télécommunications

Le digital est un secteur prometteur et en constante évolution en Afrique. J’ai eu l’honneur de converser avec plusieurs experts du domaine sur la question de l’influence du digital dans les différents secteurs économiques en Afrique de l’ouest. Le secteur qui m’intéressait le plus étant les télécommunications, je me suis directement dirigée vers un expert pour avoir davantage de réponses aux questions que je me pose. Découvrez en exclusivité mon entretien avec Patrick Privat, expert du digital opérant dans la zone de la Côte d’Ivoire.

 

Moi : Patrick, pourrais-tu nous parler de ta carrière et de la logique de tes changements de poste (s’il y en a eu) ?
Patrick : J’ai d’abord commencé professionnellement le développement web en parallèle de mes études en commerce international dès 2006 à Toulouse. 4 ans plus tard, j’ai co-fondé un magazine de mode africaine en ligne puis papier à Paris. Aujourd’hui, je suis consultant en markéting, producteur de contenu web et toujours développeur web à Abidjan. Cependant, je n’ai jamais eu l’occasion de changer de poste, j’ai quasiment toujours travaillé à mon propre compte. Je change de continent plutôt.
Moi : Quel est aujourd’hui l’apport du numérique et du digital au développement de l’Afrique ?
Patrick : Disons que l’apport dépend beaucoup des secteurs. La pénétration et l’impact vont beaucoup varier d’un secteur à un autre. La technologie numérique permet de générer des solutions locales à des problèmes locaux. On peut citer des exemples d’entreprises dans le transport, la collecte ou le recyclage des déchets plastiques ou la santé qui proposent des solutions concrètes aux problèmes de certains africains. Du côté de l’information, la technologie numérique rend possible un accès plus facile et moins coûteux à l’information. Du côté administratif, il y a aussi des avancées dans certains pays grâce à la dématérialisation de certaines procédures administratives.
Moi : Quel(s) secteur(s) sont les plus impactés en Côte d’Ivoire et en Afrique de manière générale par le digital ?
Patrick : Je dirais qu’il s’agit du secteur des télécommunications qui a été révolutionné par les applications de communication instantanée, les réseaux sociaux et l’intégration du paiement mobile et les réseaux sociaux. Ensuite selon moi, il s’agit du secteur des transports et celui de la musique.
Moi : Penses-tu que le continent connaitra un jour une disruption digitale à l’image des pays occidentaux ?
Patrick : Aucune idée. Il y a beaucoup trop de facteurs à l’échelle d’un continent de 54 ou 55 pays pour se prononcer comme ça. Après de manière générale, il faut toujours regarder ce que d’autres ont fait et les résultats qu’ils ont eus. Beaucoup de produits dirusptifs ont été financés par une finance très agressive et destructrice. Est-ce que c’est vraiment ce que l’on veut pour l’Afrique ?
Moi : Enfin Patrick, j’aimerais avoir ton avis personnel. Quel avenir attends l’Afrique ? Penses-tu que nous ferons face à de grandes difficultés?
Patrick : En effet nous avons des difficultés en vue. L’avenir des africains dépendra beaucoup de la capacité des jeunes et des moins jeunes à demander des comptes à rendre à leurs dirigeants et capitaines d’industrie. Il est urgent de se poser la question de quel projet d’avenir nous souhaitons pour les pays du continent.
Cet interview fût extrêmement enrichissant et exhaustif. Je tiens donc à remercier Patrick PRIVAT de m’avoir consacré du temps dans ce cadre.