ans et je suis actuellement co-gérant et fondateur d’une agence de communication sur Paris qui s’appelle Yuzü.

Parle nous un peu plus de l’agence !

Yuzü, qui a aujourd’hui 5 ans et compte 4 employés, a été créé pendant ma dernière année de Master avec mon associé Kevin Chamois. Nous l’avons petit à petit orienté vers le culinaire mais nous proposons un panel de services assez variés avec un accompagnement à 360° pour nos clients. Cela va passer par de la production de contenu (photos, vidéos..etc), l’utilisation de ce contenu sur des supports digitaux (création de sites Internet, gestion des réseaux sociaux..etc) et pour finir, l’application d’une stratégie digitale pour atteindre des objectifs business à travers des leviers marketing bien identifiés comme la publicité digitale, le référencement local ou encore du marketing direct avec une partie print que l’on peut réaliser avec les compétences graphiques que nous avons à l’agence.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer ton métier ?

La qualité personnelle la plus importante quand tu es gérant et entrepreneur est la curiosité. C’est quelque chose d’obligatoire, car la curiosité te drive dans la vie de tous les jours pour aller chercher plus, découvrir des nouvelles façons de faire, te remettre en question, t’intéresser à différents sujets..etc

Ensuite c’est la persévérance car rien n’arrive gratuitement, fonder son entreprise demande énormément de travail. Parfois, les ambitions et les rêves contrastent un peu avec la réalité, c’est pour cela qu’aujourd’hui 1 startup sur 500 est pérenne après 3 ans d’existence. Cela n’est pas un mythe, c’est pour cela qu’il faut beaucoup de persévérance pour pouvoir continuer à travailler pour soi.

Du coté des compétences métier, je dirais qu’il faut être un bon gestionnaire, il faut une vision de plusieurs sujets, administratif, juridique ou du management assez poussé pour pouvoir gérer les différents pôles de l’entreprise et pouvoir déléguer par la suite. 

Et enfin, au niveau opérationnel, les compétences nécessaires dans une agence de communication sont la créativité, la maitrise des outils et se tenir au courant des dernières tendances digitales afin de pouvoir gérer au mieux les projets et répondre aux besoins de nos clients.

Que préfères-tu dans ton rôle de gérant ?

Ce que je préfère est la partie management, la partie transmission. Je me suis rendu compte au fil des années que la partie opérationnelle commençait à me lasser. Faire des photos, des vidéos et des montages sont des choses que j’apprécie mais c’est assez répétitif même si chaque client et chaque projet est différent.  J’aime de plus en plus manager des équipes, entreprendre, structurer un pôle, mettre en place des stratégies de A à Z afin de créer de la valeur. 

Avoir géré Yuzü pendant 5 ans m’a permis d’avoir à gérer de nombreuses situations et je suis aujourd’hui capable de prendre du recul sur le métier et de ne plus avoir trop cette partie opérationnelle mais plutôt délégative.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de lancer ta propre entreprise, et est-ce que ça a été compliqué ? 

Contrairement à plein de startupeurs qui ont envie de devenir millionnaire et qui ont eu une idée de génie pendant la nuit, pour ma part cela a plus été une question d’opportunité. J’ai rencontré mon associé à l’école, nous étions tous les deux passionnés de photographie et nous allions photographier les circuits de moto les week-ends pour se faire de l’argent de poche et notre travail a plu. Nous avons rapidement dû créer une entreprise légalement. 

Cela a été assez compliqué car nous ne savions pas réellement ce que nous faisions, nous nous sommes heurtés à des tonnes de problématiques administratives et budgétaires. Il a fallu se poser les questions de la valorisation de notre travail, la structure de nos offres, comment trouver des clients, notre positionnement..etc

Les premières années de la création d’une entreprise sont également compliquées car nous étions dans une logique d’investissement donc ne récoltions pas grand-chose. Nous avons fait quelques erreurs, nous nous sommes beaucoup de fois remis en question jusqu’a trouver le filon d’or et les choses qui fonctionnaient pour Yuzü. Les premiers temps sont des périodes de tests et de découvertes, il a donc été compliqué d’être rentable dès les premières années. C’est un travail de tous les jours mais c’est une belle expérience ! 

Pour toi quelle place prend le digital dans le secteur du culinaire ?

Notre agence est en effet spécialisée dans le culinaire et ces dernières années nous avons eu l’occasion de travailler avec différents types de clients comme des traiteurs, des industries agroalimentaires, des chefs, des restaurants…etc et nous remarquons qu’il y a une réelle digitalisation du secteur food. Que ce soit par des critères de visibilité ou de notoriété mais également dans des logiques de développement business. Il y a encore quelque temps, les industries agroalimentaires qui n’étaient absolument pas ouvertes au B TO C, ouvrent aujourd’hui des sites e-commerce pour développer leurs offres. 

Les méthodes de consommation sont complètement différentes de nos jours, nous consommons sur notre téléphone, sur internet, nous choisissons un prestataire ou un produit parce que l’image est belle ou que l’expérience digitale nous plaît. Il y a quelques années nous n’avions pas autant de choix. 

Le digital prend une grosse place dans la stratégie des entreprises dans le secteur food de par la notoriété, la crédibilité, l’atteinte d’objectifs business, le développement d’offres, la découverte de nouveaux produits, de développement de la cible. Ce qui est intéressant avec le digital est qu’il existe des metrics qui permettent de mesurer et de rassurer tous les chefs d’entreprises dans ce secteur là, là où la communication classique est peut-être plus desuète. 

Pour résumer, la place que prend le digital dans le secteur de l’alimentaire et de la restauration est énorme et primordiale. Même au niveau de l’essence du business, avec par exemple les platerformes de livraison, elle semble même indispensable.

A ce sujet, je vous conseille de lire cet article qui traite de la place du digital dans l’alimentaire.

Un mot pour finir ? 

L’agence Yuzü est en pleine phase de développement pour les prochaines années ! N’hésitez pas à nous contacter pour discuter de vos projets.

⬇️ Rejoignez Yuzu sur les réseaux sociaux ⬇️

Ou contactez les via leur site internet 🍋

Laisser un commentaire