L’économie circulaire: une solution viable ?

L’économie circulaire, est-elle une solution viable ?

C’est ce que nous propose de découvrir le podcast Vlan « L’économie circulaire est-elle une solution viable ? »  créé par Gregory Pouy.

Pour mieux comprendre la société dans laquelle nous vivons et ses grands mouvements, Grégory Pouy nous édite, tous les mardis sur Vlan Podcast, une discussion entre une personne passionnée et lui.

L’invité du jour n’est autre que Jules Coignard, l’un des fondateurs de la start up Circul’r

Circul’r, c’est qui ? 

Un groupe d’entrepreneurs qui sillonnent le monde pour faire connaître l’économie circulaire et trouver des solutions pour rendre le monde meilleur. La première définition de l’économie circulaire donnée par Jules, est l’utilisation intelligente des ressources naturelles pour vivre dans un monde sans déchets.  Depuis sa création en 2017, le but de cette entreprise sociale est de créer le premier réseau mondial d’entreprises guidées par l’économie circulaire et accélérer la transition de l’économie linéaire (prendre – consommer – jeter) à l’économie circulaire.

Pendant l’écoute, Jules nous explique que la circularité réside sur un seul principe: « Rien ne se perd, tout se transforme ». C’est le principe même de la nature. Les déchets des uns sont les ressources des autres. Ainsi, chaque individu crée une valeur ajoutée pour l’écosystème naturel. 

 

Mais concrètement, que fait Circul’r ?

Partager les meilleures pratiques

Circul’r connecte des entreprises au format linéaire avec des start’ups qui les accompagnent à développer leur potentiel de circularité. Circul’r sensibilise ces entreprises à débuter leur transition d’une économie linéaire vers plus de responsabilité. Elle tisse un lien entre le monde d’hier et le monde de demain pour créer des histoires à succès. 

 "Nous utilisons une planète et demie de nos ressources par an"

Nous vivons l’essoufflement de nos ressources naturelles dû à notre modèle linéaire qui consiste à jeter ce que nous créons. Le principe de circularité veut intégrer nos déchets au circuit économique pour ne plus jeter. Il est possible de comparer cette économie avec le biomimétisme puisque la nature dispose de solutions durables sans créer de déchets inutiles pour autrui. 

Le design des produits est l’une des raisons principales de nos déchets. Si une marque pense d’abord à la composition de son produit d’une manière éthique et circulaire c’est à dire en pensant à leur utilisation et leur fin de vie, elle peut réduire jusqu’à 95% de son impact. C’est le cas par exemple de fairphone, start up néerlandaise, qui a créé un téléphone comme un lego de manière à ce que l’utilisateur puisse le réparer lui-même pour allonger sa durée de vie. 

Dit comme ça, cela paraît évident… Alors pourquoi tout le monde ne fait pas ça ?  

Allier le social à l’environnemental 

La réalité, à laquelle nous confronte Jules, est que l’homme a adopté un tel confort de vie depuis 150, 200 ans, que nous sommes face à un frein des mentalités. Mais aussi, d’un point de vue économique, les besoins de rentabilité d’une entreprise à court et moyen terme prennent le pas sur la durabilité de son offre. Alors que l’économie circulaire est rentable à moyen et long terme. L’exemple d’Interface expliqué dans le podcast, montre qu’un leader est une des solutions pour réduire son impact environnemental et procéder à sa transition durable avec un plan d’entreprise sur un certain nombre d’années. 

 « Nous avons besoin de leader pour prendre des risques et des décisions » 

 Dans ce podcast, Jules expose différents exemples d’entreprises qui ont cherché et trouvé une ressource durable à partir d’un déchet avec un impact positif pour répondre à une problématique. De l’utilisation de champignons pour créer des emballages écologiques à l’utilisation de larves… L’innovation et les solutions ne manquent pas. 

La transformation de la société est liée au triptyque entre les entreprises, le gouvernement et les citoyens. C’est un cercle vertueux qui se met doucement en route. L’impact d’un individu dans une entreprise, dans une collectivité ou autre, sa manière d’agir et de remettre en question les pratiques de ce qui l’entoure peut se révéler être fondateur pour l’évolution d’une société. 

 Une conversation optimiste à écouter sans modération.