Le responsive web design (RWB) ou « site web adaptatif » en français est un incontournable des projets web.

Ce terme a été introduit pour la première fois par Ethan Marcotte, designer et développeur, dans l’article A list apart en mai 2010.

Nous ne consultons plus les sites internet de la même façon, l’arrivée des smartphones et tablettes ont petit à petit bouleversés nos modes d’utilisation d’internet.

Le responsive design qu’est-ce que c’est ?

C’est la conception de contenus web auto-adaptables permettant d’accéder à un site internet sur tous les supports (desktop, smartphone ou tablette) sans la moindre manipulation. Le contenu du site ne va pas changer mais s’adapter au support de l’utilisateur afin de redimensionner automatiquement le contenu pour l’adapter à l’écran.

Pour faire simple, c’est la possibilité de consulter un site sans avoir à faire de manipulation (exemple : zoom avant/arrière).

L’objectif étant une meilleure lisibilité et une expérience utilisateur plus fluide.

Cependant, depuis 2010 ce concept à beaucoup évolué et s’est imposé dans notre quotidien. Je vous en parlais dans mon dernier article sur le concept du Mobile first, depuis début 2018, Google a mit en place son « mobile first index » qui pousse les développeurs et les chefs de projet web a prendre beaucoup plus en considération le responsive design s’ils souhaitent que leurs sites soient bien référencés.

Il est donc clair que pour l’expérience utilisateur, il est désormais indispensable de penser responsive. Cependant pour enrichir l’expérience les designers ne manquent pas d’inventivité et deux nouveautés risquent de dynamiser vos pérégrinations sur le web.

Deux nouveautés pour le web en 2018 :

1. La typographie responsive :

Une nouveauté chez Google, Adobe, Microsoft et Apple. Ces quatre géants du digital se sont associés pour créer la typographie du futur. Fini les polices figées et tristes. Ces outils proposent désormais d’adapter et de personnaliser totalement le format de fonte (largeur, épaisseur, etc.) tout en allégeant leur poids.

Source : https://lareclame.fr/tendances-graphiques-2018-190692/

De quoi dynamiser considérablement la lecture et accorder d’avantage d’importance à la typographie.

2. Le logo responsive :

Le logo, support majeur du branding ne doit pas pour autant être unique et fixé. La marque et les modes consommations évoluent, pourquoi le logo ne le ferait pas aussi.

Cette méthode est le moyen de contrecarrer les limites du redimensionnement des logos pour les différents supports. Le logo va ainsi se voir réduit mais aussi parfois être simplifié afin de s’adapter au format au profit d’une meilleure lisibilité. Cette démarche n’est pas vraiment nouvelle mais augmente du fait des nouveaux supports d’affichage.

Source : http://responsivelogos.co.uk

Pour aller plus loin : Pourquoi adopter le responsive logo

En conclusion, responsive oui, mais plus au détriment du design !