Nous allons dans cet article étudier le management de Meetic, crée fin 2001 par Marc Simoncini, qui en a fait l’acteur principal des sites de rencontre.

En 10 ans de super-croissance sur ce marché, et avec 200 collaborateurs, Meetic a réussi à démocratiser le dating en ligne en France et en Europe. Malgré l’arrivée d’une nouvelle concurrence sur ce marché, ils ont su rester n°1 de la rencontre en ligne. Meetic est devenu une entreprise agile avec une culture forte, dont le mariage avec le digital est un réel succès !

 

-Des valeurs communes : un indispensable pour une vraie culture d’entreprise

 

Dans sa volonté d’insuffler de l’agilité à son organisation, Meetic a inscrit sa culture dans six valeurs fortes :

  • Collaboration : travailler et gagner en équipe, collaborer plutôt que multiplier les process.
  • Passion : pour le produit, la technique, l’expérience utilisateur, mais aussi pour la « mission » de l’entreprise.
  • Rethink : questionner régulièrement les process et être dans un mode d’amélioration continue
  • Candor : transparence et honnêteté afin d’avancer dans la même direction
  • Accountability : responsabilisation de tous sur chaque décision prise
  • Grit : produire l’effort supplémentaire et se dépasser pour offrir le meilleur service aux utilisateurs

« Quand on travaille chez Meetic, on fait quelque chose qui a un impact sur la vie des gens, de l’ordre de l’intime, quelque chose qui a du sens », Thomas Diavet, VP of engineering de Meetic.

 

-La co-localisation : ou comment booster la collaboration quotidienne

 

« Notre démarche est connue dans l’agilité. Les compétences sont rassemblées pour faire en sorte que de l’idée à la mise en production, toutes les parties prenantes soient ensemble au quotidien » selon Thomas Diavet

Concrètement cela se traduit par cinq équipes agiles pluridisciplinaires (un product owner, un designer, des développeurs). Des communautés de pratiques, qui se réunissent tous les 15 jours, ont aussi été mises en place afin d’assurer la cohérence transverse de ces différents pôles.

 

-Le visuel management : saisir la chaîne de développement en un coup d’œil

 

Des techniques efficaces et ludiques de visual management ont été intégrées afin d’appréhender et ajuster en un coup d’œil le déroulement du projet en cours. De la bonne idée à la réalisation, le board recouvert de post-it est pour les équipes un point de rencontre quotidien. « Tous les matins les équipes se retrouvent autour de leur board, pendant un quart d’heure pour un daily stand up. Pourquoi debout ? Parce que c’est pénible donc on est obligé d’être efficace. Chaque membre de l’équipe prend la parole pour discuter de ce qu’il a fait la veille, et de ce sur quoi il doit travailler le jour même, mais aussi aborder des sujets qui nécessitent discussion. Le meeting s’arrête là où la journée commence » selon Thomas Diavet. https://twitter.com/xsourz

Une vidéo sur la vision de la méthode agile selon Thomas Diavet: https://www.youtube.com/watch?v=jIlnPHUKc_A

 

-Des espaces par équipe : une salle personnalisée pour mieux se retrouver

 

Pour favoriser les « moments » au sein des équipes, des espaces dédiés ont été libérés pour chaque équipe. On y trouve l’essentiel pour travailler, avec en plus une télé pour pouvoir faire des démos et de quoi poser le visuel management sur les murs.

Il s’agit d’un lieu d’échange, qui permet aux équipes de réaliser leurs rituels et d’avoir une très grande souplesse. Ils ont été pensés pour favoriser l’instantanéité des échanges et des idées.

 

-Release Planning Days : un rituel collectif pour synchroniser les objectifs stratégiques

 

Pour discuter des plans à venir, et surtout des directions stratégiques de Meetic, un événement a lieu tous les 3 mois : il s’agit du Release Planning Days, qui permet la synchronisation des feuilles de route. « Pour se donner de la visibilité, tous les 3 mois on stoppe tout pour rassembler toutes les équipes qui travaillent sur le produit pendant deux jours » Thomas Diavet. Lors de cet événement l’objectif est d’introduire le prochain trimestre avec une présentation à la direction de la stratégie. Le second objectif est d’estimer l’effort et de gérer les risques. Ceci aboutit ainsi à des Release Plans trimestriels plus réalistes et mieux partgaés, avec un réel engagement des équipes.

 

-Le hackaton : impliquer les équipes à réfléchir sur l’avenir

 

Au cours de ce hackaton les personnalités n’ayant pas l’habitude de travailler ensemble se rencontrent afin de stimuler l’innovation et la collaboration. « Le fait d’avoir des échanges entre quelqu’un du customer care par exemple, qui a plein de feed back des clients, et les développeurs, alors qu’ils ne travaillent jamais ensemble le reste de l’année, a fait naître d’excellentes idées » Thomas Diavet.

 

-Le MOOC : être dans une démarche d’apprentissage continu

 

Pour rester au niveau, Meetic a mis en place un système de MOOC pour ses collaborateurs qui sont dans une démarche d’auto-apprentissage continu. Meetic a mis en place une plateforme d’e-learning avec accès gratuit et illimité.

 

-Des sessions d’échange : favoriser le partage d’expériences pour progresser

 

Les locaux de Meetic hébergent également de nombreux évènements pour partager entre acteurs d’un même domaine. « On héberge régulièrement des Meetups afin de partager notre expérience et pouvoir échanger avec l’ensemble des différentes communautés tech afin de tous s’entraider pour pouvoir progresser plus rapidement » Thomas Diavet.

Sur la même idée, des sessions d’échanges animés par un ou plusieurs collaborateurs ont également lieu à l’initiative des équipes, lors des « Brown Bag Lunch ». Une démarche inspirée des Etats-Unis où, lors de la pause dej’, tous les participants se retrouvent 1h pour partager autant leurs repas que leurs réflexions. « Il s’agit vraiment d’être dans une démarche de partage et de collaboration » Thomas Diavet.

Il existe aussi des séances de co-développement, faisant intervenir un coach qui accompagne des groupes de collaborateurs partageant une ou plusieurs problématiques professionnelles. « L’idée est de se faire grandir et de s’épanouir autour de diverses problématiques et partager des pratiques » explique Thomas.

 

Grâce à toutes ces actions créant des conditions favorables à l’expérimentation, la collaboration et la communication, Meetic a réussi son pari. Celui d’une culture de l’amélioration continue s’appuyant sur une organisation apprenante, constituée d’équipes agiles autonomes.