Fiche de lecture : Stratégie Digitale de Jean-Philippe Timsit

« Résumé du livre de Jean-Philippe Timsit intitulé « Stratégie Digitale, du silex au pixel ». 

Dans ce livre, Jean-Philippe nous explique les grandes évolutions digitales du XXIème siècle. 

Le développement des nouvelles technologies sont aujourd’hui à l’origine des grands changement observés sur les marchés économique.

La digitalisation des entreprises a créé de nouvelle technique de marketing en ligne connu sous le nom de marketing digital. Le marketing digital comprend toutes les méthodes ou stratégie de marketing sur internet tels que les influences sur les réseaux sociaux, optimisation du commerce électronique et les créations de trafic sur tout type de support numérique.

 

Il prend également exemple de plusieurs matrices de Porter et explique que pour M. Porter la stratégie d’entreprise est d’une part la compréhension de la concurrence sur les marchés et d’autres part la recherche d’un avantage concurrentiel. Cette conception de la stratégie est appelée stratégie concurrentielle. Ainsi pour maximiser la performance d’une entreprise selon Porter, il faut que l’entreprise développe un avantage concurrentiel afin de générer un profit plus élevé par rapport à leurs concurrents.

Et c’est de cette forme de stratégie qui intéresse Jean-Philippe Timsit mais avec une approche un peu différente de celle de Porter.

Il expose également dans son livre les éléments de la stratégie d’entreprise. Selon lui, la stratégie concurrentielle est une combinaison de la complexité et du pragmatisme fondé essentiellement sur deux approches : l’approche externe et celle interne. L’approche externe fait recours á l’étude du marché. C’est l’étude des entreprises concurrentes pour établir le positionnement. L’approche interne fait l’étude des ressources de l’entreprise pour savoir de quoi l’entreprise dispose afin de savoir quels types d’action est susceptible d’être menée en fonction des ressources disponibles.

 

La stratégie concurrentielle est aussi connue comme la stratégie traditionnelle, c’est à dire la stratégie enseignée dans les écoles et les universités. Elle consiste á quitter un point A où on est actuellement vers un point B où on aimerait se rendre en utilisant un chemin bien défini. Pour savoir le point A où en est actuellement l’entreprise, il faut connaitre la structure du marché et son positionnement sur le marché. Le point B est connu à partir des objectifs fixés par l’entreprise. Après avoir fait ce diagnostic sur l’état actuel et l’état visé par l’entreprise, plusieurs plans sont établis. Il s’en suit donc l’étape de la décision qui consiste à adopter un chemin parmi toutes les options possibles. Et enfin la dernière étape consiste à exécuter ce plan. Le raisonnement est le suivant : diagnostic, décision et exécution.

La stratégie ainsi définie peut aboutir á la conception d’un nouveau produit ou d’une nouvelle manière de faire un service, la formation des employés, le recrutement de nouveau salarié pour réaliser certaine tâche, de définir de nouvelle logistique. La phase d’exécution impacte toutes les parties de l’entreprise telles que la partie commercial, logistique, ressources humaines et toutes les fonctions de l’entreprises.

Une manière de voir la stratégie d’entreprise est celle d’une démarche affectant l’intégralité de l’entreprise sur tous ses plans et au croisement de toutes les sphères de l’économie, le marketing, la finance, la comptabilité et la logistique.

Par ailleurs concevoir une stratégie concurrentielle ce n’est pas juste mettre en place plusieurs actions successivement mais il faut penser beaucoup plus à une série d’action et facilement anticipable. En effet après le diagnostic lors de la première phase de la stratégie concurrentielle, il faut penser à des actions faciles à mettre en place, il ne faut pas juste mettre en place des actions dans tous les sens. Il faut aussi mettre en place des actions anticipable c’est à dire des actions dont on connait d’avance ce qu’elles peuvent engendrés et ainsi de mettre en place une suite d’action logique.

Pour conduire une action il faut prendre en compte deux paramètres : la position concurrentielle et la valeur de l’activité. La position concurrentielle donne une idée sur la place de l’entreprise par rapport aux autres entreprises concurrentes du même secteur afin de savoir ce qu’on pourrait améliorer pour développer un avantage concurrentiel.

Quant à la valeur de l’activité, elle permet de savoir concrètement ce que l’action peut apporter á l’entreprise de manière significative dans la perspective de faire la différence par rapport à ce qui se fait déjà dans les autres entreprises et par rapport à ce que l’entreprise faisait au moment du diagnostic.

La stratégie n’est pas mise en place pour le court terme mais pour le moyen à long terme et révisée régulièrement pour se réadapter aux changements fréquents survenu sur les marchés économiques.

Ainsi une stratégie n’est pas établie pour les trois à six mois à venir mais pour plutôt pout les trois à cinq années à venir.

Ce livre présente différents aspects de la stratégie digitale mais pas seulement. Je souhaitai surtout exposer la première partie de son livre que j’ai trouvé la plus intéressante sur la stratégie d’entreprise et sur sa réflexion quant à la stratégie concurrentielle d’une entreprise. Je conseille ce livre à toute personne souhaitant en apprendre davantage sur les réflexions des entreprises quant à leur stratégie digitale mais aussi concurrentielle.