Réalité virtuelle : L’inclusion des plus jeunes aux aînés

Utilisation d’un casque de réalité virtuelle en EHPAD

Un certain nombre de startups commencent lentement à émerger et proposent d’ouvrir aux personnes en situation de handicap le champ des possibles. C’est notamment le cas de Vythisi et de Lumeen, qui ont développé des concepts permettant aux personnes à mobilité réduite de s’évader de leur quotidien parfois difficile.

L’avenir de la santé est indéniablement dans le digital, dont la réalité virtuelle est une composante non négligeable aujourd’hui, ce qui s’explique par l’incroyable potentiel d’immersion de cette technologie. 

Ainsi, la startup française Vythisi propose des animations en réalité virtuelle dans les établissements médicaux. En EHPAD, Foyers d’Accueil Médicalisées ou Maisons d’Accueil Spécialisées, le concept reste toujours le même, offrir à l’utilisateur un voyage immersif. 

Vythisi réalise des vidéos 360° de randonnées,  balades et visites de sites historiques et culturels, puis propose une immersion via un casque de réalité virtuelle aux personnes en situation de handicap. Au-delà des simples animations, il y a un vrai aspect thérapeutique, offrant à ces derniers des moments d’évasion.

Une balade vue mer pour le patient

En effet, les soignés ont l’impression d’une présence physique dans les lieux qu’ils voient à travers le casque et où ils se déplacent. Les possibilités de voyage sont sans limites, permettant une réelle coupure avec la monotonie des murs blancs. Autant de propriétés qui aident à lutter contre la dépression et favorisent les relations sociales. 

Selon les fondateurs de la start up, Julien Paris et Clément Trucharte, les cibles, les personnes âgées et les personnes handicapées, sont très réceptives à cette technologie

Des films immersifs sont également mis à disposition pour apaiser certaines personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ainsi que d’autres troubles apparentés. Aux premiers stades de la maladie, ils ont un effet stimulant sur la mémoire du patient. Un constat que les deux co-fondateurs de Vythisi ont pu faire lors d’une manifestation dans l’antenne de Perpignan de l’AFA (Association Française Alzheimer).  

Plus surprenant encore, chez des personnes atteintes d’une même pathologie à un stade plus avancé, la réponse est parfois extrêmement encourageante, comme l’explique le PDG de la startup, Julien Paris : 

“Nous travaillons en EHPAD avec plusieurs résidents atteints de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé. Aux côtés du personnel soignant, nous avons pu constater que des personnes déambulantes sont instantanément apaisées en enfilant le casque de réalité virtuelle. Elles peuvent ensuite échanger leur ressenti avec l’équipe, alors qu’en temps normal la communication est plus difficile. C’est un aspect thérapeutique que nous cherchons aujourd’hui à valider en nous entourant de spécialistes.”

D’autre part, la startup française Lumeen a pour ambition d’apporter un peu de bien-être et d’évasion aux séniors en EHPAD. Après un an de partenariat avec un centre d’accompagnement, les équipes de Lumeen, le co-fondateur de l’Association Dr. Handicap International, Claude Simonno et le centre font finalement le bilan.

La réalité virtuelle au service du handicap

Le centre utilise Lumeen pour des ateliers de groupes qui se composent principalement de 1 professionnel et 3 jeunes, mais le nombre est limité en raison de défauts majeurs. Des professionnels construisent l’expérience et accompagnent les jeunes du début à la fin. Lumeen est aussi couramment utilisé par des ambulanciers, par des ergothérapeutes et par des psychomotriciens, mais aussi par des éducateurs spécialisés. 

Les casques ne sont pas seulement utilisés dans le cadre de groupes d’activités éducatives, mais également au sein des groupes de maternelle qui reçoivent des enfants ayant des problèmes de comportement importants. 

Quant au contenu proposé, on retrouve deux modules spécifiques. Le premier est un module d’évitement qui propose une expérience immersive où l’on peut nager avec les dauphins et voir les aurores boréales. 

Des modules de mémoire sont également utilisés régulièrement. Google Street View peut être utilisé pour diriger les participants vers des lieux spécifiques, où ils peuvent visiter des endroits qu’ils ont déjà vus pour raviver leurs souvenirs ou découvrir de nouveaux endroits grâce à leur casque de réalité virtuelle. 

Lumeen, startup qui redonne le sourire à nos aînés

Selon le Dr. Simonnot, “Les résultats obtenus, repérés principalement par les professionnels qui ont un usage à finalité, sont globalement positifs. Pour certains jeunes les résultats sont spectaculaires avec un réel effet d’apaisement en particulier pour des jeunes cérébrolésés avec troubles graves du comportement. Les jeunes sont apaisés, calmes, accessibles à l’échange et à la discussion. Il s’agit d’un dispositif incontestablement très utile dans notre cadre d’accueil de jeunes ayant, pour beaucoup d’entre eux, de grands troubles cognitifs et de comportement ainsi qu’un accès limité aux découvertes sensorielles.”