Covid-19 et conséquences : vers une pratique hybride du fitness ?

« Pour les territoires en zone d’alerte maximale fermeture des salles des sports et des gymnases, qui sont des lieux hélas de contaminations importants. » – Olivier Véran, ministre de la Santé. 

Te rappelles-tu ce discours, énoncé un mercredi soir de septembre 2020 par notre ministre de la Santé, Olivier Véran ? Fais-tu partie de ces personnes dont le projet de summer body a été repousssé ?

Covid-19 : l’industrie du sport fait partie des secteurs ayant été impacté par la crise sanitaire suite à leur fermeture et ses adhérents en subissent les conséquences.

L’estimation de la baisse d’activité de la filière sport en 2020 était évalué à -30% et son chiffre d’affaires pouvait chuter à 54 Md€ (contre 78 Md€ en 2019), estime une étude BPCE L’Observatoire. Cependant, plateformes numériques et nouveaux services sportifs pourrait « accélérer et stimuler le développement des SporTech. », d’après cette même étude et in fine, accélérer sa digitalisation.

Fermeture des complexes sportifs et salles de sport : une pilule encore dure à avaler…

De nombreuses salles de sport, mais aussi des adhérents et professionnels du sport, ont contesté cette décision du gouvernement, jugée « disproportionnée » par le syndicat union sport et cycles et « massacre économique » par les deux fondateurs du club de sport premium L’Usine, Patrick Joly et Patrick Rizzo.

Jusqu’en 2020, 66% des individus âgés de 15 ans et plus, ont pratiqué un sport au moins une fois dans l’année, selon l’INJEP, institut national de la jeunesse. 

Selon les estimations de BPCE L’Observatoire, l’industrie du sport enregistrerait une chute d’environ 21 % de son activité en 2020 par rapport à 2019.

En effet, avec cette fermeture soudaine des salles de sport, leur pratique a été diminuée pour passer à 53%.

Où en sommes-nous ? 7 mois plus tard, la situation a peu évolué et les salles de sport, jusqu’au 9 juin prochain ne seront ouvertes qu’aux publics prioritaires.

Toutou youtou … Sport 3.0, quand Gym tonic a du soucis à se faire !

Figure-toi que l’industrie du sport a réussi à bien nous occuper et faire preuve d’innovation… Gym tonic n’a qu’à bien se tenir !
De nombreuses solutions digitales ont été lancées et ont rythmé notre quotidien.

Afin de fidéliser ses clients et élargir son public, l’industrie du sport a dû se digitaliser plus rapidement que prévu.

En effet, depuis le covid-19, le sport n’est plus seulement dédié aux sportifs, mais aussi à nous autres Français, décidés à prendre soin de notre santé et bien-être. Une occasion parfaite pour cette industrie pour se démarquer et se réinventer. Voici quelques exemples :

  • Outils et objets connectés avancés, peuvent évaluer le niveau de sédentarité, la qualité de sommeil, le nombre de calories dépensé etc…
  • Surconsommation des videos fitness sur youtube : la recherche « faire des exercices à la maison » sur Youtube a augmenté de 55% par rapport à la moyenne quotidienne, atteste Charles Savreux, responsable communication de Google et Youtube
  • Les smartphones, alliés de notre pratique du sport à la maison. Selon une étude d’App Annie, plateforme de données sur le marché des applications mobiles, le téléchargement d’applications mobiles de sport en France, représente 40% des téléchargements dans le monde. Le Ministère des Sports propose même sur son site un top 30 d’applications et de sites internet d’activités physiques à domicile pour « faire du sport à la maison en ligne ».
  • Coach indépendants et influenceurs fitness ont été très présents pour leur communauté à travers du contenu engageants sur des réseaux comme instagram ou tik tok. Des sessions de sport en direct par live ou bien des offres très avantageuses de coaching personnalisés à distance émergent de plus en plus.
  • Les réseaux sociaux au coeur de la stratégie des salles de sport. Basic-Fit et Décathlon ont par exemple lancer le mouvement #sportalamaison et #sportinwukot avec des sessions de sport en live instagram avec un personnal trainer.

T’en penses quoi Joely de cette digitalsation ?

Il faut aller plus loin et penser innovation… 

Il y a quelques jours j’ai assisté à un webinar du Hub Institute sur l’expérience client unique en e-commerce depuis cette crise et, un exemple m’a marqué : Le groupe FNAC-DARTY a mis en place en début d’année, une application permettant au client de bénéficier d’un contact privilégié avec un vendeur présent en boutique par chat ou visio et continuer son parcours de vente. Cette expérience a permis au client d’une part, de vivre une expérience unique et personnalisée et au vendeur d’autre part, de poursuivre son activité quand d’autres sont encore au chômage partiel.

Tout d’abord, cet exemple peut être appliqué aux salles de sport, en permettant aux adhérents ou futurs adhérents de rentrer en contact avec les commerciaux et personal trainer afin de continuer à les suivre ou bien les conseiller de façon personnalisée sur les entraînements à faire.

Les salles de sport peuvent également impliquer ses adhérents et futurs adhérents en proposant des lives avec pour invités des personnes comme vous et moi et non pas que des influenceurs, car nous sommes les personnes qui font vivre la marque.

Enfin, Il faut replacer le consommateur au coeur de la stratégie et essayer d’aller plus loin car, la manière de consommer le fitness va changer…. privilégiant un équilibre entre salle de sport et pratique à distance, vers une hybridation de du sport. 

Le contenu t’as interéssé ? Je t’invite à consulter l’infographie de Gaetan Edore, étudiant du MBA DMB également, sur la croissance du e-fitness en 2020 ici !

Pour en savoir plus sur la digitalisation de l’industrie du sport mais aussi être à l’affût de mes futurs articles, je t’invite à me suivre sur mes réseaux sociaux :