Marine G. est sophrologue et professeure en ligne. Elle avait son propre cabinet en France mais, il y a plus de deux ans déjà, elle décide de s’installer à Bali, en Indonésie. Quel rôle ont joué les technologies modernes dans son nouveau quotidien, pro comme perso ?

marine_sophrologie_articlembadmb_interview_ceciledepaepe

1- Dis-nous un peu qui tu es : quel est ton parcours ? Qu’est-ce qui t’a amené à t’installer à Bali ?

Je m’appelle Marine j’ai bientôt 30 ans, je suis sophrologue relaxologue et prof de sophrologie en ligne et je vis sur l’île de Bali donc, en Indonésie. Je me suis installée définitivement à Bali il y a un peu plus de deux ans après plusieurs années de visites régulières. La vie en France me paraissait dure et les mentalités parfois difficiles à gérer, le climat aussi, et ma vie avait tendance à stagner. A Bali j’avais découvert une façon de vivre plus simple, plus sereine, une population gentille et positive et je m’y sentais bien mieux.

J’ai eu d’abord envie de passer quelques mois à Bali afin de tenter l’expérience, voir comment cela se passe et si je m’y plais.

Il faut savoir que s’expatrier en Indonésie dans la légalité n’est vraiment pas facile et qu’il est interdit d’y travailler (sauf travail en ligne) à moins d’un visa de travail qui est très difficile à obtenir. Je partais donc d’abord avec un visa touristique sans aucune assurance de trouver un travail et de pouvoir y rester.

Mais la chance m’a souri et quelques semaines avant mon départ je me suis vue proposer un emploi en ligne en tant que professeure de sophrologie, ce qui m’a permis ensuite de rester et vivre à Bali.

Et moins de deux mois après mon arrivée à Bali, l’amour a croisé mon chemin, alors entre une vie plus simple, un climat bien agréable, et un futur mari adorable et mon ancienne vie, le choix a été vite fait.

2- Parle-nous de ton activité professionnelle, et de la façon dont tu arrives à tout gérer à distance.

Alors, je suis professeure de Sophrologie pour deux écoles en ligne appartenant au même groupe : Educatel et Be Académie. Il s’agit d’enseignement à distance, ce qui est vraiment idéal pour une expatriée. Je peux totalement gérer mon travail depuis Bali sans que cela n’interfère sur sa qualité et ce malgré les 6-7 heures de décalage horaire. Je travaille de 14h à 19-20h heure de Bali, ce qui représente une bonne matinée en France, c’est idéal.

Étant sophrologue je propose aussi de séances en ligne et là aussi c’est parfaitement gérable. Je place les rendez-vous le matin pour la France, dans l’après-midi ici. La technologie révolutionne totalement ce genre de métier et si tant est que l’on a un bon micro et une webcam, la séance se fait aussi facilement et efficacement qu’en face à face. Mes patients sont ravis !

3- Quel a été l’impact du confinement sur ton activité ?

J’ai eu de la chance. Beaucoup de gens confinés et désoeuvrés se sont tournés vers des formations en ligne, souhaitant grâce à ce temps de “pause” se reconvertir et aller vers une vie plus heureuse. Nous avons donc eu beaucoup de nouveaux élèves et nos anciens élèves se sont mis à travailler davantage puisqu’ils avaient le temps. J’ai donc corrigé beaucoup de devoirs !

J’ai aussi eu davantage de demandes de suivi en sophrologie, par des personnes ne pouvant plus sortir de chez elles mais ayant besoin de ce soutien. La sophrologie dans un contexte aussi anxiogène que cette pandémie est une vraie bulle d’oxygène et permet de se détendre et de changer son regard sur la situation pour plus de positif et d’espoir pour la suite.

4- Selon toi, quelle est la plus-value du numérique dans ta vie pro et perso, en tant qu’expatriée ?

Énorme, et je pense que la plupart des expatriés le diront. Comme je le disais c’était la seule solution pour moi de pouvoir travailler en Indonésie. Aussi cela me permet de partager mon savoir avec le plus grand nombre et de toujours suivre des patients français avec autant d’efficacité sans pour autant m’y trouver physiquement.

Sur le plan personnel, le numérique nous permet bien sûr de garder un lien fort et régulier avec nos familles et nos amis, mais aussi avec l’actualité de notre pays d’origine et la culture de notre pays, qui est plutôt changeante. Je ne pense pas que j’aurais réussi mon expatriation sans tout cela.

5- Comment fait-on pour prendre un rendez-vous avec toi pour une séance de sophrologie en visio ?

C’est simple il suffit de me contacter par message WhatsApp au  +6281339291446 et nous placerons un rendez-vous. Le paiement se fait par Paypal ce qui reste assez simple.

6- Un petit mot de fin ?

Je dirais que si au fond de son cœur on sent qu’il faut tenter l’expérience de vivre dans un pays étranger alors pourquoi ne pas essayer ? Il faut parfois oser prendre des risques pour finalement trouver son bonheur même si c’est ailleurs.

Encore merci à Marine pour son temps précieux et pour ses réponses !