Que ce soit dans les transports, au sport, au travail, depuis quelques années, le streaming musical est ancré dans notre quotidien. Deezer, Spotifiy, Apple Music, Youtube Music, sont les leaders incontestés du marché du streaming musical. Avec plus de 70 millions titres,  ces plateformes permettent d’accéder à des tonnes d’artistes en un clic.

Afin de développer leur service et de répondre aux nouvelles attentes de leur consommateur, ces acteurs utilisent la DATA. Qu’est-ce que la DATA, comment est-elle exploitée dans le cadre du streaming musical et qui à peut-elle en faire profiter ?

 L’évolution de la consommation de musique :

Afin de comprendre l’utilisation de la data dans le streaming musical, prenons la machine à remonter le temps et arrêtons-nous avant le début des années 2000 à l’époque où l’on appréciait écouter sur son vinyle “No woman No Cry”  de Bob Marley pour se détendre après une longue et dure  journée de travail…

Jusqu’au bout des années 2000, la musique s’écoutait sous divers supports: cassettes audios, CD, vinyle. Le CD était leader et implanté partout dans le monde. D’après le portail de statistique allemand Statista, en 2002 les revenus de la musique enregistrée avaient atteint leur sommet avec plus de 1,4 milliards d’euros générés en France, le CD représentait plus de 90% des revenus.

Ce n’est qu’à partir de l’arrivée d’internet dans les foyers que la musique s’est ensuite dématérialisée. En offrant à la fois gratuité et partage, internet a entraîné la dématérialisation de la musique. Les utilisateurs ont donc eu accès à une multitude de variétés sans payer le moindre centime. Les maisons de disques devaient donc s’adapter et se faire à l’idée qu’un fichier accessible depuis chez soi et gratuit sera toujours plus attractif qu’un CD qu’il faut payer en magasin. 

Faisons un bond dans le temps et cette fois arrêtons nous à l’époque des MP3. Te souviens-tu de ce baladeur faisant la taille d’une boîte de TicTac que t’écoutais dans les transports pour être dans ta bulle ? 

Le format de compression “MP3” permettait de télécharger des musiques et ainsi de créer sa propre bibliothèque numérique. Les consommateurs s’en sont détournés au profit du téléchargement illégal. 

Tous ces changements ont impacté la façon de consommer, de distribuer et partager la musique et ont donné naissance au streaming musical”. Le streaming musical, c’est ce qui permet d’écouter de la musique en ligne sans la posséder. Son arrivée a complètement bouleversé l’industrie musicale et a même dépassé le mode de consommation des téléchargements. D’après le média Social Music Café, en 2018 il représente à lui seul plus de 50% du marché de la musique enregistrée en France.

En France, un consommateur de musique sur deux utilise un service de streaming musical. Spotify domine le marché mondial tandis que Deezer domine le marché français. 

Fin 2019, les trois principaux leaders du streaming musical sont Spotify avec plus de 158 millions d’utilisateurs, Apple Music avec plus de 60 millions d’utilisateurs et enfin Amazon Music avec 55 millions d’utilisateurs.

Ces applications d’écoute en ligne ont connu un véritable succès car non seulement elles proposent l’accès à des millions de titres accompagné d’une écoute sans limite avec un prix raisonnable (14,99€ par mois pour accéder à des millions de titres) mais aussi une promesse de découverte de nouveaux artistes et des listes d’écoute personnalisées selon l’utilisateur.

 

Et le rôle de la data dans tout cela ?

Revenons à aujourd’hui ! Avec le développement des téléchargements illégaux et des services de streaming musical, les attentes des utilisateurs ont évolué. L’utilisateur ne se contente plus seulement de posséder et d’écouter des musiques dans sa bibliothèque virtuelle mais cherche également à découvrir de nouvelles playlists.

Partant de ce constat, plusieurs plateformes de streaming musical se sont donc servies de la DATA afin de proposer à chaque utilisateur des playlists personnalisées selon les goûts.

Que signifie data dans le streaming musical ?

De manière générale, la data qui signifie “donnée” en français représente les informations provenant de partout : nos messages, nos centres d’intérêt, les sites visités, nos interactions (likes, partages), la localisation …

Dans le cadre du streaming musical les données collectées sont nombreuses, elles peuvent être : titres écoutés, titres skippés, ajouts dans la playlist, recommandations, artistes suivis ext… Leur fonction est d’apporter précision dans les estimations, ce qui signifie prédire les affinités des utilisateurs et ainsi d’assurer la meilleure expérience utilisateur possible.

 

 

Découvertes de la semaine Spotify

Avec sa playlist hebdomadaire  “ Mon daily”, Spotify propose des musiques adaptées à chaque utilisateur ainsi que des sections “artistes similaires ». À travers ces recommandations l’objectif est d’analyser le comportement de l’utilisateur en continu (s’il skipe, écoute entièrement ou like) et ainsi à l’avenir lui proposer des recommandations de plus en plus adéquates à ses attentes afin d’établir une relation de confiance…

 Au fur et à mesure de notre voyage dans le temps nous sommes passées d’une logique d’achat à une logique d’écoute de la musique. La logique d’achat se réfère au nombre de CD que l’on achetait chez le disquaire . De nos jours, c’est différent car nous nous reposons sur une logique d’écoute ! Les services de streaming comptabilisent le nombre de titres réellement écoutés par les auditeurs ainsi que le nombre de fois qu’elles ont été écoutées. 

Avec l’arrivée à grands pas des métavers, quel avenir est réservé pour les applications de streaming musical ? Vont-elles se réinventer, continuer à survivre en tirant profit de la data  ou bien au contraire disparaître ?

La data, un élément devenu indispensable du marketing musical :

A travers ces exemples illustrés, tu l’auras bien compris, l’utilisation de la data permet de bien ou du moins de mieux connaître son public !

Les artistes et les labels ont vite su que cet élément est devenu indispensable dans le marketing musical car non seulement elle permet de mieux connaître ses propres fans mais aussi d’adapter la musique selon leur goût.

“Sur les réseaux sociaux, vous pouvez voir quels autres artistes sont suivis par vos fans, Nekfeu peut savoir si son public préfère Aya Nakamura ou des artistes plus rap et ainsi adapter son angle marketing.”

David WEISZFELD

Fondateur de Soundcharts, Soundcharts, start-up dédiée à l’analyse des performances musicales.

 Au fur et à mesure de notre voyage dans le temps nous sommes passées d’une logique d’achat à une logique d’écoute de la musique. La logique d’achat se réfère au nombre de CD que l’on achetait chez le disquaire . De nos jours, c’est différent car nous nous reposons sur une logique d’écoute ! Les services de streaming comptabilisent le nombre de titres réellement écoutés par les auditeurs ainsi que le nombre de fois qu’elles ont été écoutées. 

Avec l’arrivée à grands pas des métavers, quel avenir est réservé pour les applications de streaming musical ? Vont-elles se réinventer, continuer à survivre en tirant profit de la data  ou bien au contraire disparaître ?