Selon une étude FranceAgriMer, en 2018 les moins de 35 ans étaient à l’origine de seulement 6% des volumes de vins tranquilles achetés (VS 12% de l’alcool acheté). Le vin représentait moins d’un tiers (28%) des volumes d’achats de boissons alcoolisées des moins de 35 ans alors qu’il représentait plus des deux tiers (64%) de ceux des plus de 65 ans. A l’inverse, la bière représentait plus de la moitié (57%) des volumes d’achat de boissons alcoolisées des moins de 35 ans, alors qu’elle représentait moins d’un quart (23%) de ceux des plus de 65 ans. Le vin semble donc perdre des consommateurs au profit de la bière et d’autres boissons tendances telles que les cocktails ou encore les NoLo.

Graphique FranceAgriMer

Alors, comment moderniser l’image du vin et regagner l’intérêt des 18-35 ans ? Telle est la problématique que j’ai choisie de traiter pour la thèse professionnelle que je réalise dans le cadre de mon MBA DMB.

Si le sujet vous intéresse, je vous partage aujourd’hui un bref résumé de mes premières recherches ici.