Les étapes clés de l’UAS100

Le drone UAS100 a pour objectif de promouvoir des missions plus économiques et de moindre impact environnemental, comme la surveillance de conduites de Gaz.

« Aujourd’hui ce sont des avions, demain ce seront des drones »

Christian Arnaudo 

Mais où en sommes-nous ? Afin de mieux comprendre, nous avons interviewé Christian Arnaudo SEM Dronation, Avionics.

En septembre 2021 L’UAS100 a obtenu le niveau SAIL lll (Safety Integrated Level III*) une autorisation permettant d’opérer des vols de drones autonomes au-dessus de zones à faible densité de population, ce qui est une première en France et en Europe.

Il faut mettre au point toutes les procédures opérationnelles avec un petit drone au niveau III dans la perspective de la solution UAS100 qui est le drone certifié de niveau 6

C’est donc en janvier dernier que le premier vol avec la brique pilote automatique sur l’UAS100 a été réalisé. Avant ce vol, en septembre 2021, il avait été testé sur un prototype léger : le « mulet », un drone en polystyrène.

L’étape suivante est un vol entièrement autonome prévu début avril sur le mulet et en juin sur l’UAS100.

Durant ces essais, les équipes déploient le système d’antenne dans un champ. Ils préparent la mission avec le plan de vol au sein des zones restreintes. Celui-ci est ensuite programmé, chargé à bord du drone et le vol se fait automatiquement.

La dernière étape est l’obtention du tampon de l’EASA (European Aeronotical Safety Agency), l’autorité de certification en Europe, qui est prévue en juin afin de commercialiser le produit.

L’objectif est de préparer la transition qui viendra en 2023 – 2024 et donc d‘avoir un premier contrat pour opérer avec les drones en parallèle des avions

Vol en septembre 2021 sur prototype léger : le « Mulet »

pastedGraphic.pngpastedGraphic_1.png

Vol en janvier 2022 sur le démonstrateur du produit final : L’UAS100

pastedGraphic_2.pngpastedGraphic_3.png

*SAIL est une norme à 6 niveaux : le niveau 3 (III) permet le survol de zones des populations à densité faible (300hab/km²).