Catégories
E-transformation du monde Non classé Transformation digitale

Comment le confinement a bouleversé l’organisation du travail ?

Le confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19 a profondément bouleversé notre environnement et également nos habitudes de travail. Télétravail, visioconférence et outils collaboratifs sont devenus les normes dans un cadre où “le travail n’est plus un lieu mais un collaborateur équipé”.

Comment le confinement a bouleversé l’organisation du travail ?

Le confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19 a profondément bouleversé notre environnement et également nos habitudes de travail. Télétravail, visioconférence et outils collaboratifs sont devenus les normes dans un cadre où le travail n’est plus un lieu mais un collaborateur équipé.

Après 8 semaines de confinement, certains parlent d’un avant et d’un après Covid-19. Ce qui est certain c’est que nous avons vécu un véritable leapfrog comme le disent les Anglo-Saxons : un bon dans le temps. Si certains émettaient des réticences face à ces méthodes de travail, ce test (forcé) grandeur nature oblige les entreprises à reconnaître leur efficacité. Mais parmi toutes les habitudes adoptées pendant le confinement, quelles sont celles qui vont perdurer et s’installer dans notre quotidien professionnel ?

confinement-bouleversement-organisation-travail


Le grand gagnant du confinement : le télétravail

Nécessaire à la continuité de l’activité, le télétravail a permis et permet encore aux collaborateurs de poursuivre leurs missions et à l’entreprise de préserver sa santé économique, dans la meilleure partie des cas. Naturellement, ce passage soudain au travail à distance se fait plus en douceur pour les entreprises déjà préparées. En revanche, pour celles n’ayant jamais expérimenté le télétravail, il a fallu s’adapter en quelques semaines : équiper ses collaborateurs, les former, s’assurer de la protection de leurs données…

Le résultat ? Que les entreprises aient été préparées ou non au télétravail, le bilan semble plutôt positif :

Près de 6 nouveaux télétravailleurs sur 10 envisagent déjà de demander à pratiquer le télétravail après le confinement, de manière régulière ou ponctuelle

Selon un sondage CSA pour Malakoff Humanis paru le 6 mai

C’est prouvé, le télétravail fonctionne et est efficace. Selon France Statégie, l’adoption du télétravail génère une augmentation de la productivité de 22 %. Bien entendu, pour que cela soit possible, certaines bonnes pratiques doivent être respectées. Il est parfois difficile d’instaurer une véritable frontière entre vie privée et professionnelle lorsque les deux ont lieu dans le même espace. Il faut savoir s’imposer quelques règles pour que ce travail à distance soit efficace : avoir des routines de travail, un espace dédié, s’occtroyer des pauses, etc.

Pour le moment, le télétravail reste l’organisation privilégiée en raison du contexte et il a de grandes chances de s’imposer dans nos entreprises à la sortie de la crise. Les Français y ont pris goût : moins de perte de temps dans les transports, une organisation de sa journée plus flexible, plus de calme… Son principal obstacle reste bien entendu la culture du présentéisme, encore importante en France, mais on imagine qu’après 55 jours de télétravail les entreprises les plus réfractaires vont revoir leur position.

Vers la fin des open space ?

Apparu dans les années 1960, l’open space voit aujourd’hui ses beaux jours menacés… Synonyme de proximité et de concentration du personnel, l’open space ne s’accorde pas avec la pandémie actuelle. A l’heure où la distanciation sociale reste de mise, 20% des salariés français sont pourtant concernés par l’open space. De plus, depuis de nombreuses années, la superficie par collaborateur n’a cessé de diminuer. « De 15 à 20 m2, la norme française de surface utile nette par salarié, hors parties communes, est aujourd’hui tombée à 10 m2, voire 7 m2, ce qui implique l’adoption d’espaces ouverts », notait déjà Le Monde en 2009 !

Si l’open space est le perdant de la crise sanitaire du Covid-19, ce n’est pas le cas du flex office. Désormais, le lieu de travail n’est plus celui que l’on connaît : home office et espaces de coworking sont l’alternative idéale. Chaque collaborateur organise sa journée à sa guise, chez lui ou en rejoignant certains de ses collègues dans des espaces dédiés. Cela permet d’éviter le cloisonnement des open space qui se profile, tout en maintenant le lien avec ses collaborateurs.

L’essor des outils collaboratifs

Les espaces de travail se sont réorganisés, mais les habitudes technologiques aussi. Les outils numériques ont permis aux entreprises de maintenir leur activité. Dans la plupart des industries, seul un ordinateur et des accès aux logiciels informatiques permettaient la poursuite de leur travail. Là encore, les entreprises ayant déjà équipées leurs collaborateurs ont pu vivre ce bouleversement plus sereinement, tandis que les autres ont dû s’adapter rapidement.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Zoom a enregistré 200 millions d’utilisateurs par jour pendant le confinement, soit 20 fois plus qu’en temps normal. Et pour la petite anecdote : cette année, Zoom a même été téléchargé plus de fois que Netflix !

L’utilisation des services de cloud computing de Microsoft a augmenté de 775% dans les pays et régions confinés

Ces chiffres montrent que les téléchargements et la présence des utilisateurs en ligne se sont multipliés. Cela profite aux fournisseurs de logiciels mais également aux Cyber Hackers… Le nombre de cyberattaques a augmenté pendant le confinement. Des outils comme WhatsApp et Zoom ont notamment été victimes de failles de sécurité. Un véritable enjeu pour les DSI des entreprises, chargées de garantir la sécurisation des données. 

Après cette épreuve du confinement, sommes nous prêt pour de grands changements ? Est-ce le moment de normaliser le télétravail dans nos directions et d’équiper nos collaborateurs d’outils numériques leur permettant d’exercer leur activité de la même manière où qu’il soit ? Il semblerait en tout cas que le travail ne s’exerce plus dans les mêmes conditions qu’avant… Bonne ou mauvaise nouvelle ? A vous de me le dire !

 

Par Anne Raballand

En alternance au #MBADMB et Digital Marketing Manager chez Hyperlex, la legaltech spécialisée dans la gestion de contrats assistée par l'intelligence artificielle | #InsideDigitalRevolution #legaltech #TransfoNum

Laisser un commentaire