Dans un monde que se digitalise de plus en plus, même le mannequinat l’un des secteurs le plus traditionnel est en train de changer. Dans cette interview Dominique DESCHACHT, fondateur de l’agence digitale de talents TheCasting.eu nous explique sa vision du secteur.

Bonjour Dominique et merci d’avoir accepté cette interview. Pourrais-tu te présenter et nous parler un peu de ton parcours ?

Dominique DESCHACHT : Concernant mon parcours, je peux vous dire qu’il est effectivement très atypique car je viens à la base du monde de l’image. J’ai exercé comme photographe et réalisateur de spots télé pendant une dizaine d’années pour de grands comptes annonceurs. 

Étant le co-fondateur d’un grand studio dans les hauts de France, la structure avait un grand besoin de communication pour la prospection des nouveaux marchés. C’est pourquoi, je me suis intéressé à comment déployer une stratégie de communication en inbound marketing pour séduire les agences publicitaires en quête de nouveaux talents. 

A partir de ce moment  un tournant dans ma vie professionnelle a commencé a germer car la communication est un domaine vaste et passionnant. J’avais le virus de la com en moi.

Comment en est tu arrivé à changer de métier et devenir expert en communication digitale ?

DM : Le secteur de la photographie est un secteur en mutation dû à la technologie et aux nouveaux usages. De plus, la totalité des leaders de l’e-commerce ont implanté leur propre studio en interne afin d’optimiser les coûts, les délais de mise en ligne et la gestion du picking produit.

Il faut savoir qu’avant la digitalisation de la photographie, les clichés étaient prisent en film ou en diapositives nécessitant une vraie technicité. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Toute le monde à un appareil photo dans sa poche grâce aux smart phones. D’ailleurs, les dernières avancées technologiques nous permettent de soutirer une photo d’une séquence vidéo. Selon moi, seul le luxe et la photo gastronomique auront encore des lettres de noblesse. 

Souhaitant m’orienter totalement vers la communication qui m’exaltait, j’ai décidé d’arrêter d’exercer le métier de photographe. Fort de mes réussites dans le passé j’ai eu l’opportunité de commencer ma carrière en tant que consultant en communication dans une agence de mannequins à Lille sur un projet à 360 dégrées.  

Qu’en penses tu de la transformation digital ?

DM : On parle souvent de transformation digitale, moi, j’y vois juste une adaptation anthropologique des usages de l’humanité. Les besoins, les attentes, les technologies et les désirs changent toujours la face du monde, c’est dans l’ordre des choses.  Les usages progressent au même rythme que la complexité de cette grande collectivité qu’on appelle humanité. Nous avons crée des outils pour être plus proches, plus informés, plus libres et pour devenir ou prétendre être acteurs d’une consommation équitable. 

La complexité de connaître ses clients ou sa communauté est devenu une charge ardue pour chaque entreprise souhaitant établir une relation de qualité auprès de son audience.  Que cela soit du trafic chaud ou froid, nous devons faire vivre quelque chose d’exceptionnelle afin de répondre aux attentes de nos clients extrêmement sollicités dans une époque où le temps est devenu un luxe complexe.

La question sur la transformation digital est plutot : comment être vraie, percutant, dans une adaptation constante des usages et besoins des clients. 

Selon toi, quel est l’impact de cette transformation dans les métiers de l’audiovisuelle ? Quel est l’impact pour le secteur du mannequinat ?

DM : Pour le mannequinat l’impact est fort effectivement. Dans les années 80 et 90 les mannequins n’avaient pas le besoin d’avoir un personal branding hyper exposée même si leurs agences développaient avec soin leur image. La diffusion de leur notoriété se faisait par le biais de publications ou de spots publicitaires très selectes. C’est qu’à partir de la multiplication des canaux de communication offerts par l’internet, que l’industrie a subit une mutation. 

Aujourd’hui, les enjeux d’une bonne stratégie digitale pour les mannequins sont réels. A cause de la notion actuelle du personnel branding le mannequin à l’obligation d’être une personne connue ou reconnu car les annonceurs s’intéressent non seulement au mannequin mais aussi à sa communauté. C’est un choix stratégique. Un mannequin avec une communauté importante est plus efficace en termes de diffusion d’un message ou un produit.

Toutefois je constante un changement dans la mentalité des annonceurs. Compte tenu des circonstances économiques ils deviennent de plus en plus pragmatiques. C’est-à-dire soit ils ont un beau budget pour travailler avec une personnalité reconnue soit il travaillent avec des people afin d’éviter de payer des droits d’image et optimiser leurs coûts sur une production à grande volume. Quand ils décident de travailler avec une personne publique ou un influenceur, ils le font pour profiter de son audience.

Pour conclure, mon avis est que le secteur est totalement en mutation. Désormais nous avons trois produits alors qu’auparavant on avait qu’un seul. Nous avons le mannequin, l’influenceur et les peoples. Cependant nous constatons que l’influenceur est le meilleur rapport qualité / prix pour l’annonceur car il est plus attractif en comparaison à une production publicitaire relevant de plusieurs protagonistes et de leur coûts multiples. Alourdissant de ce fait sont budget au détriment de son kit média et de sa visibilité. 

Pourrais-tu nous parler de ton projet TheCasting.eu ?

DM : The casting est avant tout l’envie de créer un portail de talent, regroupant des mannequins, des peoples et des influenceurs. Chacun d’entre eux peut être libre de gérer sa carrière grâce à notre portail qui offre la possibilité d’indiquer ses mensurations, ses dernières productions, son Instagram, son TikTok ou encore éventuellement sa chaîne YouTube.

De ce fait the casting souhaite offrir à chacun l’opportunité de gérer par eux-mêmes leurs carrières, de répondre rapidement aux castings des annonceurs et de gérer la rémunération de la prestation ainsi que les droits d’image résultant de la diffusion. 

Comment en est tu arrivé à prendre la décision de créer une agence de talents digitale ?

DM : En travaillant en tant que consultant en communication dans une agence de mannequins, j’ai pu constater que ce secteur était clairement en manque d’innovation. Les agences classiques sont prisonnières des lois sur le travail spécifiques aux mannequins qui sont malheureusement obsolètes. La tendance actuelle pousse les talents, les influenceurs et les futurs mannequins à avoir plus d’autonomie ou d’avoir plus d’interaction avec leur communauté.

De ce fait, les annonceurs n’ont plus forcément besoin d’agence pour trouver le mannequin ou l’influenceur qui correspond à leur clientèle. En revanche, les talents ont besoin d’un expert pour gérer leurs cachets et leurs droits de l’image.  C’est pourquoi, Thecasting offre de l’autonomie, de la visibilité, du management et le paiement de la prestation.

Thecasting veut offrir un algorithme permettant d’avoir un tarif calculé sur la base de la prestation, de la notoriété de l’influenceur / annonceur et du plan média in / outdoor.

Comment imagines-tu l’avenir du secteur du mannequinat ?

DM : L’avenir du secteur sera en pleine mutation car les agences classiques vont devoir se renouveler du fait que beaucoup des mannequins ont de plus en plus la possibilité de trouver par eux-mêmes une prestation via les réseaux sociaux.

L’agence aura l’obligation de manager, former, développer la notoriété, offrir une liberté, coacher la personnalité  du talent, maximiser les partenariats avec des marques ou autres influenceurs afin que le talent devienne une personne publique gérant sa propre communauté.

L’agence doit être une structure flexible sachant trouver un juste équilibre entre la réponse au brief de l’annonceur, son budget, la notoriété et le développement du talent afin d’établir une relation gagnant-gagnant pour tous. 

https://www.instagram.com/p/B7JW10yH7VB/?utm_source=ig_web_copy_link

Avoir interviewé Dominique a été très révélateur. Cet échange m’a permis de comprendre que la digitalisation est à l’origine des nouveaux usages et des nouvelles opportunités même dans un secteur très spécifique comme le mannequinat. Avec son projet The Casting il souhaite apporter sa pierre à l’édifice et dynamiser son domaine d’activité. Si vous trouvez le projet intéressant voici la clé d’accès pour en savoir plus !!!!