Le pouvoir des séries sur les tendances de consommation : 

L’exemple de Netflix avec Le Jeu de la Dame 

Depuis sa sortie le 23 octobre 2020 sur Netflix, le Jeu de la Dame (The Queen’s Gambit) a fait bondir les ventes de jeu d’échec dans le monde entier. La série qui remporte un fort succès ne cesse de faire parler d’elle, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas besoin d’être un professionnel des échecs pour se laisser envoûter. En seulement quelques jours les ventes liées aux échecs ont explosé proportionnellement aux nombres de spectateurs de la série.

Le jeu de la Dame Netflix

La série créée par Scott Frank et Allan Scott, est une adaptation du roman de Walter Tevis publié en 1983. Le personnage principal de la fiction, Beth Harmon, interprété par l’actrice Anya Taylor-Joy est une prodige des échecs orpheline. La mini série nous plonge dans son ascension vers les plus grands tournois d’échecs jusqu’à ce qu’elle devienne la meilleure joueuse d’échecs du monde. Le Jeu de la Dame devient la mini-série la plus regardée en un mois dans l’Histoire de Netflix. Et à peine 2 mois après sa sortie sur la plateforme de streaming, plus de 60 millions de personnes l’ont déjà visionné. 

L’explosion des ventes de jeux d’échecs

D’après les joueurs d’échecs, les réalisateurs ont réussi à filmer les parties d’échecs de façon réaliste tout en nous faisant ressentir les émotions des personnages. C’est en partie ce qui explique pourquoi la série a créé un tel engouement, contrairement à d’autres séries ou film déjà sortis sur le sujet. Après avoir été plongés dans l’univers des échecs tout au long de la série, de nombreux spectateurs ont développé un intérêt pour les échecs et les chiffres parlent d’eux mêmes. Les recherches liées aux échecs sur Google, comme les ventes de plateaux, ont explosé. The Independant dévoile que sur eBay, les recherches pour « jeu d’échecs » ont augmenté de 273 % dans les dix jours après la sortie de la série fin octobre. Aux Etats Unis les ventes de jeu d’échec ont augmenté de 87% depuis la sortie de la série et les livres sur les échecs de 603%. 

Le jeu de la dame ventes d'échecs

L’âge d’or des échecs en ligne ?

L’engouement a également été ressenti sur les plateformes de jeux en ligne. Les inscriptions ont elles aussi explosé. Bien que les échecs en ligne avaient déjà regagnés de l’interêt suite aux confinement dans de nombreux pays du monde, l’impact de la série sur le marché n’est pas comparable. Le site chess.com affirme que les fréquentations sont passées d’une moyenne de 20 000 à 30 000 nouveaux adhérents journaliers à près de 125 000 inscriptions par jour. Cette hausse soudaine des inscriptions causée  par la série a eu un effet de surprise aussi bien pour les vendeurs de plateaux d’échecs que pour plateformes qui ne s’attendaient pas à connaitre un telle croissance. Mais le site chess.com a su surfer sur la tendance, en développant une intelligence artificielle (IA) dotée d’une personnalité similaire à Beth Harmon. Elle permet aux utilisateurs de se replonger dans l’univers de la série.

La question qui se pose désormais et de savoir s’il s’agit d’une tendance éphémère ou durable. Les professionnels semblent plutôt optimistes en ce qui concerne l’avenir des jeux d’échec en ligne pour les 10 prochaines années.

La renouveau des échecs grâce à Twitch

La période du confinement et la série Le Jeu de la Dame ont notamment largement accélérés le streaming de parties d’échecs en live. Sur Twitch, des joueurs débutants tout comme les meilleurs joueurs s’affrontent par écran interposé. La chaîne de Blitzstream, lancé par Kévin Bordi avec près de 50K abonnés, commente en direct des parties blitz. Une communauté s’est formée autour du jeu, encouragée par des champions du monde entier pour le plus grand bonheur de Bachar Kouatly, président de la Fédération française des échecs. « Les échecs sont sur Internet depuis vingt ans. Twitch est la nouvelle plate-forme dans l’air du temps ». Le défi pour les steamers est désormais de réussir à garder les nouveaux adeptes.

Il s’agit d’une preuve une fois de plus du pouvoir de l’influence de Netflix et des séries de manière générale sur les tendances de consommation. Dernièrement la série Peaky Blinders diffusée par Netflix avait fait constater une hausse de 25% des ventes de casquettes similaires à celles des personnages.