Entreprendre, diriger, manager au coeur du digital.



L'interview de
Dan Dasse

Dan Dasse, Directeur associé chez Isobar

Dan Dasse,

Directeur associé chez Isobar, en charge du Social, Influence et Production, nous livre sa vision et sa façon de « garder le bateau à flot ». Surtout quand le monde de la communication évolue plus vite qu’un like sur les réseaux sociaux. Chez Dan Dasse, ça tourne à 1000 à l’heure. Ainsi, c’est ce qui a fait de lui, un acteur du digital aujourd’hui. Ce qui fait l’essence de son métier selon lui ? Faire rire, partager, émouvoir, et surtout innover en se démarquant par son authenticité. 

L'interview de Dan Dasse

Tout d'abord, toi enfant c’était ?
C’était quelque chose.

Globalement j’étais sage, mais un peu hyperactif. J’ai eu la chance d’être le dernier d’une fratrie de 3 frères et sœurs beuacoup plus âgés. Donc, ils m’ont appris beaucoup et ont toujours nourri ma curiosité et mon envie d’apprendre.


Le détail qui irritait ta mère chez toi ?
Mes imitations. J’imitais tout le monde et n’importe quand. Ce qui pouvait donner lieu à des situations cocasses...et ça irritait pas mal mes parents. Surtout quand je les mettais mal à l’aise devant d’autres personnes dans le bus, au supermarché ou chez le médecin. 


Ton 1er job ?
C’était chez McCann en 2008 en tant que chef de projet digital. J’étais dans une cellule qui s’appelait « impact ». Ainsi, l’idée était de développer des supports déjà produits les années précédentes et d’effectuer des MAJ très rapide en print et en web. Ça pouvait aller du catalogue physique et digital à l’emailing en passant par un site web. C’était un temps où on utilisait plus MSN que Facebook (LOL). 


Ainsi, aujourd’hui adulte, si tu devais décrire ton job à un enfant, que dirais-tu ? 

Ce que je raconte à mes enfants, c’est que je donne la possibilité a des produits et des marques d’être connues, appréciées et adoptées par le plus grand nombre. Et pour ça, on utilise différents outils comme la publicité à la TV, les sites web sur internet et ou encore les influenceurs qu’ils adorent sur les réseaux sociaux. 

Dan s’inscrit alors dans la révolution digitale depuis alors 15 ans. (L'interview de Dan Dasse)

Inspiré par Pharrell Williams « ce mec ne vieillit pas et puis c’est l’archétype du creative cool. Que ce soit dans la musique, l’art, la mode…Il excelle et il a été capable d’amener sa special touch », Dan détient une certaine réflexion. Il est indispensable d’avoir l’occasion de créer sa propre valeur ajoutée, surtout dans une communication qui ne cesse d’évoluer. 

Toujours prêt à recevoir un Oscar avec lequel il dormirait tous les soirs, « même si ce n’est pas un prix dans l’univers de la Com, ça reste un prix qui représente la reconnaissance créative à son paroxysme », il cherche ce qui lui assurerait la reconnaissance prestigieuse et symbolique des efforts qu’il fournit dans son travail.  

Premièrement, la clé de son parcours ? L’adaptation. C’est donc la qualité essentielle quand on est communiquant dans ce secteur. « Quand tu sors de l’école tu penses un peu tout savoir et quand on te demande de gérer plusieurs projets en même temps dans des timings très courts, tu dois t’adapter et ça c’est pour moi la qualité essentielle de notre métier. Ainsi, c’est à ce moment là que j’en ai pris conscience ». 

Dans un second temps, Très vite, la rigueur apprise par son premier travail devait faire partie de son quotidien étant donné l’exigence du terrain, la réactivité et l’humilité qu’il devait mettre au coeur de son quotidien.

Donc, bercé par la tolérance mise au coeur des relations humaines, Dan parvient à atteindre ses objectifs. 

Savoir se faire confiance et savoir tirer parti de l'expérience des autres, son combo parfait pour réussir.
(L'interview de Dan Dasse)

Grâce ses expériences de vie incroyablement riches que sont son rôle de père et son projet d’entreprenariat, Dan est depuis porté par le désir sans fin de se réinventer sans fin, rendre fiers ses proches, se démarquer pour innover et évoluer au même rythme que la communication digitale. 

« Fier d’avoir monter un studio créa à Barcelone pendant 5 ans, d’apprendre et trouver des solutions immédiate pour mes clients, effectuer des missions de formation digitales et Social Media aux quatre coins du monde pour le client ICC (International Chambers Of Commerce) (Etats-Unis, Malaisie, Australie, Brésil, Afrique du Sud…) », Dan continue de renouveler sans cesse.

En plus de son talentueux moonwalk, ce qui définit et définira le Dan de demain, c’est bien sa volonté de s’inscrire dans une révolution qui n’a pas fini de surprendre, toujours aux côtés de ses équipes.

Ville de Barcelone

La suite de l'interview de Dan Dasse

Une chose dans ton travail qui te rend le plus fier ? 

Ma team. Je suis super fier de mes équipes. De plus, c'est des warriors que j’adore voir grandir, se senioriser, apprendre, prendre du recul sur les sujets. Manager est l’une des choses que je préfère dans mon travail et j’ai la chance d’avoir des gens aussi agréables à manager. 


Tes défis professionnels ?

Chez Dentsu, le studio créatif Isobar a pour mission d’intervenir sur un scope très large qui regroupe le Social, l’influence et la Production (web et audiovisuelle). Tout ça demande beaucoup d’organisation et c’est un vrai défi pour maintenir les équipes et assurer toutes les demandes clients. 

Ainsi, en un an on a doublé les effectifs au Social, on travaille de plus en plus sur les innovations digitales comme le metaverse et l’experience gaming. Mon principal défi est là. Garder le bateau à flot et lui permettre d’être toujours plus performant en mettant l’innovation au service de nos productions.


Mais aussi, quelle innovation t’a le plus marqué ? 

Ça va faire vieux garçon déjà mais Facebook a été un tournant dans notre métier mais aussi dans nos vies. On parle beaucoup de metaverse ces derniers mois mais je trouve que les réseaux sociaux ont été une innovation encore plus marquante car l’enthousiasme a été massif, rapide et presque naturel. Puis, les réseaux sociaux ont modifié les interactions sociales, les façons de penser et l’économie mondiale en profondeur. Je pense que le web3 aura le même acabit mais l’intégration prendra un peu plus de temps. 


A l’allure à laquelle le numérique va, quel est le secteur le plus prometteur selon toi, et ? 

Aujourd’hui la façon dont les gens aiment à se représenter dans la vie réelle ou digitale reste l’un des éléments majeurs du monde de demain. Et tous les secteurs qui vont permettre aux gens d’exister différemment seront en première ligne, c’est une évidence. L’essor des NFT, des avatars et des mondes virtuels va pousser les marques à s’adapter et à trouver des nouveaux modèles pour émerger. La mode, le luxe et la beauté sont les secteurs privilégiés qui n’ont pas vraiment le choix que de s’imposer dans le monde de demain.


Finalement, quel avenir a ton métier ? 

Un brillant avenir. Mais comme je le disais plus haut, c’est une question d’adaptabilité. On peut difficilement faire mon métier sans s’adapter à ce qui se passe dans le monde du digital. 1 jour dans le monde réel c’est 10 ans dans le digital. Surtout que, les innovations sont là et elles vont continuer à se développer dans les prochains mois. Je pense que le digital (et le Web3 notamment) va rendre notre travail encore plus excitant.

C'est alors, qu'à l'affût des facteurs clés qui ont radicalement révolutionner son métier, Dan reste toujours connecté. Ainsi, il s'impose, de s'offrir les opportunités du digital qui révolutionneront son métier. Le tout pour toucher un nouveau public et poursuivre le dessin de son parcours idéal.

Il n'hésite pas à rappeler que, pour s'inscrire dans cette dynamique et révolution digitale, ce qui fera la différence est son authenticité et l'énergie qu'on y met (essence même de sa précédente agence qui lui a valu réussite).

La fin de l'interview de Dan Dasse

Enfin, partage nous ta meilleure blague à tweeter !

Qu’est-ce qu’un petit pois avec une épée qui affronte une carotte avec une épée ? Un bon duel. 

 

Alors, finalement, tu serais plutôt moteur ou action ? 

Pas d’action sans moteur

" Coupé ! "