Le marketing écologique est en plein essor

La société est de plus en plus concernée par les problématiques de développement durable. Ainsi, le marketing écologique n’a cessé de se développer depuis la fin des années 80. Mais dans ce paradigme de marketing écologique doit émerger la notion d’emailing écoresponsable.

Mais de quoi parle t’on au juste  ?

Le marketing vert se définit comme l’ensemble des actions utilisant le positionnement écologique d’une marque ou d’un produit pour augmenter les ventes et améliorer l’image de l’entreprise.  

Quid de l’outil marketing écologique ?

Parmi les outils de marketing direct les plus populaires, l’emailing, qui consiste à envoyer des emails à plusieurs contacts d’une base de données, en même temps et de façon ciblée, est toujours plébiscité. Les raisons invoquées sont la facilité et la rapidité d’action de cette démarche. Mais surtout, son coût faible! En effet, son niveau de retour sur investissement est supérieur à toutes les actions marketing possibles. Selon une étude de la DMA, la Data & Marketing Association, le ROI  de l’emailing s’établissait à 35% en 2019. 

L’email est-il vraiment gratuit ? 

A l’échelle individuelle et sous le prisme monétaire, l’email semble quasi gratuit. En revanche, à l’échelle collective, en grammes d’équivalent carbone par Killowatt-heure, l’email apparaît beaucoup plus onéreux. Inventé par Ray Tomlinson en 1971, deux ans après la création du réseau Arpanet par le ministère de la Défense américain, l’email est aujourd’hui omniprésent dans nos quotidiens. Selon une étude de Radicati Group, plus de la moitié de la population mondiale, soit 3,9 milliards de personnes, utilisait l’e-mail en 2019.  Selon la même étude, 293 milliards de mails ont été envoyés en 2019 par jour.

Et comment ça marche un mail exactement ? 

Les emails existent et transitent grâce à un réseau informatique. Un réseau ou maillage d’ordinateurs permettant de transporter des informations, de reconnaître les machines entre elles, grâce à une adresse IP, et de stocker ces informations. Le fonctionnement des services de messagerie nécessite donc une infrastructure spécifique appelée data center ou centre de données.

Le voyage d’un email   

https://blog.mbadmb.com/wp-content/uploads/2020/12/Service-de-messagerie-eexpediteur-6.jpg

Des data centers très énergivores

La dépense énergétique des data centers représente plus de 60% de leur coût d’exploitation. Une grande part est allouée aux systèmes de refroidissement des machines. Selon les études, 1 à 3% de la demande mondiale en électricité est absorbée par les data centers. Ce chiffre pourrait monter à 10% d’ici 2030.

Les mails sont-ils vraiment plus écologiques que le papier? 

Selon des données de l’ADEME, transmettre un e-mail avec une pièce jointe de 1Mo dégage 19 grammes d’équivalent carbone. Et encore, cette hypothèse est conservatrice car elle ne prend pas en compte tous les facteurs polluants comme la fabrication et la consommation électrique de l’ordinateur ni la consommation d’une box internet.

Sachant que plus de 10 milliards de mails sont envoyés par heure à travers la planète (hors-spam), les chiffres deviennent vertigineux…Je vous laisse faire le calcul, sachant qu’une tonne d’équivalent carbone permet de produire 1,8 tonne de papier…A titre personnel j’ai refait le calcul plusieurs fois pour être sure de ne pas me tromper mais j’arrivais toujours au même résultat effarant !

Les pourriels, nouveaux polluants 2.0 ?

90% des mails envoyés seraient des spams !

Selon les moments et les mesures, le pourriel ou spam représente entre 55 et 95% du trafic total de l’email. La majeure partie (près de 90%) est filtrée en amont par les outils anti-spams des messageries et donc invisible aux yeux des internautes. Mais c’est quoi un Spam? Un spam est un message électronique, souvent publicitaire, envoyé à un grand nombre d’internautes sans leur consentement.

La loi RGPD, une loi écologique malgré elle ?

C’est ce consentement que la loi RGPD, instaurée en 2018, a voulu encadrer. Fini le temps où il était possible de faire de l’emailing en achetant des bases de données d’adresses email et en envoyant des campagnes de masse à des personnes qui n’ont pas donné leur accord pour les recevoir. Aujourd’hui, cela s’appelle  officiellement du spam et le spam est condamné et sanctionné par la loi !

100% « opt-in »

Les listes de contacts doivent dorénavant être 100% « opt-in »  c’est à dire que le contact doit cocher sciemment une case pour donner son consentement avant de recevoir des mails promotionnels.

Cette loi rend implicitement les campagnes d’emailing plus éco-responsables mais il est possible d’aller encore plus loin…

Comment éco-responsabiliser les campagnes d’emailing ?

Limiter le poids des fichiers

Pour limiter le stockage sur les data centers, il est possible de réduire la taille des emailings en ne surchargeant pas le code source du fichier html et en évitant l’appel aux « id » et « class » inutiles. Même si cela rend le code plus lisible, l’indentation et les commentaires dans le code html doivent également être allégés.  Certaines applications permettent de « minifier » le code à l’instar de emailcomb ou htmlcrush.

Mais aussi le poids des images

Le poids des images doit également être optimisé, il est souvent inutile de stocker des images en ultra HD sur les serveurs. Là encore, il est possible d’utiliser des applications Web comme Squoosh de Google pour diminuer la taille des images à publier. Enfin, il ne faut pas hésiter à trier régulièrement les fichiers hébergés sur le serveur et à supprimer les fichiers qui ne sont plus consultés.

Et surtout ?

Mieux ciblez les destinataires pour réduire le nombre d’envoi

  • Des listes de contacts pertinentes mises à jour régulièrement

  • Un ciblage plus précis des clients en créant des segments au sein de chaque liste en fonction d’attributs spécifiques

  • L’utilisation du lead scoring et du marketing automation… C’est à dire ? Une segmentation automatisée et dynamique des clients en fonction de leur potentiel réel, autrement dit de l’intérêt porté au produit ou service. Ce degré d’intérêt est déterminé par les actions du contact comme l’ouverture d’un email ou une action sur le site.

Ne pas saturer les boites mail à perte, c’est aussi du marketing écologique !

Il n’est peut être pas nécessaire de renvoyer un email à un prospect qui n’a pas ouvert les 20 mails précédents …L’envoi de mails à des horaires stratégiques sur lesquels les internautes sont le plus susceptibles de se connecter peut également permettre de réduire le nombre d’envois. Enfin, bien analyser les statistiques de campagne pour les ajuster rapidement permettra in fine de limiter le gaspillage de mails.

Nous avons un message ? 

Détenteurs  et détentrices de boites mail, en entreprise ou non, n’hésitons plus à faire régulièrement le ménage, à vider nos corbeilles et courriers indésirables ! Ne devrions-nous pas réfléchir quelques secondes avant d’appuyer sur le bouton ? Afin de n’envoyer que le minimum requis sur les serveurs. L’avènement de la 5G va augmenter les échanges d’informations et les vitesses de transfert. La 5G va révolutionner beaucoup de secteurs. De l’automobile à l’art. Le sujet n’est pas de décrier les nouvelles technologies. Mais simplement d’en optimiser l’utilisation pour plus de durabilité. Un petit geste de chacun sera un grand geste pour tous.