Interview: Nicolas Papon, alumni

Lors de ma recherche de stage, j’ai ressenti le besoin de contacter des anciens élèves du MBA DMB. J’ai ainsi contacté Nicolas Papon, ancien étudiant aux MBA DMB de Paris. Nous avons ainsi pu échanger sur son stage, sur ses missions, sur ce qu’il fait actuellement… Il a été d’une grande aide.  

Les témoignages d’alumni et donc d’acteurs du marketing digital, étant selon moi toujours enrichissants, il me semblait intéressant pour cet article, d’avoir un retour d’expérience de Nicolas sur ses études au sein de l’EFAP et du DMB, l’interroger sur d’où en est-il quelques mois après la fin de ses études, sur ses attentes, sur son futur professionnel…

Je vous laisse donc rencontrer Nicolas et son parcours :

 

– Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaisse pas ? 

Donc pour me présenter, je m’appelle Nicolas j’ai 25 ans je suis un ancien étudiant de l’EFAP et du MBA DMB et j’ai passé mes 5 ans dans cette école.

 

– Quel a été ton parcours avant le MBA DMB ?

Avant même l’EFAP j’ai fait un bac pro ARCU, donc tout ce qui est métiers de l’accueil et de la relation client. J’ai fait un stage en radio au lycée et c’est ce stage qui m’a donné l’envie de faire de la communication. Ma tutrice de l’époque avait fait une école de communication pour travailler à Radio France. Je me suis dit que je voulais faire exactement la même chose.

Après ce stage j’ai donc décidé de me tourner vers une école de communication, parmi plusieurs c’est vraiment l’EFAP qui a retenu mon attention, par le niveau d’enseignement et la qualité des intervenants. Au final je n’ai pas été déçu, j’ai passé 5 années incroyables dans cette école.

– Pourquoi avoir choisi le MBA DMB ?

J’ai ensuite décidé de me spécialiser au MBA DMB car je savais que j’étais déjà intéressé par le SEO et le e-commerce, grâce aux cours qu’on avait eu à l’EFAP. J’ai suivi une conférence de Arnault Chatel qui nous expliquait pourquoi choisir le DMB plutôt qu’un autre, et il m’a très vite convaincu. Parmi les autres MBA que l’EFAP proposait je ne voyais pas d’autres formations qui pouvaient m’intéresser.

« Nous avons 6 mois lors desquels nous allons dormir digital, manger digital, on va tout faire digital ».

 

– Qu’est-ce qui t’a le plus marqué pendant tes 6 mois de cours ?

Mon année était un peu particulière avec des confinements, nous avons eu peu de cours en présentiels.  Malgré tout, ce fut très formateur. Ce qui m’a marqué serait l’intensivité des cours, ça va très vite, il y a beaucoup de projets à rendre, nous avons 6 mois lors desquels nous allons dormir digital, manger digital, on va tout faire digital.

– Peux-tu nous parler de ton stage de fin d’étude ? Et quels enseignements retiens-tu ?

 J’ai eu la chance de faire mon stage dans une grande entreprise, chez Monoprix au service communication. Ce fut un peu particulier avec la mise en place du télétravail. Nous avions 3/4 jours de télétravail imposés par semaine, ce qui n’a pas été évident pour l’intégration d’un stagiaire. Je l’ai plutôt mal vécu au moins les trois premiers mois du stage, ça s’est sûrement ressentie sur la qualité de mon travail.

Cette configuration télétravail/ présentiel n’a donc pas été évidente mais il faut constamment demander des feedbacks, poser des questions et essayer d’être curieux au maximum.

– Que fais-tu maintenant ?

 Je suis à la recherche de mon premier CDI, j’ai eu trois entretiens qui se sont bien déroulés, mais où ils demandaient des compétences de manager. Je continue à chercher, je ne perds pas espoir. Ça fait deux mois que je cherche donc c’est encore récent.

 

– Quels sont tes futurs projets ?

 Malgré le fait que j’ai fait une école de communication, je ne pense pas travailler toute ma vie dans la communication ou dans le marketing et le digital. Je ferai un jour ou l’autre une reconversion dans l’immobilier, un secteur qui n’a rien avoir mais mes compétences en communication en digital me serviront toute ma vie. Donc pour le moment mes projets sont de trouver mon premier emploi, d’acquérir de l’expérience et si un jour j’en ai l’opportunité de faire une reconversion dans l’immobilier.

 

– Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux futurs étudiants du MBA DMB ?

 Prenez tout ce qu’on vous donne, même si vous pensez que certaines choses ne vous seront pas utiles, c’est toujours bon à prendre. Le fait d’être multi-tâches vous servira toujours dans votre carrière. Intéressez-vous à tous, les cours de cybersécurité, de SEO, de code… Ce sont des expériences qui vous serviront. Et posez des questions.

– Et à nous qui allons bientôt débuter nos stages ?

 Prenez le temps de chercher, passez des entretiens, et tentez de trouver l’entreprise qui vous correspond. Vous avez fait 4 ans d’étude jusqu’ici, vous n’êtes pas en cinquième année pour rien. Choisissez le stage qui vous plaira, c’est le dernier donc il faut trouver la pépite. Si vous trouvez un stage qui vous permet d’avoir un CDI ensuite c’est le mieux. Moi je n’ai pas eu cette chance mais si vous trouvez une entreprise qui embauche les stagiaires ensuite vous avez tout gagné.

Pour finir, je voulais vraiment remercier Arnault, Vincent, Sophie et l’administration qui ont été présents pour nous et surtout patients. Merci à toutes les équipes de l’EFAP et du DMB. Merci d’être là. 

 

Merci encore à Nicolas pour son temps et ses précieux conseils.