Le CES, une 55ème édition en présentiel !

gcifcicgvmihvyuvj

Le Consumer Electronic Show, le plus grand salon tech mondial, s’est tenu début janvier au Las Vegas Convention Center, dans le Nevada, dans des conditions particulières. Malgré la situation sanitaire, la Consumer Technology Association a tout de même maintenu l’événement en présentiel.

Du 5 au 7 janvier, les innovateurs du monde entier se sont donné rendez-vous à Las Vegas au salon de l’électronique pour des retrouvailles en présentiel ; l’édition de 2021 ayant été entièrement virtuelle. 119 pays étaient représentés et plus de 2 300 entreprises (au lieu de 4 500 pour les récentes éditions). Parmi les participants, plus de 800 start-ups ont lancé des produits innovants dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la technologie automobile, de la santé numérique, la domotique et plus encore…

Des géants du digital tels que Google, Amazon, Meta et bien d’autres encore, avaient annulé leur présence à l’évènement en raison de la situation sanitaire qui ne cessait de s’aggraver avec l’arrivée du variant Omicron. Pour autant, un grand nombre de start-ups ont maintenu leur présence afin de bénéficier de cette nouvelle édition du salon. S’il y a lieu de constater une forte baisse des visiteurs (moins de 75% de visiteurs par rapport à l’édition précédente), près de 400 000 visiteurs étaient présents et autant de potentiels clients pour apprécier ces toutes nouvelles innovations du monde.

La France quant à elle, était la deuxième délégation la plus représentée au Consumer Electronic Show. Une présence nettement moins importante que l’année précédente mais surement plus qualitative. Elle était également mise en avant au travers de la plateforme My Global Village / Village Francophone, une plateforme de networking en marge du CES de Las Vegas qui fédère les décideurs francophones : startups, investisseurs et donneurs d’ordre sur les grands évènements.

Pour le CES 2022, cette véritable plateforme d’intelligence collective a proposé différents formats de partage :

  • Des pitchs de plus de 100 startups, sélectionnées parmi 400, qui se sont relayées pour présenter leurs solutions innovantes
  • Des sessions TV interconnectant le studio central de Las Vegas et les studios connectés dans les territoires français et francophones à distance
  • Des parcours thématiques (santé, Edtech, Retail, …) proposés par des experts-curateurs.

Quelques que soit la situation et le déroulement de l’évènement, les entreprises qui ont participé, étaient ravies d’avoir pu y assister. Toutes les start-ups présentes ont pu bénéficier au minium d’une visibilité internationale grâce aux contacts et partenariats crées sur place. En témoigne Soufian Maaté, co-fondateur d’OverSOC, qui propose une cartographie 3D pour permettre aux entreprises de maîtriser leur propre sécurité informatique sans avoir à l’externaliser : « malgré une plus faible fréquentation du salon, cette année, en raison de la crise sanitaire, il était primordial pour nous d’être présents, pour montrer notre outil aux Etats-Unis, un marché dix fois plus important que la France. Nous sommes parvenus à avoir une vingtaine de touches, dont cinq, vraiment intéressantes ».

Le mateverse, terme de plus en plus employé depuis quelques mois fait encore parler de lui lors de ce salon. Un monde fictif et virtuel dans lequel tout le monde pourra interagir et partager des moments à travers des éléments du monde réel. Terme connu depuis l’annonce de Facebook qui a énormément investi pour en faire partie intégrante de son futur projet.

Les termes Metaverse, NFT, et dans un degré moindre, web3, fleurissaient dans les keynotes et les accroches des exposants. Pour autant, lorsque la discussion était engagée sur ces sujets, les discours étaient encore creux et vagues.

La représentation la plus solide, même si elle était décalée sur un salon tech, était une description des différents concepts sous forme de tableaux statiques explicatifs, sur un espace dédié au Metaverse à Eureka Park.

Néanmoins, le web3 et le Metaverse ont fait leur entrée au Consumer Electronics Show de Las Vegas et feront certainement partie des prochaines éditions.

Ce CES 2022 restera une édition réellement différente de toutes les autres. Elle aura été unique sous bien des aspects et elle restera comme une expérience inédite pour ceux qui auront pris le risque de s’y rendre.

Le contexte sanitaire a effectivement diminué l’affluence par rapport aux autres années en raison des différentes règles sanitaires et a rendu le déplacement difficile, cependant le maintien de l’évènement en présentiel, a été un grand succès pour les exposants présents. Ils ont pu consacrer beaucoup plus de temps à échanger, se présenter et mettre en avant leurs idées. Les discussions étaient plus posées et aux stands les échanges nettement plus qualitatives.

La crise sanitaire était bien présente une fois de plus cette année, mais n’a pas pour autant empêché le bon déroulement de cet évènement. Même si de nombreux géants de l’innovation n’ont pas répondu présent, de nombreuses start-ups en ont profité pour faire découvrir au monde entier leurs innovations et créations lors de cette 55ème édition du CES. Elles ont été fières d’avoir pu participer et bénéficier de ce véritable tremplin et coup de projecteur pour se faire connaitre.

Fanny Raymond

Logo Twitter