Les créations de MARTO.

Chers lecteurs, chères lectrices du blog MBA DMB,

Pour cet article, je vous présente les masques de réalité virtuelle qui sont différents des casques de réalité virtuelle que vous connaissez déjà tels que l’Oculus rift, Hololens de Microsoft, PlayStation VR, HTC Vive Pro. Ils sont différents par leur côté esthétique.

Ces casques que vous voyez ci-dessus ont été réalisés par les étudiants de DSAA Design et Création numérique (DCN) de l’École Estienne, tous issus de première année. Ils ont réalisé une douzaine de masques de réalité virtuelle, projet qui s’est mis en place en vue de la nouvelle édition du festival de Marto (édition 2018) du 8 février au 10 mars 2018.

Le festival de Marto: « Le Festival MARTO ! est dédié à la marionnette et au théâtre d’objets. Sa programmation réunit aussi bien des spectacles en salle que des spectacles ambulants (en rue, en caravane, dans des vitrines…), des rencontres ou des expositions ». Cliquez ici.

J’ai eu l’opportunité d’observer ces différents masques le vendredi 16 mars 2018 à l’hôtel de ville lors de la journée #HackingParis.

Malgré la fin du festival de MARTO il est toujours possible de les observer. Ces différents masques sont de véritables chefs d’œuvres qui méritent d’être vus surtout qu’ils ont été réalisés par des étudiants et non par de grandes entreprises technologiques.

Comment ils fonctionnent ?

Ces différents masques n’ont aucun bouton, aucune fonction.

Le fonctionnement est simple, il suffit juste d’inclure un smartphone à l’intérieur du masque, d’installer au préalable des applications VR sur Play Store ou App Store et on a une impression 3D.

Chaque masque a une particularité, une signification ; elle reflète la personnalité et l’histoire de son créateur. Par exemple :

 

Ici, c’est le dispositif de la réalité virtuelle qui a inspiré cet étudiant à faire son masque. L’idée étant que quand on le porte, on a une nouvelle expérience. Ce masque rappelle les masques tribaux des différentes tribus des civilisations (africaine ou maya) qui portaient des masques pour faire des rituels. En réalisant ce masque, l’étudiant a voulu intégrer ces civilisations dans les technologies actuelles. Ce masque a été fait à partir d’un casque de chantier.

 

 

Ce masque a été fait par une étudiante nommée Charlène. Qui ayant travaillé sur le spectacle « Le Foll » qui travaille beaucoup avec du textile et la broderie. Elle s’en est inspiré pour créer son masque auquel elle intégré du textile et de la broderie dans son masque.

 

 

Les créations de Marto sont uniques, sur fond d’autofiction, ces masques offrent une nouvelle expérience aux spectateurs par rapport au festival (spectacle immersif).