Enième retournement de situation entre Elon Musk et Twitter

Elon Musk a proposé de finalement acheter Twitter pour 44 milliards de dollars aux conditions initialement convenues. Une telle offre lui permettrait d’éviter un procès qui devait avoir lieu à partir du 17 octobre. Twitter a déclaré avoir reçu une lettre d’Elon Musk concernant l’offre.

En effet, c’est un énième retournement de situation entre la célèbre application et le fondateur de Space X. Twitter et Elon Musk se préparaient à s’affronter devant un tribunal du Delaware. Pour rappel, en avril, le milliardaire avait accepté de racheter le réseau social et avait changé d’avis trois mois plus tard en mettant en avant le nombre de bots ou de comptes automatisés sur la plateforme pour justifier ce refus, tout en soulignant que Twitter avait signé un accord de fusion contraignant.
La milliardaire n’avait pas vraiment justifié sa reprise. Or, la plupart des experts pensaient que Twitter était un grand favori dans le procès, d’autant plus qu’Elon Musk a accepté de faciliter l’acquisition en abandonnant certains contrôles habituels. L’entrepreneur a demandé que la plainte et les autres procédures connexes déposées par Twitter soient immédiatement arrêtées.

Pour mieux comprendre l’origine de cet achat et l’état d’esprit d’Elon Musk en le faisant, revenons au début. Il semblerait que l’idée d’acheter Twitter est venue d’un des amis d’Elon Musk en mars 2022. Lorsque l’un d’eux a suggéré « d’acheter Twitter pour le supprimer », Elon Musk a répondu avec des intentions plus louables: “Peut-être le racheter pour le changer et lui faire respecter la liberté d’expression? » Elon Musk est alors passé à l’action en contactant la direction de Twitter. Le créateur du réseau social Jack Dorsey a dépeint un tableau très chaotique de son entreprise, en lui suggérant de plutôt créer un nouveau réseau social décentralisé. Un Elon Musk plus optimiste a déclaré qu’il croyait toujours que Twitter pouvait être sauvé sans repartir de zéro. Ce qu’il propose est plus radical et, surtout, dans la lignée de ce que ses proches et Jack Dorsey lui ont d’abord proposé.

Elon Musk veut reprendre l’équipe Twitter et créer sa nouvelle plateforme baptisée X. X devrait logiquement remplacer le réseau social existant lui permettant d’après lui de gagner entre 3 et 5 ans plutôt que de créer une nouvelle application a partir de rien.

Elon Musk annonce une  nouvelle application X

« L’acquisition de Twitter est un accélérateur pour créer X, toutes les applications », a-t-il écrit dans un tweet. Si X.com est une start-up de services bancaires co-fondée par Elon Musk en 1999 et intégrée par la suite à PayPal, il est sans doute dans son désir de créer une « super appli » inspirée de la célèbre application WeChat en Chine. Ce concept combinant messagerie, paiements, achats et assistants n’a pas d’équivalent aux États-Unis. En Occident, l’équivalent pourrait être Facebook. Depuis sa création, Facebook a considérablement élargi son catalogue de fonctionnalités. Maintenant, vous pouvez y acheter des marchandises, y rencontrer des gens, jouer à des jeux, lire des nouvelles. TikTok pourrait suivre une voie de développement similaire, passant d’une plate-forme vidéo à une application polyvalente dans les prochaines années. L’avantage de ce dernier est une population beaucoup plus jeune que Facebook.

« En Chine, vous vivez essentiellement sur WeChat, parce que c’est très utile dans votre vie quotidienne. Et je pense que si nous pouvions réaliser cela, ou même nous en approcher avec Twitter, ce serait un immense succès. »

Mais pourquoi X ? Pour la petite histoire, c’était le nom d’une des premières sociétés d’Elon Musk, qui a ensuite fusionné avec Confinity pour devenir PayPal. Le nom est cher à Elon Musk, qui a acheté le nom de domaine X.com en 2017. X.com n’affiche que ‘x’ si tout fonctionne et ‘y’ s’il y a des erreurs. Faire de X le nom du successeur de Twitter a du sens dans son histoire personnelle, mais ira-t-il aussi loin ?

En tout cas, une fois l’acquisition terminée, Elon Musk devra passer au crible les personnes qu’il nomme pour faire fonctionner le réseau social. La relation idyllique de Musk avec Twitter pourrait-elle être ravivée, ou le futur propriétaire de Twitter est-il destiné à le détester ?