Impact du Covid -19 sur la transformation numérique des entreprises

Impact du Covid-19 sur la transformation numérique des entreprises

Tous les jours, nos vies, nos sociétés, nos entreprises sont bouleversées et impactées par la digitalisation. Cette transformation numérique profonde, globale, rapide est un changement de paradigme, comme l’était la Révolution Industrielle. Tout va très vite et encore plus cette année dans un contexte de crise sanitaire. C’est pour cette raison que j’ai décidé de rejoindre les rangs du MBA spécialisé Digital Marketing et business de l’EFAP. Je vous propose de vous embarquer avec moi avec une série d’articles dédiés à la transformation numérique. Ce premier épisode va s’attacher à la Révolution digitale des entreprises dans ce contexte de crise sanitaire.

La crise sanitaire et le digital

La crise sanitaire a accéléré la transformation digitale des entreprises d’environ 7 ansSelon l’étude du Cabinet McKinsey, elle a modifié la manière dont les dirigeants considèrent la technologie. En 2017, la priorité était donnée aux technologies pour réaliser des économies. Aujourd’hui : ils veulent investir dans des technologies permettant de développer un avantage concurrentiel ou encore des technologies permettant de recentrer l’ensemble de leur entreprise sur les technologies numériques. Ainsi, la quasi-totalité des entreprises et start-ups réoriente leur business models vers plus de digital.

Vous l’aurez compris, cette transformation digitale désirée ou subie s’est accélérée avec la crise sanitaire de la covid-19. J’imagine que chacun d’entre vous a été confronté à ce bouleversement dans son entreprise au cours de l’année passée : mise en place d’outils collaboratifs, de messageries, de visioconférence, gestion des dépenses, des congés, d’intranet, de process de logistique.

 

 

Levée des derniers freins pour le télétravail

Le Baromètre* annuel 2021 sur le Cloud de l’ESN américaine Flexera permet de donner un éclairage sur les points d’impact des investissements digitaux. En effet, les entreprises ont adapté leurs outils de communications et de productivité au télétravail.

 

 

La crise sanitaire a levé les derniers freins liés au télétravail et à l’uitlisation du Cloud.

Les nouvelles pratiques hybrides de travail nées pendant la crise a séduit de nombreux salariés. Selon l’étude Oracle NetSuite, 36% des employés souhaitent que la flexibilité de leurs horaires de travail devienne permanente. Ces nouvelles pratiques pourront donc perdurer.

La Relation client au cœur de la prise de décision

La flexibilité a été le maitre mot de beaucoup d’entreprises au cours de cette année. Certaines ont repensé leur business model pour être plus rentables et durables. Tous les secteurs sont impactés : la banque, l’assurance, l’événementielle, le médical, l’industrie, …et pour la plupart, la réflexion s’est tournée vers la relation client.

Les professionnels de la relation client ont identifié 3 axes majeurs : la proximité, le parcours client et la digitalisation.

Source : comarketing-news.fr

Et après ? Vers une hybridation de la relation ?

Vous l’aurez compris, la résilience et l’agilité des entreprises a permis de développer de nouveaux formats dits « hybrides ».

Le manque de relationnel a fortement orienté les chantiers de la transformation numérique :

  • Le monde de l’événementiel a mis en place des événements Phygitaux où le physique côtoie le numérique et explore le meilleur des 2 mondes ;

  • Le télétravail va nous conduire à repenser une façon hybride de travailler en s’appuyant sur les outils collaboratifs en ligne ;

  • La relation client digitale intègre le vocal ou l’Intelligence Artificielle pour paraitre plus humaine. Pour d’autres,  elle intègre plus de digital pour se concentrer sur leur business model.

De vastes sujets que je vous propose d’aborder tout au long de l’année.

 

 

Lydie Kobiela

 

*Cette étude a été réalisée auprès de 474 responsables et managers IT issus d’entreprises de 2 000 à plus de 10 000 salariés. 68% d’entre elles sont basées en Amérique du Nord et 32% en Europe
 Et après ? Vers une hybridation de la relation ?