Entre nous, on peut se le dire : la reprise est plutôt rythmée ! Des retrouvailles avec la promo à la découverte de l’UX Design dans l’esprit enivré du MBA DMB et toute cette agitation intellectuelle me donnent la sensation de « revivre » . Entre le boulot, le projet de thèse, les masterclass, les amis et autres projets personnels , la cadence est infernale !

Bien que je ne comprenne toujours pas le fonctionnement d’Amplify, de Hootsuits ou encore de Scoop it, je commence sérieusement à apprécier les vertus du Digital ! Si si je l’ai fait : j’ai créé MON blog . Bon d’accord, il me reste à rédiger le contenu  mais il est en ligne et dans les règles de l’art préconisées par Yann Lemort  !

Petit retour en arrière et, comme vous en avez l’habitude maintenant, quelques moments de vie… Le paramétrage : un exercice périlleux pour une novice comme moi, bien plus que la publication d’un article finalement ! Trouver le nom de domaine, gérer l’hébergement, les redirections vers le domaine principal ou encore le protocole MX pour accéder à la messagerie électronique … bref, la non maîtrise de tous ces paramètres m’a quelque peu inquiétée . De plus, j’ai une nouvelle fois pris pleinement conscience de la nécessité de maîtriser mon identité numérique, mon « personnal branding », maintenant que je suis, moi aussi, référencée sur « la toile » !

Bientôt WordPress n’aura plus aucun secret pour moi . Vous pourrez retrouver tous mes articles sur www.ledigital-bybridget.com !

En toute honnêteté, je me suis mis une pression pour être au RDV ce jour avec le site ET son contenu ! Alors ok, je n’avance pas aussi vite que je le souhaiterais mais l’alimentation de ce blog doit rester un plaisir ! . J’ai donc opté pour la «cool attitude » promue par Vincent Deneux lors de la Visionnary Class de janvier !

Oui mais alors, comment faire pour « être cool » ? 😉

Il s’agit ici d’une vraie question ! Je m’interroge par ailleurs : la cool attitude n’est elle pas indissociablement liée à l’utilisation de l’anglicisme à tout va dans le marketing digital ? Je découvre une nouvelle langue : le franglais ! Mais pourquoi donc utiliser l’anglais sans cesse alors que la langue française est si riche ? Prenons un exemple. N’est-il pas plus simple de dire « Bonnes pratiques » que « Best Practices » ? ou bien encore « boites à outils » en lieu et place de « Tools Kit » ? D’accord c’est moins « fun » mais c’est de loin beaucoup plus facile à prononcer 😉 Un grand moment à vivre également à la diffusion d’une vidéo en anglais suivie de la question « Vous avez compris ? C’est un précurseur du digital ! » 

Fort est de constater que l’usage de l’anglicisme (du moins à l’oral) s’est accru ces dernières années. Il croît au rythme où apparaissent de nouveaux appareils informatiques, de nouvelles technologies ou encore des sites et réseaux sociaux en tous genres , cannibalisant le quotidien des français. Cela étant, quel français n’utilise pas l’anglais dans la vie courante ? Nous partons bien en « week-end » ou regardons le « football »

D’après le site http://www.slate.fr/story/69533/francais-anglais-angliscismes-franglais, les purs anglicismes sont employés parce que ça fait « cool ». L’anglicisme devient le jargon des cadres « branchés » du monde moderne .

Restons vigilants et « bienveillants » tout de même. Bien que l’anglicisme contribue à la « cool attitude » il n’en réside pas moins que « communiquer » se définit par l’action de transmettre des informations ou des connaissances à quelqu’un ou, s’il y a échange, de les mettre en commun. Au-delà de l’utilisation de l’anglicisme, mieux communiquer pour mieux se comprendre n’est-ce pas en soit « cool » ?

@Sophie, @Vincent, un module de renforcement en anglais ça pourrait être bien non ?

Let’s go !