Gagner de l’argent en tant qu’artiste, podcasteur n’est pas une mince affaire… Mais aujourd’hui grâce à Podhero, la réponse à ce problème pourrait voir le jour !

Podhero, la plateforme pour les podcasteurs

Depuis quelques temps, les podcast vivent une réelle évolution. Aujourd’hui, tout le monde peut produire son émission à moindre coût et de la diffuser sur l’ensemble des plateformes de streaming. Il est devenu si simple de créer un podcast qu’une chaîne YouTube ou Twitch, à la seule différence que le modèle économique du podcast reste encore peu fiable pour le créateur.

Podhero, application mobile
Interface de l’application Podhero

Alors oui, vous pourriez me dire qu’il existe une multitude de solutions de financement, que ce soit Patreon, Utip, ou encore le crowdfunding. Aujourd’hui, les podcasts les plus connus se calquent sur le même modèle économique que la télévision ou du réseau social YouTube en intégrant de courts passages publicitaires au sein de leurs émissions. Pourtant, comme sur Twitch, les adeptes du podcast semblent détester cette solution. En effet la publcité est omniprésente dans tous les médias, et de là de nombreux entrepreneurs se sont penchés sur la question afin de trouver la solution idéale. Pete Curley est sûrement l’homme de la situation.

Comment fonctionne Podhero ?

Il y a une dizaine d’années, Pete Curley lançait HipChat, une plateforme de communication collaborative qui a finalement été rachetée par Slack. À ce jour, la priorité de Pete Curley est le développement d’un système pouvant rémunérer correctement les créateurs de podcast sans passer par la création d’un compte Patreon, etc. De cette réflexion est né Podhero, un service destiné à générer des revenus pour les podcaster, sans publicité. Pete Curley a déclaré : « La société qui trouve comment monétiser les podcasts, que ce soit Spotify ou nous, c’est une société d’au moins 30 milliards de dollars. »

Podhero fonctionne de la même manière que Patreon mais c’est entièrement concentré sur les podcasts. Voici comment cela fonctionne, l’auditeur paie une redevance mensuelle de 6 dollars, dont la majeure partie revient au créateur. Cet argent est ensuite réparti équitablement entre le nombre d’émissions auxquelles l’auditeur est abonné. De ce fait il est facile de soutenir tous les créateurs que l’ont veut en même temps. Petit point néfatif, Podhero utilise l’API Apple Podcast pour agrémenter son catalogue, c’est-à-dire que les podcasts exclusifs à d’autres plateformes comme Spotify ne pourront pas se trouver sur Podhero.

En tout cas, cela est une belle initiative pour encourager les créateurs de contenus à percevoir un salaire et ainsi leur donner les moyens de créer encore plus de contenus pertinents !