L’univers du Gaming face au Métavers

JEU EN LIGNE ET METAVERS, UNE DIFFERENCE ?

Aujourd’hui, tout le monde, ou du moins tous les acteurs du digital, n’ont qu’un seul mot à la bouche : le métavers.  

Si ce terme semble assez flou sur plusieurs de ses aspects par sa trop grande jeunesse dans notre société. Beaucoup y raccrochent une similitude face aux jeux vidéo que nous connaissons très bien aujourd’hui. Plus précisément les jeux vidéo jouables massivement en ligne. 

Mais alors quelles sont les limites de cette similitude ? Et si le métavers existait déjà depuis plusieurs années ? 

Pour y répondre, revoyons brièvement ce qui définit actuellement le métavers. Ce vaste terme fait référence à un monde virtuel au sein duquel toute personne pourrait y avoir accès via internet. Soit en réalité virtuelle ou augmentée. Ce monde virtuel comme nous le concevons actuellement, se rapproche de l’univers de la science-fiction qui nous entoure. Dans ce monde parallèle comme dans le monde réel, nous pourrons alors avoir accès à la propriété. Cela plus dans le cadre de la technologie blockchain. Celle-ci mettra également en relation les éléments virtuels que nous connaissons bien comme les cryptomonnaies et les Nfts. 

Métavers Meta

De nombreuses œuvres de sciences fiction se sont alors déjà penchées sur un sujet de monde virtuel, dans des métavers. Mais les aspects qui nous sont présentés aujourd’hui ajoutent des touches de réalité à ce monde-là. En effet dans ces livres et films de science-fiction, les mondes créés depuis des décennies se rapprochent plutôt de ce que nous connaissons aujourd’hui des jeux vidéo en ligne. Avec tout de même des actions limitées quant à la personnification de notre expérience. Même si le métavers qui nous est actuellement présenté ressemble plus à un jeu vidéo que nous connaissons qu’à la vie réelle. C’est peut-être ici que l’on va trouver la différence entre jeux vidéo et métavers. 

Alors,

Bien entendu, toutes ces créations de la science-fiction et particulièrement les jeux vidéo ont créé les fondements de ce métavers. Et si nous en avons cette vision étendue et avancée c’est bien grâce à ces créateurs qui ont su explorer un chemin bien obscur il y a plusieurs décennies. 

C’est bien la technologie qui a déjoué certaines des visions déjà découvertes de voir le jour. On pourrait mettre en évidence le monde virtuel inventé dans l’œuvre japonaise Sword Art Online, créée par Reki Kawahara en 2009. Monde virtuel dans lequel le joueur se connecte à ce monde via un casque tout en restant allongé, un monde où même l’aspect de mort virtuelle devient réel. Les joueurs sont alors bloqués dans ce monde virtuel et doivent terminer le jeu en accédant à de nouveaux niveaux avec des nouveaux équipements uniques et basé sur l’expérience du joueur. Tous égaux au début du jeu. Plus récemment toujours dans la pop culture, le film Ready Player One, réalisé par Steven Spielberg en 2018 dans lequel les joueurs se connectent aussi par un casque mais restent actifs dans le monde réel par des mouvements limités. Dans ce monde virtuel, tous les utilisateurs ne sont pas égaux par un paiement externe possible pour acquérir un meilleur équipement. Mais l’expérience du joueur y reste aussi un élément central. 

Les points communs entre le métavers et le jeu-vidéo en ligne

Dans ces œuvres mettant en scène un monde virtuel, la limite à notre monde se trouve souvent être celle de l’accès à la technologie. 

D’après la vision détaillée sur le sujet de Mark Zuckerberg, PDG du groupe Meta, on retrouve différents points communs à plus petite échelle entre nos jeux vidéo et le métavers :

 

  • Les avatars : des personnages virtuels incarnés par des joueurs/utilisateurs. Souvent très personnalisables. Ils nous permettent de devenir une personne, un être différent ou imaginaire comme un robot ou encore un magicien. 
  • Les éléments de valeurs : au fil d’un jeu en ligne, les joueurs peuvent acquérir une certaine expérience mais aussi se dégoter des compétences ou des équipements ou biens d’une certaine valeur. De quoi rendre jaloux les autres joueurs. 
  • La personnalisation : tout comme son avatar, les joueurs de jeux en ligne peuvent customiser de nombreux éléments pour les mettre à leurs gouts ou pour les mettre en avant face aux autres utilisateurs 
  • Un environnement “réaliste” et accessible : Les joueurs peuvent découvrir de nombreuses villes créées ou reproduites à l’identique et s’aventurer dans des lieux conçus pour une exploitation totale 
  • Une évolution constante : Dans les jeux massivement en ligne donc ultra connectés à travers le monde, le temps ne s’arrête jamais. C’est donc un atout considérable pour y voir apparaitre des évènements ou autres activités temporaires.

Ou se situe alors la différence ? 

Eh bien, premièrement dans les limites. Tous les aspects mentionnés plus hauts offrent une grande liberté à l’utilisateur du jeu, mais toujours limitée. Par exemple pour la personnalisation, celle-ci se limite toujours aux éléments disponibles dans le jeu. Pour le nombre de joueurs pouvant se connecter, où encore aujourd’hui nous avons des files d’attente sur les serveurs trop demandés, il n’y aurait aucune limite de joueurs dans un métavers. 

La question de propriété semble alors elle aussi être différente. Quand aujourd’hui on possède un bien dans un jeu, celui-ci ne nous appartient pas réellement. Celui-ci peut également être dupliqué en un nombre illimité, tout le monde peut l’obtenir. Le métavers viendrait alors chambouler tout cela en proposant des propriétés limitées et dont on serait l’unique propriétaire. Parce que là encore où on possèderait quelque chose de limité dans un jeu vidéo. Est-ce que ce bien nous appartiendrait ou appartiendrait-il toujours au producteur du jeu ?

Jeu en ligne

Une vision du métavers limitée

Pour moi, la vision que l’on a du métavers est encore trop limitée. De nombreuses personnes vont comparer cela au monde du jeu massivement jouable en ligne avec les limites qui en découlent. Avec l’arrivée des Pay To Win (jeux avec paiement externe possible) l’expérience réelle des joueurs a déjà perdu de sa splendeur. J’ai alors maintenant quelques craintes quant à l’expérience des utilisateurs dans ce métavers si de tels éléments financiers venait à y prendre place. 

 

Je rédige une thèse portant sur le sujet et confrontant ces deux univers si bien communs et différents à la fois. N’hésitez pas à suivre mon travail si celui-ci vous intéresse ! 

 

Grégoire AKA LeTensh

Grégoire AKA LeTensh

Streamer de qualité 60 FPS

 

Article rédigé depuis un métavers ou je suis un homme lézard girafe et mon animal de compagnie est une conserve de raviolis 🥫 🦒