Avantages et inconvénients de la transformation digitale de la cidrerie                

Dans cet article, nous allons voir les avantages et les inconvénients de la transformation digitale de la cidrerie.

Commençons par les avantages, il s’agit de la création de nouveaux concepts, d’innovations, de packagings améliorés pour toucher de nouveaux clients, de faire de nouvelles propositions, l’internationalisation et le click and collect.

Création de nouveaux concepts – innovations  

Des innovations ont vu le jour dans le domaine de la cidrerie. Par exemple, l’entreprise Calyce commercialise une box dédiée au cidre. La start-up propose à ses clients de de découvrir et de déguster tous les mois une collection de quatre cidres artisanaux français et internationaux de 33 à 50 cl. 

Le client peut lui-même acheter des cidres à l’unité pour se constituer une cave à cidre idéale. 

L’abonnement est accessible dès 24,90€ mois sans engagement. 

Chaque box est accompagnée d’un guide de dégustation illustrant les grandes étapes de la production du cidre, les meilleurs accords ainsi que de la description de chaque cidre et de son histoire. 

En plus de la box par abonnement de cidres, il existe également une boutique en ligne qui sélectionne le meilleur des cidres artisanaux français et internationaux.  

Le slogan de la start-up est “avec Calyce, redécouvrez le plaisir de boire du cidre.”  

Packagings améliorés pour toucher de nouveaux clients 

Grâce au marketing digital, des agences spécialisées dans le packaging peuvent retravailler les codes graphiques des bouteilles de cidres. Cela permettra de cibler de nouveaux clients. 

Les marques y arrivent avec une identité contemporaine. A l’instar d’Appie et de ses bouteilles transparentes aux étiquettes épurées, fondé en 2015, l’entreprise voulait sortir du clivage cidre breton ou normand, brut ou doux.  

« La méthode de fabrication est traditionnelle mais l’idée est d’élargir ses moments de consommation et de le boire à l’apéritif ». 

Maison Cidre Lefèvre, qui produit elle-même les fruits utilisés, joue aussi le design d’aujourd’hui avec une pomme à l’envers évoquant un arbre sur ses bouteilles. 

This image has an empty alt attribute; its file name is image-1.png

Sassy a lancé une collection habillée de lutins par l’illustrateur Jean Jullien et vendue en coffret. L’entreprise, dû à deux amis depuis 2014, a adopté transparence et graphisme sobre pour ses bouteilles habituelles mais il garde un pied dans l’approche classique avec, à côté des 33 cl, des bouteilles de 75 cl. La maison, qui revendique une production en Normandie, a aussi pour particularité de collaborer avec des artistes. Pour le concept-store Colette, elle a sorti avec l’illustrateur Jean Jullien une collection habillée de lutins hauts en couleur vendue en coffret. « Il faut non seulement faire entrer le cidre dans des lieux où on n’a pas l’habitude d’en consommer mais aussi être dans des registres où on ne l’attend pas », note Pierre-Emmanuel Racine-Jourden, l’un des fondateurs. Sassy met aussi en avant ses liens avec des chefs étoilés, avec notamment une présence dans des palaces comme le Plaza Athénée ou le Georges V. 

This image has an empty alt attribute; its file name is image-2.png

Faire de nouvelles propositions avec des recettes innovantes

Le renouvellement de l’approche passe aussi par de nouvelles références. Appie a lancé un brut au miel, avec des notes de cannelle et mandarine. « Nous voulions créer une recette pour des palais plus sucrés », remarque Guillaume Benoît. 

Fils de Pomme innove aussi dans ses recettes et avec une image de marque forte et un positionnement haut de gamme : cidre rosé, cidre yuzu basilic, bouteilles au format individuel de 33cl, production artisanale et 100% bio.

Maison Cidre Lefèvre a sorti une cuvée d’hiver et compte continuer à développer l’offre saisonnière. La Maison a ajouté une cuvée d’hiver, passant par une étape de congélation pour intensifier les arômes afin de les marier à la framboise, la cannelle et l’orange. « Ces recettes spécifiques permettent de recruter de nouveaux publics », remarque Eric Lefèvre, le directeur général qui veut développer une offre saisonnière. 

Le cidre se consomme également à l’apéro !

Dans les cafés, l’objectif est aussi de développer les ventes à la pression. Autre piste : les cocktails. Appie organise, en outre, des événements décalés avec ses Winter Appie Hours. La marque travaille notamment autour d’accords cidres et mets pour donner de nouvelles idées. 

L’internationalisation 

Appie, présent dans 450 à 500 points de vente dans l’Hexagone, en vise le double d’ici la fin de l’année et s’est attaqué à l’export. L’entreprise commence déjà à être présente en Grande-Bretagne, à Singapour ou au Vietnam. Lefèvre est bien implanté en Irlande pour des raisons historiques. C’est par là qu’il a commencé, avant même la France, Eric Lefèvre s’étant associé à un ami Irlandais qui avait découvert la boisson, alors seulement destinée à un usage familial, en venant dans l’Hexagone assister à son mariage. La marque se vend aux Etats-Unis comme au Danemark et arrivera au Japon en avril. Quant à Sassy, présent en France dans 300 lieux et à l’étranger dans une douzaine de pays, veut passer à la vitesse supérieure au royaume du cider, la Grande-Bretagne. L’un des fondateurs, Xavier d’Audiffret Pasquier, s’est même installé à Londres. A l’étranger, ces entrepreneurs misent sur l’attractivité du « made in France » 

Le click and collect 

Pour les consommateurs, l’avantage du click and collect est de profiter à la fois de la partie digitale qui permet de parcourir l’ensemble des produits de la marque de cidre et de comparer, et du confort physique de la boutique qui permet de toucher et tester le(s) produit(s) avant de repartir avec. De plus, ils ne payent pas les frais de port puisqu’ils considèrent leur déplacement comme gratuit. Pour les commerçants, le plus gros avantage est sans doute l’absence de coûts de livraison des bouteilles de cidres. 

La visite des consommateurs en magasin est aussi un atout important puisque cela peut générer des ventes additionnelles. Les produits étant plus à leur avantage en réel qu’en virtuel, les consommateurs sont susceptibles d’acheter d’autres produits lors de leur visite en magasin. À noter que cela est moins le cas pendant le confinement qu’en période normale. 

Enfin, parmi les différentes solutions proposées sur les sites de vente de cidres en matière de retrait et de livraison, le click and collect fournira un service client supplémentaire apprécié. 

« Certains cidriers ont misé sur le click and collect, mais cela reste minoritaire : sur la cinquantaine de producteurs avec lesquels nous travaillons, cinq au maximum proposent ce service » souligne Camille Guilleminot, Fondatrice de la start-up Calyce.

Il existe également des inconvénients dans la digitalisation de la cidrerie. En effet on peut noter des freins à cette digitalisation et un manque de trésorerie.

Frein à la digitalisation  

Certains cidriers sont encore réfractaires à cette transformation digitale de la cidrerie 

Le cidre est passé à côté de beaucoup de choses à cause de son image. De plus, comparé au monde la bière ou du vin qui ont déjà pris le virage du digital, certains cidriers commencent tout juste à s’y mettre ou ne veulent tout simplement pas être vendus en ligne.   

This image has an empty alt attribute; its file name is image-5.png

Manque de trésorerie pour la transformation digitale 

La récolte 2020 en France, l’un des principaux vergers d’Europe, s’est annoncée abondante et a provoqué des problèmes de stockage des pommes et des bouteilles, accompagnés d’un manque de trésorerie pour la transformation, les cidri-culteurs n’ayant pas pu écouler les produits de la récolte 2019.  

« Des fruits ont dû être jetés ou utilisés pour d’autres usages, comme la fabrication de gel hydroalcoolique », comme nous l’explique Camille Guilleminot.

Eva Guarneri

Sources :

Cidre, la métamorphose : plus digital, plus affirmé – TCMA CONSEIL (tcma-conseil.com) 

[Les start-uppeurs du cidre] La deuxième vie de la cidrerie Hérout (usinenouvelle.com) 

Avantages et inconvénients du Click and Collect | Boxtal 

https://business.lesechos.fr/directions-marketing/marketing/branding/0211752821109-le-cidre-nouvelle-generation-en-plein-boom-305380.php